30 ans de Festival de la Communication Santé, devenir son propre média

Stéphanie CHEVREL, Présidente de l'Observatoire de l'Information Santé, DG Acteurs de santé TV

A l'heure où une information fait le tour du monde en moins de 2 heures, les agences de communication tout comme les médias doivent être capables de diffuser une nouvelle en quelques secondes en utilisant une diversité de formats et de canaux.

De l’information médicale à l’information santé
« La communication santé a évolué de façon considérable en 30 ans. Trois grandes périodes peuvent être distinguées : la première, dans les années 1990, consacre l’information médicale. Les professionnels de santé parlent aux professionnels de santé lors des congrès, relayés par les revues médicales et scientifiques et les conférences de presse. Une cinquantaine d’éditeurs et journalistes assistent alors à ces conférences de presse, cela fait rêver aujourd’hui ! Avec les années Sida et les Etats Généraux du cancer, cette information médicale va se transformer en information santé, notamment grâce aux patients. Tous les médias grand public vont avoir leur rubrique santé - presse écrite, radio, télévision. Les rubriques des journaux nationaux sont tenues par des médecins qui donnent essentiellement la parole à des médecins. Les journalistes médicaux vont créer leur association, l’Anjim, Association Nationale des Journalistes d’Information Médicale, ils forment un petit groupe qu’on retrouve lors des deux grandes messes de l’information santé : Bichat et le Medec. Avec les premiers grands scandales sanitaires - sang, amiante....- l’information santé va être traitée dans les rubriques juridiques, politiques, économiques. Les journalistes d’investigation et les éditorialistes des grands quotidiens comme Serge July vont ainsi prendre la parole sur les ondes le matin dans les revues de presse et donneront le « la » à la tonalité de l’information santé. »

Avec le numérique, des changements radicaux
« Les années 2000 marquent la grande révolution du traitement de l’information et de la communication qui va toutefois s’opérer tout doucement car les médias vont sous-estimer l’impact d’Internet. Ils vont mettre un peu de temps à différencier l’information papier de celle diffusée sur Internet et à répondre aux nouveaux modes de consommation de l’information - notamment sur les smartphones. En parallèle, le champ de la santé s’élargit considérablement. La communication médicale et santé fait place à une communication économique et corporate, à une communication qui porte sur l’environnement des pathologies et plus particulièrement sur les besoins et attentes des patients. De nouvelles rubriques - hi tech, société, économie de santé, santé publique avec une sensibilisation accrue à la prévention - font leur apparition. »

Savoir utiliser les réseaux sociaux et devenir son propre média
« Aujourd’hui, à l’ère du tout digital, la communication est devenue instantanée et fonctionne de façon continue. Les agences de communication tout comme les médias doivent être capables de diffuser une information en quelques secondes en utilisant une diversité de formats adaptés à la multitude de canaux. Il s’agit vraiment d’une fantastique opportunité pour l’information et la communication et bien évidemment pour les communicants. Vous pouvez aujourd’hui déployer une campagne sur Internet et les réseaux sociaux et fédérer vous-même votre communauté. Vous pouvez parler directement à la fois aux patients, aux associations de patients, aux journalistes, aux professionnels de santé, aux établissements de soins, aux politiques, aux nouveaux influenceurs - les DOL, Digital Opinion Leaders -, aux startuppers..., en réalité à tous les acteurs de la santé, c’est extraordinaire !

Dans les années à venir, ce qui va être très important, ce sera de ne pas transformer les humains en robot. Parce que les robots, c’est bien mais les humains, c’est quand même beaucoup mieux ! Et c’est ce qui fait la spécificité du Festival de la Communication Santé. Merci à Dominique Noël, sa présidente, d’avoir été précurseur et d’avoir su nous faire prendre conscience que le temps et les échanges étaient les valeurs les plus précieuses des communicants. »

Interview réalisée dans le cadre des 30 ans du Festival de la Communication Santé

En savoir plus, http://www.festivalcommunicationsante.fr/ 

 

Sur le même thème

Une tournée en France pour informer sur le sondage urinaire intermittent

Le parcours proposé par ConvaTec commence par un atelier qui va prendre en compte les enjeux psychologiques du patient.

La photographie pour mettre en lumière des corps malades

Claude Touche, eVeDrug, à qui revient l'idée originale du calendrier patients 2020 souhaitait qu'on pense à eux et et à ...

Les patients tous réunis, un grand moment d’émotion

Calendrier patients - J’ai trouvé cette initiative absolument formidable, je ne cache pas que j’ai presque regretté de ne ...

Les associations, c’est la solidarité avant tout !

Nous avons tous un combat commun et la même façon d’être solidaires, même si cela ne concerne pas les mêmes maladies. Patricia ...

Le calendrier patients, une belle histoire

Les patients ne s'étaient jamais rencontrés avant de monter sur la scène du Festival de la Communication Santé. Ils ont ...

Beaucoup de courage pour témoigner de sa maladie

Il faut beaucoup de courage pour à la fois témoigner de sa maladie et se mettre nu devant un objectif pour faire avancer ...

Le Festival, c’est 30 ans d’évolution du digital

Le Festival a accompagné toutes les transformations qu’a entraîné Internet, à la fois avec une explosion de l’information ...

Fédérer des associations de différentes pathologies

Réunir 12 associations autour d’un projet commun, le calendrier « Les associations de patients se mettent à nu » et ce qui ...