En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre navigation, faciliter votre connexion et recueillir des statistiques.

En savoir plus OK


> Reportages

Profession Neurologue, première partie

Une campagne d'information de la Fédération Française de neurologie pour mieux faire connaitre les symptômes et les maladies neurologiques.

 FÉDÉRATION FRANÇAISE DE NEUROLOGIE, REPORTAGE - 

Réalisation : Gaël de Vaumas  - Réalisé avec le soutien de Fédération Francaise de Neurologie
Liens d'intérêts
Source : Press Tv News - Acteurs de Santé  Publié le 1 février 2019, révisé le 1 février 2019
S'abonner au flux rss
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Envoyer à un ami Plus...

Neurologue, Le Spécialiste des Maladies du Système Nerveux
 

« Si les grandes maladies neurologiques sont connues comme l'Alzheimer ou le Parkinson, de nombreuses maladies prises en charge par le neurologue le sont moins. C'est pourquoi les neurologues ont décidé de développer une campagne d'information à l'attention du grand public afin de mieux faire connaitre leur spécialité, mais également les symptômes des principales maladies neurologiques qui devraient conduire à une consultation neurologique »
, Pr. Bruno Brochet, neurologue, président des Journées de Neurologie de Langue Française 2018, CHU Bordeaux.

 

AVC, chaque minute compte !
Thomas de Broucker, neurologue, Centre hospitalier Saint-Denis.
"
Paralysie d'un côté du visage, paralysie du bras, trouble du langage : si l'un de ces trois signes survient brutalement, il suffit pour suspecter un AVC, entraîner un appel du 15 et orienter les secours pour amener le patient vers une unité neurovasculaire dans les centres hospitaliers. Une concentration de neurologues saura alors prendre en charge le patient dans l'extrême urgence. Il faut agir au plus vite car chaque minute, ce sont des neurones en moins. Il faut tout faire pour déboucher l'artère par des traitements intraveineux, voire intra-artériels, au plus vite et prendre le malade en charge en unité neurovasculaire(UNV) spécialisée." 


Mettre en place un traitement pour prévenir la récidive de l'AVC. 
Lors du passage en UNV le neurologue va organiser la prise en charge du patient par une équipe pluridisciplinaire - kiné, infirmiers, orthophonistes - qui l'accompagnera pour traiter l'AVC et découvrir sa cause. "Une fois celle-ci identifiée, un traitement adapté permettra de réduire les risques de récidives. Prévenir la récidive est important, mais aussi prévenir le risque de premier AVC, par l'exercice physique, l'absence de tabac, la prise en charge de l'hypertension artérielle, le traitement du diabète ou encore du cholestérol, etc. Perte de connaissance brutale à fortiori avec des convulsions, éliminer une épilepsie." Jean Philippe Delabrousse-Mayoux, neurologue libéral, Bergerac. 
Un patient qui présente une perte de connaissance avec des phases de convulsion doit consulter son médecin traitant ou dans certains cas les urgences afin d'être adressé à un neurologue pour la pratique d'examens complémentaires - électro-encéphalogramme, imagerie cérébrale.
Un traitement pour retrouver une vie familiale et professionnelle. 
Un diagnostic pourra alors être posé à cette perte de connaissance. S'il s'agit d'une épilepsie, un traitement sera mis en œuvre pour que le patient retrouve assez rapidement une vie familiale, professionnelle et sociale adaptée.


Troubles du sommeil, souvent liés aux maladies neurologiques.
Evelyne Planque, neurologue libérale, Epinal.

"
Certaines maladies neurologiques peuvent entraîner des troubles du sommeil. Le sommeil est un phénomène neurologique. Il existe de nombreuses raisons pour qu'il dysfonctionne avec soit des hypersomnies, soit des insomnies. On sait que certaines maladies neurologiques peuvent entrainer ces troubles du sommeil comme la maladie de Parkinson, la narcolepsie - temps de sommeil excessif -, mais les troubles du sommeil eux-mêmes, apnées du sommeil, le syndrome des jambes sans repos en particulier, peuvent entrainer des conséquences dans la vie de tous les jours comme des problèmes de tension artérielle, de concentration ou de mémoire."
Améliorer la qualité de vie en traitant les troubles du sommeil. 
Quand les troubles se répètent et deviennent chroniques, une prise en charge est importante pour une bonne orientation du diagnostic de ces pathologies ; elle permettra d'améliorer la qualité de vie et toutes les conséquences éventuelles de ces troubles du sommeil.


