Continuum plus, des professionnels de santé tous en lien au bénéfice des patients 

Dr Héloïse CADART, Pharmacien clinicien Praticien Hospitalier, Centre Hospitalier Intercommunal Nord Ardennes

AKO@dom - A l’hôpital, l’oncologue, le pharmacien et l’infirmière de coordination, tout comme les soignants de ville, ont accès à toutes les informations concernant le suivi des patients sous chimiothérapie orale.

De plus en plus de patients atteints de cancer sont traités à domicile. Le pharmacien hospitalier peu connu du grand public voit son rôle se transformer. Comme l’explique le Dr Héloïse Cadart, Pharmacien clinicien, Praticien Hospitalier au Centre Hospitalier Intercommunal Nord Ardennes, ce professionnel de santé joue aujourd’hui un rôle important dans la mise en place et le suivi des patients traités par chimiothérapie orale à leur domicile.

C’est l’oncologue qui initie la prescription de chimiothérapie 
« La décision de démarrer une chimiothérapie orale est toujours prise en réunion de concertation pluridisciplinaire (RCP). Le patient voit ensuite son oncologue qui réalise la première prescription de chimiothérapie orale. Dans la mesure du possible, les pharmaciens hospitaliers essaient de participer à la consultation médicale de primo-prescription. Cela leur permet de connaître très exactement l’information que le patient a reçu du médecin et de pouvoir adapter ensuite leur discours. »

Le pharmacien hospitalier explique au patient les modalités de son traitement par voie orale à domicile
« Dans un second temps, nous voyons le patient en consultation pharmaceutique à l’hôpital, parfois en collaboration avec l’infirmière de coordination. Nous allons alors lui expliquer comment va se dérouler son traitement par chimiothérapie orale et son suivi à son domicile. Nous insistons sur les modalités de prise de la chimiothérapie qui sont assez spécifiques, car ce sont des médicalement à prendre à heure fixe, dans des conditions bien précises et qu’il faut absolument respecter. Nous lui expliquons aussi les effets indésirables qui peuvent survenir et surtout comment il va devoir les gérer, quand est-ce qu’il doit alerter son médecin traitant, son pharmacien d’officine ou bien directement l’hôpital. »

AKO@dom, un lien entre les patients et ses soignants hospitaliers et de ville
« Nous allons ensuite lui proposer de rentrer dans un accompagnement à domicile avec son infirmière libérale par le biais d’AKO@dom, une plateforme développée par Continuum+. Lorsque le patient nous donne son accord, nous mettons en place avec Continuum+ ce suivi en lien avec ses professionnels de santé de ville. Après cette consultation pharmaceutique, nous transmettons l’ordonnance via la plateforme AKO@dom à son pharmacien de ville qui le préviendra lorsque son traitement sera disponible. »

Pour les soignants, des informations facilement accessibles sur le suivi du traitement des patients à leur domicile
« Lorsque le patient rentre à son domicile et qu’il commence à prendre son traitement, son infirmière libérale habituelle, après avoir été formée par Continuum+, lui rend visite une fois par semaine, puis tous les quinze jours. Elle renseigne sur la plate-forme les effets indésirables observés et prend également tous les paramètres habituels de suivi. A l’hôpital, l’oncologue, le pharmacien ou l’infirmière de coordination ont accès à toutes ces informations, cela leur permet d’avoir un regard sur ce qui se passe au domicile du patient et facilite sa consultation de suivi qui a généralement lieu un mois plus tard. Les soignants savent déjà comment s’est passé le traitement au domicile. Si, par exemple, le patient a rencontré des effets indésirables, ils vont plus facilement orienter la consultation sur ce point pour l’aider à mieux les gérer pour la suite. »

AKO@dom, un meilleur suivi de nos patients sous chimiothérapie orale
« La plateforme nous permet d’avoir une vision rapide globale de tous nos patients sous traitement et une meilleure collaboration avec l’ensemble de l’équipe des professionnels de santé de l’hôpital et de ville qui prennent en charge le patient, à son plus grand bénéfice. 

Cet outil nous est vraiment devenu aujourd’hui indispensable. S’il n’existait pas, il aurait fallu le créer pour améliorer le traitement des patients sous chimiothérapie orale. »

Interview réalisée en toute indépendance éditoriale par Acteurs de santé Tv avec le soutien de Continuum+

En savoir plus : Continuum+ : https://www.continuumplus.net/ 

Centre Hospitalier Intercommunal Nord Ardennes : https://fr.linkedin.com/company/ght-nord-ardenne

AF3M, Association Française des Malades du Myélome Multiple : AF3M - myélome multiple (facebook.com)  -  Patients en réseau : https://www.patientsenreseau.fr/

Sur le même thème

Maladie de Verneuil, briser les tabous

Il faut parfois huit à huit ans et demi pour obtenir le diagnostic de la maladie de Verneuil ! C’est très lourd psychologiquement ...

Cancer du sein, vers une désescalade thérapeutique

Quand on compare le coût de la signature génomique et le coût de la chimiothérapie et de son incidence, nous sommes clairement ...

L’ambulatoire et les téléconsultations boostées par le Covid-19

Chirurgie de la cheville : quasiment 100% des patients sont opérés en ambulatoire. Cette avancée a été poussée par la pandémie.

Suivre une chimiothérapie orale à domicile en toute sécurité 

Cancer du sein, cancer du foie, le programme d’accompagnement AKO@dom

Chimiothérapie orale, un lien entre pharmaciens hospitaliers et pharmaciens d’officine

L’accompagnement avec l’application AKO@dom nous permet de communiquer de façon sécurisée avec l’ensemble des professionnels ...

Continuum Plus, une meilleure coordination entre les soignants au plus près du patient

Les patients sous chimiothérapie orale peuvent rentrer dans un accompagnement à domicile avec leur infirmière libérale par ...

Qu’est-ce qu’un anapath ?

L’anatomopathologiste, profession méconnue du grand public, occupe une place centrale dans le système de soins.

Quelle place pour l’anapath dans l’équipe de soins ?

Le médecin pathologiste intervient à toutes les étapes du parcours de soins.