Cancer et thérapies orales à domicile - Accompagner, coordonner et fluidifier le parcours de soins

Delphine RICHE, cofondatrice de Continuum+

l’oncologue propose aux patients de bénéficier d'AKO@dom, un accompagnement à domicile à la fois numérique et humain, réalisé par l’infirmière libérale du patient.

Une solution à la fois numérique et humaine pour les patients sous chimiothérapie orale
« AKO@dom est une solution qui accompagne les personnes atteintes d’un cancer et traitées en ambulatoire par thérapies orales. 45 000 patients bénéficient aujourd’hui de ces thérapies ciblées, seuls à domicile avec leurs comprimés, alors qu’ils étaient auparavant pris en charge à l’hôpital pour leur chimiothérapie injectable. Si ces thérapies ciblées présentent de nombreux avantages, elles peuvent aussi engendrer des toxicités importantes. Les patients, parfois démunis, se retrouvent alors seuls face à ces toxicités, ne sachant ni comment les reconnaître, ni comment réagir. »

Un accompagnement à domicile par l’infirmière libérale
« Comment accompagner un patient sous chimiothérapie orale à domicile ? Comment mobiliser les acteurs de soins primaires en ville ? Comment fluidifier le parcours de soins en faisant travailler ensemble les acteurs hospitaliers mais aussi de ville ? Pour répondre à toutes ces questions, nous nous sommes rapprochés d’une association, Patients en réseau, et avons développé une solution : AKO@dom. Concrètement, c’est l’oncologue qui va proposer aux patients de bénéficier de cet accompagnement à domicile, réalisé par l’infirmière libérale du patient. Celle-ci va être formée au préalable à un protocole de suivi à travers une plateforme de e-learning que nous avons développée. »

Des informations accessibles à l’équipe hospitalière et au médecin traitant
« L’infirmière va se rendre toutes les semaines pendant le premier mois, puis tous les 15 jours, au domicile du patient pour réaliser un examen clinique et recueillir un certain nombre de constantes qu’elle va pouvoir renseigner sur une application numérique, accessible sur son smartphone. Ces informations vont être automatiquement consultables sur une plateforme sécurisée par l’équipe hospitalière et également par le médecin traitant. Les objectifs sont de sécuriser la prise en charge, d’éviter que les effets secondaires ne s’aggravent, de favoriser l’observance du traitement et d’améliorer la qualité de vie du patient. »

Une transmission instantanée des effets indésirables aux centres régionaux de pharmacovigilance
« Un des autres objectifs de cet accompagnement est de pouvoir recueillir des données de vie réelles sur les effets secondaires de nouvelles molécules - thérapies ciblées et bientôt immunothérapies - que nous transmettons directement en partenariat avec une autre start-up, eVeDrug, aux centres régionaux de pharmacovigilance. »

Apprendre au patient à être autonome et en toute sécurité
« AKO@dom est un dispositif à la fois numérique et humain car avec Patients en réseau, notre conviction est que mettre entre les mains d’un patient un outil digital en espérant qu’on va résoudre tous les problèmes ne suffit pas. Le patient est dans une phase où il est très fragilisé, il a vraiment besoin d’être accompagné. Pendant les trois premiers mois de traitement, nous allons fédérer toute l’équipe de soignants autour de lui et lui apprendre à gagner en autonomie. »

Faire bouger les organisations dans l’intérêt des patients et des soignants
« L’objectif des six personnes qui constituent aujourd’hui Continuum+ est de rassembler l’ensemble des acteurs sur les territoires - médecins, pharmaciens, infirmières, institutions, ARS, réseaux de soins - pour trouver des solutions et faire bouger les organisations. C’est un vrai challenge et nous sommes fiers de consacrer toute notre énergie à cela dans l’intérêt des patients et des professionnels de santé. »

Interview réalisée dans le cadre de la présentation d’AKO@dom, solution développée par la startup Continuum+ avec l’association Patients en réseau pour les patients sous traitements anticancéreux oraux traités à domicile, catégorie start-up, au 30ème Festival de la Communication Santé.

En savoir plus : http://www.continuumplus.net     https://www.patientsenreseau.fr   https://www.evedrug.eu

S'inscrire au Festival de la Communication Santé : https://festivalcommunicationsante.fr

Sur le même thème

Cancer du sein & tests génomiques - 5 000 femmes pourraient éviter une chimiothérapie inutile

Jusqu’à 75% des femmes ayant un cancer hormonosensible dépisté à un stade précoce pourraient avoir recours aux tests génomiques ...

Covid 19, le gouvernement a fait le job

Les couacs entre hôpitaux publics et cliniques appartiennent au passé.

Trouver enfin un traitement pour le cancer du sein triple négatif - RIP Dorothée

RIP Magnifique et courageuse Dorothée qui a créé Les Triplettes Roses après avoir été diagnostiquée d'un cancer du sein ...

Cancer du sein hormono dépendant 2021, quel financement pour les tests génomiques ?

Il est essentiel, comme le disent l’ensemble des spécialistes et les associations de patients, que les tests génomiques ...

Chimiothérapie : 1 femme sur 3 ayant un cancer diagnostiqué à un stade précoce pourrait l'éviter

Jusqu’à 75% des femmes ayant un cancer du sein hormonosensible pourraient avoir recours aux tests génomiques en cas d’hésitation ...

Cancer du sein - Des tests génomiques pour confirmer l’utilité clinique d’une chimiothérapie

Les tests génomiques permettent de confirmer la pertinence d’une chimiothérapie après une opération d’un cancer du sein....

Chirurgie de la cheville - Vers une reprogrammation des opérations

L’épidémie de Covid 19 nous a obligé à changer nos pratiques et à travailler davantage en téléconsultation.

Covid 19 - Une forte baisse des opérations chirurgicales

On a pu observer des différences de traitement entre Paris et Marseille, essentiellement liées aux différences de pallier.