Consultation ou téléconsultation, retournez voir votre médecin !

Jean-François THEBAUT , Vice-président de la Fédération Française des Diabétiques

#revoirsonmedecin, une campagne pour le suivi des soins des patients chroniques lancée par 5 associations

Maladies chroniques et déconfinement, la continuité des soins en danger
« Les conséquences du confinement dû au Covid-19 ont entraîné pour un certain nombre de patients diabétiques, et plus généralement pour les patients atteints de maladies chroniques, une rupture de la prise en charge des soins. Nous craignons une vague importante de complications »,
indique Jean-François Thébaut, Vice-président de la Fédération Française des Diabétiques qui est à l’initiative avec quatre autres associations de la campagne #revoirsonmedecin. « 20 millions de personnes sont atteintes de maladies cardio-métaboliques en France : maladies cardio-vasculaires, hypertension, obésité. Certains patients sont même atteints de plusieurs de ces pathologies. Ils doivent maintenant retourner voir leur médecin en consultation, en toute sécurité, ou en téléconsultation ».


Pendant le confinement, un certain nombre de patients désemparés ont eu recours à la téléconsultation
« Au début de la pandémie, nous redoutions une rupture d’approvisionnement en médicaments qui n’a finalement pas eu lieu, mais beaucoup d’examens ont été retardés, notamment les examens de suivi biologique ou ophtalmologique. Certains patients n’ont pas pu être en contact avec leur médecin traitant parce que les cabinets étaient inaccessibles - fermés ou sans système de prise de rendez-vous -, ou avec leur diabétologue parce que les consultations hospitalières avaient été supprimées en raison du Covid-19. Un certain nombre d’entre eux ont été désemparés et ont dû recourir à d’autres moyens. La téléconsultation s’est alors présentée comme une solution très utile dans ce contexte pour pouvoir accéder à un conseil à distance ».

Nous craignons la « 3ème vague », c’est à dire l’explosion des complications liées aux maladies cardio-métaboliques
« Des faits assez effroyables sont apparus pendant la pandémie de Covid-19 : infarctus diagnostiqués beaucoup trop tardivement, doublement des morts subites à domicile, augmentation importante des accidents vasculaires cérébraux (AVC). Ce que nous redoutons actuellement, et que certains appellent « la troisième vague », est l’explosion des complications liées aux maladies chroniques, aux maladies cardio-métaboliques, à l’hypertension, à l’obésité et même au retard pris pour le dépistage des cancers et qui vont d’un seul coup resurgir tous ensemble. Il s’agit d’une véritable bombe à retardement car la maladie chronique est sournoise et très insidieuse ».

Consultation ou téléconsultation, l’important est de reprendre contact avec son médecin
« Aujourd’hui, les patients doivent absolument reprendre contact avec leur médecin traitant et/ou leur diabétologue d’abord par téléphone afin de juger du moyen le plus pertinent pour effectuer un bilan biologique, de refaire le point dans leur dépistage ou leur suivi et de décider d’un nouveau protocole réadapté que ce soit lors d’une téléconsultation ou d’une consultation physique de façon à empêcher les complications ».

La Fédération Française des Diabétiques à l’initiative de la campagne #revoirsonmedecin
« Nous nous sommes regroupés avec d’autres associations qui accompagnent les patients atteints de maladies cardio-métaboliques avec des besoins assez homogènes. Il s’agit des maladies cardio-vasculaires représentées par l’Alliance du Cœur, de l’hypertension artérielle représentée par la Fondation de Recherche sur l’Hypertension artérielle (FRHTA), de l’obésité avec le Collectif National des Associations d’Obèses (CNAO), et bien sûr du diabète avec la Fédération Française des Diabétiques, ce qui représente environ 20 millions de personnes qui ont l’une ou l’autre de ces pathologies et parfois même différentes pathologies associés ».

