Cancer du sein - Le Yoga du rire m'a sauvé

Nathalie GARNIER, patiente

Soins de support - Le yoga du rire consiste à provoquer un rire intensionnel qui donne les mêmes informations au cerveau qu’un rire naturel, procurant du bien-être et du bonheur.

Diagnostiquée d’un cancer du sein en 2019, Nathalie Garnier a entrepris un certain nombre d’activités pour mieux vivre cette période. Elle s’est notamment mise au yoga du rire et anime aujourd’hui des sessions pour les patientes de Mon réseau cancer du sein.

Provoquer un rire intentionnel
« Le yoga du rire consiste à provoquer un rire intentionnel qui donne les mêmes informations au cerveau qu’un rire naturel. Le cerveau ne fait pas la différence entre les deux rires. Les séances se déroulent actuellement sur Zoom, donc sans interactions physiques, ce qui n’est pas évident pour les femmes qui n’ont jamais pratiqué cet exercice. Pour nous sentir en meilleure forme, nous faisons “le rire de la satisfaction” autour d’une thématique, comme la bonne année ou un jeu. Nous mimons, par exemple, que nous sucrons notre chocolat chaud, mais au lieu de parler, nous rions ! »

Accepter de lâcher prise
« Le yoga du rire est un lâcher prise, c’est accepter de redevenir un peu des enfants, ce que l’adulte a beaucoup de difficultés à faire. C’est ce lâcher prise et ce rire qui permettent d’envoyer au cerveau les molécules du bien-être et du bonheur : l’endorphine, la sérotonine et la dopamine. C'est un rythme à prendre. Au début, on se sent un peu bizarre et puis, petit à petit, on s’habitue à rire de plus en plus fréquemment. »

On ne se pose plus la question du regard des autres
« Je pratique le yoga du rire, même toute seule dans ma voiture ! Je conduis et puis, d’un seul coup, je vais faire ce rire parce que je sens que j’en ai besoin, pareil sous ma douche ou avec mes collègues au travail ! Quand je ris, je ne me soucie pas de ce que les autres pensent de moi, au bout d’un moment, on ne se pose plus la question du regard des autres et ça, c’est important. Moi, le yoga du rire m’a sauvé ! »

En savoir plus :
Web Tv Cancer du sein, chimiothérapie et tests génomiques, https://www.acteursdesante.fr/webtv/cancer-du-sein-chimiotherapie-et-tests-genomiques/12/
Mon traitement cancer du sein, https://www.montraitement-cancerdusein.fr/
Exact Sciences, https://www.exactsciences.com/
Patients en réseau, https://www.patientsenreseau.fr/cancer-du-sein-et-chimiotherapie-tests-genomiques/
Mon réseau cancer du sein, https://www.monreseau-cancerdusein.com/dossiers/mieux-comprendre/parcours-diagnostique/tests-genomiques-predictifs/tests-genomiques-predire-le-risque-de-recidive-et-preciser-la-necessite-dun-ch

Sur le même thème

S’approprier son corps pour accepter les traitements

Cancer du sein : avoir confiance dans son équipe pluridisciplinaire et s’appuyer sur les infirmières de coordination de ...

Au service des médecins dans l’intérêt des patients

Le Conseil de l’Ordre est né après la guerre, sous l’instigation du Général de Gaulle, pour venir en aide aux familles qui ...

Cancer du sein et test génomique

Test génomique, quelles sont les femmes concernées et qui pourraient éviter une chimiothérapie ?

Être à l’écoute du patient

« Le médecin doit savoir se mettre à la place du malade et pouvoir imaginer ce qu’il est en train de vivre pour l’aider ...

L’interview, soigner son image à chaque instant

"Réussir une interview" par Gaël de Vaumas & Stéphanie Chevrel et illustré par Gabs pour être parfaitement à l’aise face ...

Éviter les blessures de la cheville

Faire appel à un kiné car reprendre un sport sans préparation peut rapidement provoquer des entorses.

Un Collectif pour mieux faire connaître le cancer du sein triple négatif

Le Collectif Triplettes Roses veut améliorer l’accès aux essais cliniques.

Cancer du sein - Travailler à se soigner, prendre le temps de guérir

Soins de support - Développer du bien-être et du bonheur, envoyer au cerveau des informations positives, parfois nécessaires ...