Réseaux sociaux, une forme de démocratisation de l’information

Patrick CASTEL, Sociologue, Sciences Po

Les réseaux sociaux favorisent la création de groupes d’échanges et de partage. La parole n’appartient plus aux seuls experts, les patients ont aussi le droit à la parole et leur parole peut être relayée.

"Je suis frappé par le traitement souvent sensationnaliste des questions de santé dans les médias."

Trop de sensationnel dans les médias
"Les journalistes se précipitent soit sur les nouvelles découvertes qui sont censées transformer la vie des patients, soit au contraire sur les grandes controverses. Il faudrait contrebalancer ces informations en abordant le côté moins spectaculaire de la vie des patients. Si on prend le cas de la médecine personnalisée du cancer qui a fait de nombreuses fois la Une des médias, elle ne va bénéficier pour le moment qu’à une minorité de patients. Il faudrait s’intéresser aux traitements plus fréquemment utilisés par les patients, aux problèmes qu’ils posent et à leur vécu."

"Il serait aussi préférable de ne pas traiter les désaccords comme des guerres de camp contre camp, mais de manière plus apaisée, car les désaccords sont normaux et même sains. Ces informations sont bien évidemment reprises et démultipliées sur les réseaux sociaux où le format de la prise de parole est tellement réduit qu’il favorise ces invectives et aussi les idées simples... qui ne sont pas toujours les meilleures !"

Les réseaux sociaux, du positif pour les patients
"Si la rapidité de circulation de l’information pose des enjeux de régulation, c’est en même temps une forme de démocratisation de l’information. Les réseaux sociaux favorisent la création de groupes d’échanges et de partage. La parole n’appartient plus aux seuls experts, les patients ont aussi le droit à la parole et leur parole peut être relayée."

Interview réalisée au Centre de Sociologie des Organisations de Sciences Po et du CNRS à l’occasion de la sortie de l’ouvrage « Les politiques de lutte contre le cancer en France » sous la direction de trois sociologues, Audrey Vézian, Pierre-André Juven et Patrick Castel et publié aux presses de l’EHESP.

En savoir plus : http://www.cso.edu/home.asp

 

Sur le même thème

Information médicale : le patient, nouvel acteur

Quasiment tous les médecins interrogés reconnaissent avoir effectué des recherches sur Internet suite à une discussion avec ...

Les stratégies d'influence des firmes ou la manufacture du doute

Il faut comprendre comment la science fonctionne pour étudier ses phénomènes mais plus encore, les mécanismes et les stratégies ...

Santé et science au Figaro : informer sans paniquer

Une équipe de dix personnes confortée par des pigistes permet de produire chaque jour la page Science du Figaro qui traite ...

Science, Médecine et Médias, quand l'info dérape !

Radiographie d'une dérive médiatique, SpeedVision, 28ème Festival de la Communication Santé

Les médias, tous les mêmes ?

Ouverture des 12e Assises Internationales du Journalisme de Tours

Etudes scientifiques, trop d'effet d'annonce

Le traitement de l’information santé au coup par coup dans les médias et sur les réseaux sociaux est un problème récurrent.

Les Décodeurs pour vérifier les informations

Les compétences des data-journalistes, des développeurs et des graphistes nous offrent une créativité ouverte et nous ouvrent ...

Les limites du journalisme scientifique

Les journalistes qui font du fact-checking s’aperçoivent d’une manière générale qu'ils se retrouvent vite limités dans le ...

Médias, analyser et comprendre les dérapages

Journalistes et non journalistes, universitaires et enseignants sont à l’origine de l'Observatoire de la déontologie de ...