Avenant 6, quels bénéfices pour les infirmières ?

Géraldine RUBIN, infirmière libérale, formatrice Enzym

La téléconsultation pourra être réalisée par l'infirmière sans prescription médicale au chevet du patient, à son domicile.

Avenant 6, des changements pour les infirmières libérales
« L’avenant 6 apporte plusieurs actes et clés dans la pratique des infirmier(e)s libéraux/rales. La MIE, majoration pour les enfants de moins de 7 ans qui sont un peu compliqués à prendre en charge, l’ablation de sondes à demeure ou encore le changement de redon, système d’aspiration au niveau des plaies, sont ainsi mieux rémunérés. On peut parler également des AMX qui sont des cotations de soins techniques associés aux soins de dépendance et des IFI, déplacements associés à ces soins de dépendance. Ces soins techniques associés aux soins de dépendance vont ainsi être plus ciblés et mieux détectés par la CPM. »

La prise en charge des plaies et cicatrisations et l’avenant 6
« L’avenant 6 apporte aussi de nouvelles clés dans la prise en charge des plaies et des cicatrisations. Le bilan de plaie qui n’a pas besoin de prescription médicale, lors du premier pansement réalisé par l’infirmier, sera côté MI11 sous condition qu’il soit assez exhaustif : évaluation du patient et de la plaie, réalisation d’un projet de soins et réalisation du pansement. »  

Téléconsultation et prévention au sein de l’avenant 6
« La téléconsultation pourra être réalisée sans prescription médicale au chevet du patient, à son domicile, avec une cotation de 10 à 15 euros pour l’infirmière libérale qui va transmettre les informations au spécialiste concerné ou au médecin traitant référant. Quant à la prévention, l’avenant 6 décline tous nos diagnostics infirmiers, notamment la pose et la dépose des bas de contention. Aujourd’hui, l’algorithme de la sécurité sociale permet la prise en charge de bilans de soins légers, ce qui est une très bonne chose pour les patients dépendants. »  

« Finalement les soins techniques sont revalorisés, les soins de dépendance perdent leur notion de temps, ce qui est très positif. La prise en charge des patients insuffisants veineux va pouvoir être cotée en bilan de soins légers comme un BSA, ce qui n’était pas le cas dans la nomenclature antérieure, dans le DSI. Enfin, la MI5,1 est un nouvel acte qui permet de prendre en charge des patients qui vont porter des compressions sur pansement. » 

 

Interview réalisée en toute indépendance éditoriale par Acteurs de santé Tv pour la Web Tv Plaies et Cicatrisations, avec le soutien institutionnel de ConvaTec, à l’occasion des Journées Cicatrisations 2020, organisées du 26 au 28 janvier, à Paris, par la Société Française et Francophone Plaies et Cicatrisations.
En savoir plus : https://www.cicatrisations2020.org/  &  https://www.convatec.fr/

 

 

Sur le même thème

Avenant 6 - Quelle formation pour les infirmières libérales

Former 120 000 infirmiers libéraux est compliqué et important, il existe plusieurs types de formation.

Revoir son médecin, le cri du cœur des associations de patients cardio-métaboliques

#revoirsonmedecin, Consulter ou télé-consulter, une priorité absolue pour les patients atteints de maladies chroniques !

Hôpital public : virage ou mirage ambulatoire ?

3/6 - Fanny Vincent et Frédéric Pierru, co-auteurs de l'ouvrage « La casse du siècle » avec Pierre-André JUVEN, alertent ...

Hôpital public - Une crise des missions et des financements

1/6 - Des missions de plus en plus nombreuses déconnectées des moyens mis à disposition.

Le guide de l’infirmier(e) en pratique avancée, IPA

La reconnaissance de l’IPA est une très belle avancée pour la profession, pour la santé et surtout pour les patients. ...

Patient expert, accompagner les patients dans leur parcours de vie

La maladie de Crohn vient affecter l’ensemble de la vie sociale, familiale, professionnelle, amoureuse. Il n’y a aucune ...

Marché français du médicament & innovations 2019

Une tendance du marché français du médicament un peu morose, légèrement inférieure à celle des autres pays européens et ...

Plaies, quelle prise en charge économique pour la thérapie à pression négative ?

Actuellement, aucun traitement par pression négative ne peut être réalisé en dehors du monde hospitalier, mais la miniaturisation ...