Cancer du poumon et thérapies ciblées - Rendre les patients autonomes

Dr Vincent FALLET, praticien hospitalier, service de pneumologie, Hôpital Tenon AP-HP

Les patients viennent de moins en moins faire de traitements par injection à l’hôpital de jour. Ils sont de plus en plus traités en ambulatoire. L’éducation thérapeutique est essentielle.

Thérapies ciblées et immunothérapie, de nouvelles opportunités thérapeutiques
« Le cancer du poumon reste un cancer d’actualité car de plus en plus de cas sont dénombrés ces dernières années, notamment chez les femmes où l’incidence ne cesse d’augmenter. Si le pronostic reste assez péjoratif à court terme, nous sommes optimistes pour les années à venir avec notamment les thérapies ciblées, traitements que les patients prennent en comprimés à la maison. Ces traitements oraux vont permettre de contrôler la maladie et de faire gagner des années de survie transformant ce cancer en une maladie chronique. L’autre grande nouveauté est l’immunothérapie qui a complètement révolutionné la prise en charge des cancers du poumon métastatiques, mais également des cancers à des stades localement avancés en traitement adjuvant ou même actuellement en traitement néo-adjuvant. » 

Maintenir une relation forte avec les patients est nécessaire surtout lors des initiations de traitement
« 10 à 15% des patients ayant un cancer du poumon métastatique sont sous thérapies orales. J’essaie de les voir très précocement, au bout d’une semaine d’initiation de traitement, puis à 15 jours, puis de façon mensuelle et trimestrielle. Les patients ont la possibilité de me joindre par e-mail. Nous sommes aidés par une infirmière de coordination qui appelle les patients à leur domicile pour vérifier que tout se passe bien, nous faisons des points avec elle en consultation et elle peut aussi voir les patients si nécessaire. »

L’éducation thérapeutique est essentielle
« Les patients viennent de moins en moins faire de traitements par injection à l’hôpital de jour. Ils sont de plus en plus traités en ambulatoire avec des survies plus prolongées. Les patients se retrouvent alors avec une ordonnance et doivent aller chercher leur traitement en comprimés à l’officine. Nous avons dû les éduquer à ces nouveaux médicaments arrivés en ville et les rendre autonomes. L’éducation thérapeutique est essentielle. Nous développons dans les services de pneumologie et d’oncologie thoracique des outils pour accompagner cette prise en charge ambulatoire de nos patients. »

 

Interview réalisée dans le cadre de la présentation d’AKO@dom, solution développée par la startup Continuum+ avec l’association Patients en réseau pour les patients sous traitements anticancéreux oraux traités à domicile, catégorie start-up, au 30ème Festival de la Communication Santé.

En savoir plus : http://www.continuumplus.net & https://www.patientsenreseau.fr

S'inscrire au Festival de la Communication Santé : https://festivalcommunicationsante.fr

 

 

Sur le même thème

Reconnaitre l’obésité comme une maladie chronique en France !

L’obésité, ce n’est pas du cinéma ! Journées Mondiales de l’Obésité, 3, 4, 5 et 6 mars 2021, organisées par le Collectif ...

Le CNAO en campagne pour les Journées Mondiales de l'Obésité 2021

Faire reconnaître l'obésité comme une maladie chronique à l'occasion des Journées Mondiales de l'Obésité, 3 au 6 mars 2021

Journée Mondiale de l’Obésité - Prévenir et soigner la maladie

Plus que la prévention, la principale urgence est de dépister la personne qui souffre et de calculer son IMC, de façon à ...

Cancer du sein et tests génomiques Une enquête de Patients en réseau

L’association Patients en Réseau publie les résultats d’une enquête réalisée auprès de 625 femmes soignées pour un cancer ...

S’informer sur les tests génomiques avant même de consulter

Cancer du sein, 6.000 femmes pourraient chaque année en France éviter une chimiothérapie inutile, elles devraient s’informer ...

Enquête - Cancer du sein & chimiothérapie - Des tests génomiques trop peu connus des patientes

Patients en Réseau publie les résultats d’une enquête sur les tests génomiques réalisée auprès de 625 femmes soignées d’un ...

Quand on peut éviter une chimiothérapie inutile - Témoignage

Cancer du sein - « La réponse de la signature génomique a été sans appel. Dans mon cas, la chimiothérapie était inutile....

Si la chimiothérapie n’est pas absolument nécessaire, cela vaut la peine de l’éviter

Jusqu’à 75% des femmes ayant un cancer du sein hormonosensible dépisté à un stade précoce pourraient avoir recours aux tests ...