Big Bang Santé du Figaro - Le journalisme au temps du Covid 19

Jacques Olivier Martin, rédacteur en chef du Figaro économie, directeur éditorial du Big Bang Figaro 

10 journalistes à la rédaction, 400 chez eux ! Nous avons basculé en quelques jours au confinement quasi-complet de la rédaction et tout a fonctionné.

Pendant le confinement, 10 journalistes à la rédaction, 400 travaillent de chez eux
« Avec l’épidémie de Covid 19, il s’est produit une sorte de miracle d’un point de vue journalistique. Nous avons basculé en quelques jours au confinement quasi-complet de la rédaction. Nous avons maintenu une équipe d’une dizaine de personnes, physiquement, dans la rédaction tandis que l’ensemble des 400 journalistes du Figaro travaillaient de chez eux. La partie un peu miraculeuse est que tout a fonctionné ! Il faut saluer les journalistes du Figaro mais aussi les journalistes dans toutes les rédactions qui, face aux événements exceptionnels, ont fait un travail exceptionnel. Tous ont trouvé le temps, la force et la créativité pour pouvoir suivre cet événement unique. »

Le monde a été complètement pris par ce phénomène
« On pourrait nous reprocher d’en avoir fait beaucoup autour du coronavirus. Nous n’avons fait que ça ! Pendant plusieurs semaines, lors des conférences de rédaction, nous comptions les pages qui n’abordaient pas le coronavirus. Or, tout était coronavirus ! Dans l’économie qui est mon domaine, est arrivé un moment où toutes les problématiques ont été impactées par la crise sanitaire qui est devenue une crise économique. » 

Un moment unique qu’on n’imaginait pas !
« Dans notre rédaction, de jeunes journalistes se levaient à 5 heures du matin pour travailler jusqu’à 7 heures avant de s’occuper de leurs enfants et de reprendre le travail plus tard. Nous avons travaillé avec les nouvelles technologies, organisé nos réunions par téléphone et en visioconférence, cela a été phénoménal ! »

 

Interview réalisée par Gaël de Vaumas, directeur de la rédaction d’Acteurs de santé Tv, partenaire média du Big Bang Santé du Figaro 2020.

Suivre les conférences du Big Bang Santé du Figaro, du 20 au 23 octobre, à partir de 10h30, #BigBangSante @BigBangFigaro https://www.lefigaro.fr/economie/dossier/le-bigbang-sante-du-figaro

Sur le même thème

Fake news, porter un regard critique sur l’information

La seule façon d’arriver à régler le problème des fake news n’est pas de les interdire, mais bien d’éduquer les gens à se ...

Les journalistes doivent trouver la place à accorder à l’émotion

"Le métier de journaliste, si on veut le faire sérieusement, est un des métiers les plus difficiles au monde parce que on ...

Nouveaux médias, Tv et réseaux sociaux

On peut parfois aller chercher sur le Net et les réseaux sociaux, de l’information plus pertinente que celle qu’on voit ...

Journalisme, l’émotion ne doit jamais prendre le pas sur le professionnalisme

48èmes Assises de la presse francophone - Faire attention à la juste mesure de l'émotion dans l’information transmise.

Le rôle du journaliste est d’informer et non d’émouvoir

Etre curieux, maîtriser ses émotions, rechercher la véracité, recouper les infos, ne travailler que dans l’intérêt du public.

Ne pas se laisser déborder par ses émotions, le b.a.-ba du journalisme

48èmes Assises de la presse francophone. - Respecter les faits et traiter l’information avant le commentaire et l’émotion ...

Journalisme - Tenir compte des réseaux sociaux

Avec les réseaux sociaux et certains médias en ligne, le métier perd du sérieux, de la garantie et de la respectabilité.

Trouver la bonne mesure pour associer l'émotion au travail de journaliste

Dans les formations, on parle rarement d’émotion, on le devrait car nous sommes tous les jours confrontés à l’humain.