Cancer du sein et test génomique

Dr Magali LACROIX-TRIKI, Anatomopathologiste, Gustave Roussy.

Test génomique, quelles sont les femmes concernées et qui pourraient éviter une chimiothérapie ?

Les tests génomiques pour les cancers du sein RH+ et HER2-
« Les tests génomiques ne concernent qu’une certaine catégorie de patientes atteintes d’un cancer du sein : ils sont indiqués pour des cancers qui expriment les récepteurs hormonaux dans les cellules cancéreuses (RH+), permettant notamment aux patientes de recevoir une hormonothérapie, et qui ne présentent pas d’expression de la protéine HER2 à la surface des cellules cancéreuses. Les cancers du sein HER2- et qui expriment les récepteurs hormonaux représentent la grande majorité des cancers du sein. »

Une aide à la décision de la mise en place d’une chimiothérapie ou non
« Si certaines formes vraiment peu agressives ne présentent aucune indication de chimiothérapie tout comme certaines tumeurs très volumineuses tout de suite identifiées comme assez agressives, avec des ganglions sous l’aisselle, nécessitent d’emblée une chimiothérapie, il existe une zone d’ombre entre ces deux extrêmes qui nécessite d’avoir recours à un test génomique afin que le clinicien puisse décider de la suite du traitement. La décision de faire un test génomique est alors prise lors des RCP (Réunions de Concertation Pluridisciplinaires). Pour vous donner un ordre de grandeur, nous analysons une cinquantaine de dossiers chaque semaine à Gustave Roussy et demandons, en moyenne, cinq tests par semaine. 10 à 20% des patientes vont avoir besoin d’un test génomique. »

Une bonne couverture sur tout le territoire
« A l’heure actuelle, globalement, toutes les patientes peuvent avoir accès à un test génomique. Il existe vraiment une bonne couverture du territoire français pour les signatures génomiques grâce à un maillage avec des centres référents. Les structures de petite taille qui n’ont pas la technologie ont la possibilité de référer le cas à un centre proche qui possède la technologie pour pouvoir faire ce test ou d’envoyer directement le prélèvement pour faire le test génomique au laboratoire central. »

Plus il y a de tests et moins il y a de financements
« En ce qui concerne le coût et la prise en charge de ces tests, nous sommes pour l’instant dans une période transitoire. Il n’y a pas encore de remboursement officiel de ces tests moléculaires. Leur financement est assuré sous la forme d’une enveloppe globale fournie aux institutions et appelée “RIHN”. Cette enveloppe globale inclût les tests génomiques pour le cancer du sein mais aussi d’autres tests génomiques ou moléculaires. Or, plus il y a de tests et moins il y a de financement. Certaines institutions doivent ainsi participer au financement de ces tests, mais en RCP, dans une décision de test génomique, la question du coût n’intervient pas. Si le médecin juge qu’il faut faire un test génomique, la demande est faite à ce moment-là sans se préoccuper de l’aspect financier. »

En savoir plus :

Web Tv Cancer du sein, chimiothérapie et tests génomiques, https://www.acteursdesante.fr/webtv/cancer-du-sein-chimiotherapie-et-tests-genomiques/12/

Gustave Roussy, https://www.gustaveroussy.fr/#

Mon traitement cancer du sein, https://www.montraitement-cancerdusein.fr/

Exact Sciences, https://www.exactsciences.com/

Patients en réseau, https://www.patientsenreseau.fr/cancer-du-sein-et-chimiotherapie-tests-genomiques/

Mon réseau cancer du sein, https://www.monreseau-cancerdusein.com/dossiers/mieux-comprendre/parcours-diagnostique/tests-genomiques-predictifs/tests-genomiques-predire-le-risque-de-recidive-et-preciser-la-necessite-dun-ch

 

 

Sur le même thème

Au service des médecins dans l’intérêt des patients

Le Conseil de l’Ordre est né après la guerre, sous l’instigation du Général de Gaulle, pour venir en aide aux familles qui ...

Être à l’écoute du patient

« Le médecin doit savoir se mettre à la place du malade et pouvoir imaginer ce qu’il est en train de vivre pour l’aider ...

L’interview, soigner son image à chaque instant

"Réussir une interview" par Gaël de Vaumas & Stéphanie Chevrel et illustré par Gabs pour être parfaitement à l’aise face ...

Éviter les blessures de la cheville

Faire appel à un kiné car reprendre un sport sans préparation peut rapidement provoquer des entorses.

Un Collectif pour mieux faire connaître le cancer du sein triple négatif

Le Collectif Triplettes Roses veut améliorer l’accès aux essais cliniques.

Cancer du sein - Le Yoga du rire m'a sauvé

Soins de support - Le yoga du rire consiste à provoquer un rire intensionnel qui donne les mêmes informations au cerveau ...

Cancer du sein - Travailler à se soigner, prendre le temps de guérir

Soins de support - Développer du bien-être et du bonheur, envoyer au cerveau des informations positives, parfois nécessaires ...

La mondialisation de la santé au Big Bang Santé du Figaro

Acteurs de Santé Tv est à nouveau partenaire média du Big Bang Santé du Figaro qui se déroule sur 3 matinées d’émissions ...