Autosondage urinaire : préserver l’autonomie des patients

Mathilde FOURDINIER, Infirmière de consultation - Centre Jacques Calvé - Fondation Hopale

Consulter son médecin rééducateur ou son urologue et faire des bilans urinaires réguliers pour vérifier l’absence de complications liées à un dysfonctionnement de la vessie.

Le « BUD », un examen non douloureux
« Le bilan urodynamique ou « BUD » est l’examen de référence qui permet d’analyser le fonctionnement de la vessie - qui est un muscle - et également du sphincter. Au Centre Jacques Calvé de Berck-sur-mer, à la Fondation Hopale, infirmières et médecins spécialisés ont une réelle expertise de cet examen non douloureux et vraiment nécessaire pour apporter une réponse au niveau d’un traitement, d’une prise en charge ou encore des auto-sondages. »
 
Proposer des solutions pour améliorer la vie des patients
« Le bilan peut être prescrit par le médecin généraliste ou le gynécologue si le patient présente des fuites urinaires, par le chirurgien après une intervention sur la prostate. Le médecin de rééducation peut aussi être amené à prescrire ce bilan aux patients atteints d’une pathologie neurologique comme une lésion de la moelle épinière ou d’une maladie dégénérative comme la sclérose en plaques. Des troubles urinaires sont effectivement souvent associés à cette maladie, ce sont même souvent ses premiers symptômes. Une fois le diagnostic posé, le bilan urodynamique permet de proposer des solutions pour améliorer la vie de ces patients. La réalisation de ce bilan est assez courte, une heure tout au plus. Le patient est installé en salle d’examen, en position gynécologique. Une sonde urinaire munie de capteurs électroniques, mise en place dans la vessie, va indiquer la contraction du muscle vésical. »
 
Le but de l’auto sondage est de préserver un maximum l’autonomie des patients
« On peut se sonder dans les toilettes, dans son lit ou même en ballade, c’est selon les capacités de chacun. Au centre Jacques Calvé, une équipe dédiée fait tester des sondes aux patients de façon à ce qu’ils choisissent eux-mêmes la sonde la plus adaptée. Ils viennent passer une journée au centre pour apprendre la technique et repartent avec les coordonnées des infirmières qu’ils peuvent joindre en cas d’interrogation. Le médecin les revoit systématiquement un mois plus tard pour évaluer si tout se passe bien au domicile. Dans le cadre d’une hospitalisation, les patients sont suivis par l’équipe de soins. »
 
L’auto-sondage permet d’améliorer la qualité de vie des patients
« Consulter son médecin rééducateur ou son urologue et faire des bilans urinaires réguliers est important pour vérifier l’absence de complications liées à un dysfonctionnement de la vessie. L’auto-sondage lorsqu’il est réalisable permet vraiment une qualité de vie améliorée pour tous les patients. »
 
En savoir plus : #tourneeconvatec #SondageUrinaireIntermittent #meplus #autosondageurinaire
http://www.fondation-hopale.org/
www.gentlecath.fr

Sur le même thème

Reconnaitre l’obésité comme une maladie chronique en France !

L’obésité, ce n’est pas du cinéma ! Journées Mondiales de l’Obésité, 3, 4, 5 et 6 mars 2021, organisées par le Collectif ...

Le CNAO en campagne pour les Journées Mondiales de l'Obésité 2021

Faire reconnaître l'obésité comme une maladie chronique à l'occasion des Journées Mondiales de l'Obésité, 3 au 6 mars 2021

Journée Mondiale de l’Obésité - Prévenir et soigner la maladie

Plus que la prévention, la principale urgence est de dépister la personne qui souffre et de calculer son IMC, de façon à ...

Cancer du sein et tests génomiques Une enquête de Patients en réseau

L’association Patients en Réseau publie les résultats d’une enquête réalisée auprès de 625 femmes soignées pour un cancer ...

S’informer sur les tests génomiques avant même de consulter

Cancer du sein, 6.000 femmes pourraient chaque année en France éviter une chimiothérapie inutile, elles devraient s’informer ...

Enquête - Cancer du sein & chimiothérapie - Des tests génomiques trop peu connus des patientes

Patients en Réseau publie les résultats d’une enquête sur les tests génomiques réalisée auprès de 625 femmes soignées d’un ...

Quand on peut éviter une chimiothérapie inutile - Témoignage

Cancer du sein - « La réponse de la signature génomique a été sans appel. Dans mon cas, la chimiothérapie était inutile....

Si la chimiothérapie n’est pas absolument nécessaire, cela vaut la peine de l’éviter

Jusqu’à 75% des femmes ayant un cancer du sein hormonosensible dépisté à un stade précoce pourraient avoir recours aux tests ...