Chirurgie de l’obésité - Bien se préparer et se faire suivre à vie

Emmanuel GRENON, patient opéré, Directeur Division SI Medtronic

J'ai suivi un parcours d'un peu plus de 6 mois pour préparer la chirurgie. Je suis maintenant suivi régulièrement et à vie.

J’étais en obésité croissante depuis 10 ans
« Je me suis fait opérer de l’obésité il y a un peu plus de 4 ans, à Toulouse, en janvier 2016. La raison principale était bien évidemment de perdre du poids, je ressentais une gêne croissante. Sans avoir de problèmes de santé à l’instant où j’ai pris cette décision, je craignais de développer des problèmes de santé de type cardio-vasculaires, du diabète, voire même un cancer. Je voulais surtout régler une bonne fois pour toutes ce problème de poids que je trainais depuis plus d’une dizaine d’années. »

Une préparation à l’opération qui a duré plus de 6 mois
« J’ai pris rendez-vous dans un centre de chirurgie bariatrique à côté de mon domicile. J’ai participé pour la première fois à une session d’information avec un petit groupe de patients, beaucoup de diversité, des hommes, des femmes, des gens plus ou moins âgés. Un chirurgien est venu nous expliquer cette chirurgie, ses techniques et l’ensemble du parcours. Un ancien patient est venu nous parler de son intervention et de sa vie après l’intervention. Puis, au cours d’une consultation, le chirurgien a confirmé mon éligibilité à la chirurgie. Nous avons alors mis en place et planifié un parcours que j’ai démarré quelques semaines plus tard et qui a duré un peu plus de 6 mois, entouré par des nutritionnistes et des psychologues avec des journées d’hospitalisation pour préparer la chirurgie. »

J’ai perdu une dizaine de kilos avant l’opération
« J’ai passé une batterie de tests cardiaques, j’ai eu des rendez-vous avec les anesthésistes et d’autres spécialistes pour bien confirmer que j’étais prêt et en bonne santé pour faire cette chirurgie. Au bout de cette période de 6 mois, j’ai été opéré. Avec la nutritionniste, nous avions mis en place, dans le cadre de la préparation à la chirurgie, un programme pour perdre un peu de poids. J’ai perdu une dizaine de kilos lors de cette première phase. »

Une perte de quinze kilos de plus au bout de cinq semaines
« J’ai été opéré un lundi matin, je suis rentré chez moi le mercredi, j’ai été arrêté pendant cinq semaines. Ces cinq premières semaines ont été un peu compliquées : on a une alimentation différente, on ressent le phénomène de satiété beaucoup plus vite mais aussi le choc opératoire. A l’issue de ces cinq premières semaines pendant lesquelles j’ai perdu 15 kg, je suis retourné voir le chirurgien pour un premier bilan qui s’est très bien passé. Puis, j’ai repris une activité professionnelle et une activité physique progressive car j’avais encore des séquelles de l’opération. » 

Un suivi à vie pour que la perte de poids reste stable
« Dans l’année qui a suivi cette intervention, j’ai vu le chirurgien quatre fois pour faire un bilan de mon état de santé et de ma récupération. J’ai également revu régulièrement la psychologue et la nutritionniste pour continuer à m’assurer que tout allait bien et que la perte de poids reste stable. Nous faisons le point sur l’alimentation, le stress, la qualité de vie. Nous nous voyons deux fois par an pour faire ce bilan ensemble. Nous avons mis en place une routine depuis maintenant presque 3 ans pour ce suivi à vie. »

 « Prévenir et soigner la maladie obésité » - Interview réalisée par Acteurs de santé Tv, en toute indépendance éditoriale, avec le soutien de Medtronic, dans le cadre de la Journée Mondiale de l’Obésité 2020 organisée par le CNAO (Collectif National des Associations d’Obèses).

Sur le même thème

L’obésité, une maladie chronique qui se soigne

Au-delà d’un IMC supérieur à 35, il faut surtout ne pas rester seul et se faire prendre en charge par une équipe multidisciplinaire.

Obésité - Prise en charge pluridisciplinaire pour causes multiples

Mal manger ou ne pas faire suffisamment d’activité physique et de sport sont des facteurs aggravants de la maladie, mais ...

Chirurgie de l’obésité - Se faire opérer ?

L’obésité morbide présente des risques de mortalité très importants. Le fait de se faire opérer diminue ces risques, ce ...