Cancer des enfants, Ma première interview

Patrick CASTEL, Sociologue, CSO Sciences Po - CNRS

J’ai tenté d’expliquer à la journaliste que les chercheurs n’ont pas à trancher dans les débats mais que leur rôle est d’exposer les différents points de vue.

"Je me souviens très bien de ma première interview. Je terminais ma thèse. Je venais de publier un article avec un collègue à la suite de l’affaire Delépine, dans le cas du cancer des enfants."

Les chercheurs n'ont pas à trancher dans le débat
"Une journaliste d’un hebdomadaire qui avait lu notre article me contacte par téléphone et me pose des questions pendant une bonne heure. Elle voulait que je me positionne très clairement. J’ai tenté de lui expliquer que les chercheurs n’ont pas à trancher dans les débats mais que leur rôle est d’exposer les différents points de vue. Cela a fini par l’agacer, elle m’a fait remarquer que j’étais très jeune et que je comprendrai quand je serai plus âgé !"

L'article parait sans citer la source
"J’ai lu le papier qu’elle avait publié dans lequel elle reprenait mes arguments, sans citer ni mon article, ni notre entrevue. Entre notre échange au téléphone et le traitement de l’interview, il s’agissait pour moi d’une double mauvaise expérience ! Je ne conserve pas d’autres mauvais souvenirs d’interviews, toutes mes autres expériences ont été bien meilleures."

Interview réalisée au Centre de Sociologie des Organisations de Sciences Po et du CNRS à l’occasion de la sortie de l’ouvrage « Les politiques de lutte contre le cancer en France » sous la direction de trois sociologues, Audrey Vézian, Pierre-André Juven et Patrick Castel et publié aux presses de l’EHESP.
En savoir plus : http://www.cso.edu/home.asp - https://www.observatoiredelinfosante.com/

 

Sur le même thème

Ma première interview sur un plateau de télévision

Deux jumelles avaient été prises en charge pour des problèmes d’obésité et opérées.

Ma première interview, un choc, un grand souvenir !

On me propose d’aller sur le plateau, je dis oui tout de suite sans mesurer les conséquences de cette intervention.

Ma première interview, ma petite entreprise !

Le Centre Jacques Calvé, une belle petite entreprise qui compte aujourd’hui 630 salariés !

Ma première interview, très humaine !

Très humain, un bon partage

Ma première interview, se mettre dans le bain !

Celà fonctionne bien quand on est dans le bain.

Ma première interview, surtout rester soi-même !

Etre naturel et alors tout se passe bien.

Ma première interview, t’inquiète, ça va aller !

Je suis curieuse de voir le résultat

Ma première interview, une bonne expérience !

Mon interview sur l’autosondage urinaire s’est très bien passée C’était une très bonne expérience