Cancer du sein triple négatif, améliorer l’accès aux essais cliniques 

Claude COUTIER, Présidente du Collectif Triplettes Roses 

Nous sommes mobilisées pour que toutes les femmes, toutes les triplettes en France, aient accès à l’innovation et à de meilleures chances de guérison.

Claude Coutier a co-créé le Collectif Triplettes Roses pour faire connaître le cancer du sein triple négatif mais aussi et surtout pour permettre aux femmes qui sont atteintes de ce cancer en France d’accéder à des traitements innovants.

Trois grandes familles de cancers du sein
« On parle souvent du cancer du sein, mais il n’y a pas un seul cancer du sein, il en existe plusieurs. Il existe en réalité trois grandes familles : les cancers du sein hormonodépendants qui sont réceptifs aux œstrogènes et à la progestérone ; les cancers HER2, protéine surexprimée à la surface des cellules. Lorsqu’il n’y a ni récepteurs aux œstrogènes et à la progestérone ou HER2, le cancer est dit triple négatif. »

Le cancer du sein triple négatif concerne 9 000 femmes chaque année
« Le cancer du sein triple négatif concerne 15% des cancers du sein. 9.000 femmes apprennent chaque année qu’elles ont ce type de cancer. Sa particularité est qu’il touche principalement des jeunes femmes, 40 % ont moins de 40 ans, entraînant des retards de diagnostic. Dans l’opinion publique, avoir un cancer du sein avant 40 ans, n’est pas une idée très répandue. Son autre particularité est que ce cancer est particulièrement difficile à soigner en cas de de récidive, or 30 % des femmes vont récidiver dans les trois ans qui suivent l’annonce du diagnostic. » 

Un cancer particulièrement agressif lorsqu’il est métastatique
« Lorsqu’on apprend qu’on a un cancer du sein localisé non métastatique, le protocole est assez classique. Il est basé sur de la chimiothérapie, une opération et de la radiothérapie. Ce qu’il faut souligner, c’est qu’on en guérit, par contre, en situation métastatique, ce cancer est particulièrement agressif. Il n’existe pas aujourd’hui de traitement pour en guérir. La médiane de survie est de 14 mois, 14 mois c’est très peu. » 

L’accès accéléré à deux traitements innovants en 2021
« Nous avons rencontré un certain nombre de difficultés en France. Le Collectif a beaucoup œuvré pour l’accès à des traitements novateurs dans notre pays, sans avoir besoin d’aller acheter sa santé à l’étranger. C’est même l’une des principales actions du Collectif. Aujourd’hui, grâce à l’action de tous qui a donné lieu à une mobilisation nationale collective, nous avons obtenu, en France depuis le 1er novembre, l’accès accéléré au Trodelvy, un anticorps conjugué à la chimiothérapie pour les triplettes métastasées, c’est une exception européenne. Nous avons également eu accès en 2021 à une seconde thérapie innovante : une immunothérapie, appelée Keytruda, pour les femmes en première ligne de traitement métastatique. Ces deux avancées majeures vont augmenter notre médiane de survie de façon significative même si elles ne vont pas permettre de nous guérir. »

Améliorer notre espérance de vie avec le programme Compass
« Des essais cliniques autour de l’immunothérapie, et aussi de la vaccinothérapie basés sur un vaccin proche de celui de la variole à Bordeaux tout comme le programme Compass, très ambitieux réalisé à Gustave Roussy et spécifiquement destiné aux triplettes, font naitre de réels espoirs. Ce programme Compass que nous soutenons est un accès à l’innovation qui suscite beaucoup d’espoir pour améliorer notre espérance de vie. » 

Un accès aux traitements novateurs pour toutes les Triplettes en France
« Le Collectif Triplettes Roses est un groupe d’actions. Notre mobilisation porte sur trois piliers : le premier est de faire connaître le cancer du sein triple négatif auprès des pouvoirs publics, des médecins qui ne sont pas spécialisés en oncologie et du grand public. Un autre pilier est de soutenir la recherche, clé de l’accès à l’innovation dont nous avons absolument besoin. Le troisième pilier, le plus important pour nous, est l’accès aux traitements novateurs et aux essais cliniques. Nous sommes mobilisées pour que toutes les femmes, toutes les triplettes en France, aient accès à l’innovation et à de meilleures chances de guérison. »

En savoir plus :
Un Collectif pour mieux faire connaître le cancer du sein triple négatif, https://www.acteursdesante.fr/un-collectif-pour-mieux-faire-connaitre-le-cancer-du-sein-triple-negatif/1891/

Collectif Triplettes Roses, http://www.collectiftriplettesroses.com

Patients en réseau, https://www.patientsenreseau.fr

Mon réseau cancer du sein, https://www.monreseau-cancerdusein.com

Sur le même thème

Plaies : 4 étapes pour lutter contre le Biofilm et éviter le retard de cicatrisation

Comment lutter contre le Biofilm, l’un des facteurs qui retarde, voire qui empêche, la cicatrisation des plaies chroniques.

Cancer du sein & mammographie : un dépistage peut sauver une vie

Plus le diagnostic est posé tôt, plus le traitement est efficace et plus les chances sont grandes de guérir. Et cela est ...

Un test génomique pour éviter les sur-traitements

Le Dr Bruno Cutuli a présenté à l’ESMO (EuropeanSociety of Medical Oncology), sous forme de poster, une importante étude ...

L’algoneurodystrophie, savoir être patient !

Cette douleur chronique se manifeste au niveau des articulations bien souvent quelques jours ou semaines après un traumatisme.

Cancer du sein, les tests génomiques en pratique

Comment cela se passe-t-il et combien de temps pour avoir le résultat ?

Reportage dans le service des urgences orthopédiques de CHAM

Les fractures ouvertes ou les luxations des articulations nécessitent une prise en charge dans les heures qui suivent l’accident.

Cancer du sein & tests génomiques : « Je n’ai pas eu de chimiothérapie »

Diagnostiquée d’un cancer du sein, Nathalie Garnier a eu un test génomique qui lui a permis d’éviter une chimiothérapie ...

Cancer du sein, vers une désescalade thérapeutique

Quand on compare le coût de la signature génomique et le coût de la chimiothérapie et de son incidence, nous sommes clairement ...