Parkinson, l'importance d'un diagnostic précoce.
Jean Denis Turc, neurologue libéral, Martigues.
"
Tous les tremblements ne sont pas une maladie de Parkinson. Les tremblements qui inquiètent très souvent les patients et leur famille ne sont pas toujours parkinsoniens. La plupart d'entre eux, extrêmement gênants pour écrire ou se servir un verre d'eau, sont des tremblements essentiels dits « d'attitude » et ne sont pas dus à la maladie de Parkinson. Certains tremblements au contraire sont parkinsoniens. Les troubles de la marche, la lenteur, la perte d'intérêt,  l'indifférence peuvent également alerter, c'est la raison pour laquelle il est important de consulter rapidement un neurologue qui pourra poser un diagnostic précis de maladie de Parkinson. Le bon traitement et la pratique d'exercice physique comme le tango. Nous disposons actuellement de traitements très efficaces qui permettent d'améliorer les symptômes dès le début de la maladie de Parkinson, puis au cours de son évolution - chirurgie, pompes diffusant les traitements… - d'autres sont en cours de développement et il existe aussi des thérapeutiques non médicamenteuses. Nous conseillons à nos patients de pratiquer une activité physique régulière et rythmée - comme par exemple le tango - qui est très efficace. Il existe d'autres moyens pour lutter contre certains symptômes de cette maladie d'où l'importance de consulter rapidement et de mettre en place un projet thérapeutique pour avoir une meilleure qualité de vie."


Neuropathies, savoir les diagnostiquer.
Guy Chauplannaz, neurologue, Clinique Charcot Sainte Foy Lès Lyon.
"Fourmillements et engourdissements peuvent être le signe d'une neuropathie. Fourmillements, impression d'engourdissements qui débutent par les orteils, peuvent gagner les pieds puis les jambes ou qui peuvent être limités à une main ou à certains doigts sont les symptômes qui doivent principalement faire penser à une neuropathie. Si ces fourmillements se répètent, ils ne doivent pas être systématiquement attribués à la circulation comme c'est souvent le cas, mais doivent faire envisager un examen neurologique et éventuellement des examens complémentaires (Electroneuromyogramme – EMG) qui permettront de délivrer un diagnostic. Certaines neuropathies peuvent très facilement être soulagées tel que le syndrome du canal carpien, pour d'autres, cela peut être plus complexe."

Interviews réalisées lors des JNLF 2018 à Bordeaux.
En savoir plus : http://www.ffn-neurologie.fr/

 

  • PROFESSION NEUROLOGUE, SECONDE PARTIE
     FEDERATION FRANCAISE DE NEUROLOGIE, REPORTAGE
  • PROFESSION NEUROLOGUE, PREMIÈRE PARTIE
     FÉDÉRATION FRANÇAISE DE NEUROLOGIE, REPORTAGE
  • UN VRAI FILM DE BOULES CONTRE LE CANCER DU TESTICULE
    Olivier JEROME
    Président de l’Association Cerhom
  • INNOVATION, L’HUMAIN ET LE DIGITAL DOIVENT FONCTIONNER ENSEMBLE
    Philippe BLOCH
    Auteur, conférencier, animateur sur BFM business 
  • MARÉE ROSE À FÉCAMP
    Marie-Agnès POUSSIER-WINSBACK
    Maire de Fécamp, Présidente de la communauté d'agglomération Fécamp Caux Littoral
  • SOMMEIL ET COURSE AU LARGE, EN PARLER DANS LES MÉDIAS
    Fabrice AMEDEO
    Navigateur
  • SAVOIR SE SOIGNER SEUL EN MER
    Fabrice AMEDEO
    Navigateur
  • LARGUER LA MALADIE DE CROHN !
    Pierre-Louis ATTWELL
    Navigateur
  • SEP, RENFORCEMENT MUSCULAIRE À PARIS
     REPORTAGE
  • BOXONS LA SEP, REPORTAGE À PARIS
     REPORTAGE
  • BOXONS LA SEP À ARRAS
     REPORTAGE
  • STRETCHING À ARRAS POUR LES PERSONNES ATTEINTES DE SEP
     REPORTAGE
Copyright 1998/2019 © PressTVNews - Tous droits réservés - Qui sommes-nous ? - Informations légales - Contact