15% à 40% de consultations en moins à cause des barrières actuelles de sécurité sanitaire
« Nous nous sommes également associés avec la Société Française de Santé Digitale (SFSD) car, pendant cette période, les soins dispensés par téléconsultation ont véritablement explosé et ont permis de sauver un certain nombre de situations. Nous voudrions absolument que ces téléconsultations perdurent car ce qu’il faut bien comprendre, c’est que les barrières de sécurité actuelles nécessaires entraînent une diminution du nombre de patients qui peuvent être vus par les professionnels de santé. Selon les spécialités, il s’agit d’une diminution de 15% à 40% des consultations. Or avec le retard pris, il y a plus de soins à distribuer et la téléconsultation ou le télé soins sont un des moyens de prendre en charge l’ensemble des patients ».

Une étude pour analyser les comportements de santé des malades chroniques selon leur région
« Nous avons réalisé une étude auprès de patients atteints de maladies chroniques dans 14 régions, y compris les DROM (Départements-Régions d’Outre-Mer), incluant 200 personnes par région de façon à pouvoir apprécier significativement les besoins spécifiques de chacune d’entre elles. En effet, on ne peut pas comparer la situation dans des régions qui ont été très impactées par le Covid-19 comme le Grand-Est et l’Alsace, par exemple, avec ce qui s’est passé en Aquitaine ou en Loire-Atlantique ».

Surtout, retourner #voirsonmedecin en consultation ou en téléconsultation !
« L’objectif de la campagne « voirsonmedecin est de vraiment remettre chacun des patients dans un parcours de soins pertinent, soit par le recours à des consultations physiques chez leur médecin, soit si c’est préférable à travers une téléconsultation à distance ».

En savoir plus sur la campagne #revoirsonmedecin : https://www.facebook.com/revoirsonmedecin
Autres interviews vidéo : https://www.acteursdesante.fr/

La campagne #revoirsonmedecin est réalisée par 5 associations concernées par les maladies cardio-métaboliques : Alliance du Coeur, Collectif National des Associations d’Obèses (CNAO), Fondation de Recherche sur l’Hypertension artérielle (FRHTA), Fédération Française des Diabétiques et la Société Française de Santé Digitale (SFSD). La campagne conçue et médiatisée par les agences By Agency et  Lauma Communication  en partenariat avec Acteurs de santé Tv a reçu le soutien de Medtronic qui n’est pas intervenu dans le contenu éditorial.

Sur le même thème

Cancer du sein & tests génomiques - 5 000 femmes pourraient éviter une chimiothérapie inutile

Jusqu’à 75% des femmes ayant un cancer hormonosensible dépisté à un stade précoce pourraient avoir recours aux tests génomiques ...

Covid 19, le gouvernement a fait le job

Les couacs entre hôpitaux publics et cliniques appartiennent au passé.

Trouver enfin un traitement pour le cancer du sein triple négatif - RIP Dorothée

RIP Magnifique et courageuse Dorothée qui a créé Les Triplettes Roses après avoir été diagnostiquée d'un cancer du sein ...

Cancer du sein hormono dépendant 2021, quel financement pour les tests génomiques ?

Il est essentiel, comme le disent l’ensemble des spécialistes et les associations de patients, que les tests génomiques ...

Chimiothérapie : 1 femme sur 3 ayant un cancer diagnostiqué à un stade précoce pourrait l'éviter

Jusqu’à 75% des femmes ayant un cancer du sein hormonosensible pourraient avoir recours aux tests génomiques en cas d’hésitation ...

Cancer du sein - Des tests génomiques pour confirmer l’utilité clinique d’une chimiothérapie

Les tests génomiques permettent de confirmer la pertinence d’une chimiothérapie après une opération d’un cancer du sein....

Chirurgie de la cheville - Vers une reprogrammation des opérations

L’épidémie de Covid 19 nous a obligé à changer nos pratiques et à travailler davantage en téléconsultation.

Covid 19 - Une forte baisse des opérations chirurgicales

On a pu observer des différences de traitement entre Paris et Marseille, essentiellement liées aux différences de pallier.