Covid 19, le gouvernement a fait le job

Lamine GHARBI, président de la Fédération de l'hospitalisation privée, interviewé par Jacques-Olivier Martin, Rédacteur en chef du Figaro Économie.

Les couacs entre hôpitaux publics et cliniques appartiennent au passé.
BIG BANG SANTÉ - Pour le président de la Fédération de l'hospitalisation privée, les couacs entre hôpitaux publics et cliniques face au Covid-19 appartiennent au passé.

Par Caroline De Malet Publication du Figaro le 23/10/2020 à 18:59, mis à jour le 23/10/2020 à 19:24 Lamine Gharbi, président de la Fédération de l'hospitalisation privée. 

En introduisant le «Big Bang Santé» du Figaro le vendredi matin, Lamine Gharbi, président de la Fédération de l'hospitalisation privée, s'est voulu plus rassurant pour la deuxième vague que pour la première. Selon lui, «le gouvernement a fait le job» et aujourd'hui, les couacs entre hôpitaux publics et cliniques appartiennent au passé : « nous sommes ensemble, on a les mêmes médecins et la prise en charge est la même ».

« Pendant la première vague, en Île-de-France, 24% des patients en réanimation ont été pris en charge par le privé. Cela a montré que sans le privé, on ne savait pas faire».

Grâce au confinement, « aujourd'hui, avec 30% de patients Covid, le système tient. Mais si on monte à 60% de patients non Covid, ça va devenir juste pour les prendre en charge », même s'« il y a 25 à 30% de déprogrammation demandées par les agences régionales de santé », ce dernier préférant parler de « modulation d'activité » (dans d'autres métropoles n'étant pas dans le rouge).

Mais toutes les leçons de la première vague n'ont pas encore été tirées, estiment les intervenants du débat sur le thème : « La France et l'Europe sont-elles prêtes à affronter la seconde vague ? », animé par Jacques-Olivier Martin, directeur éditorial du Big Bang Santé.

> Aller vers le site du Figaro > ICI

Sur le même thème

Cancer, mieux et moins traiter avec les signatures génomiques

La médecine personnalisée permet de mieux traiter avec des thérapies ciblées grâce aux marqueurs génétiques dans la tumeur ...

Cancer du sein - Faciliter l’accès aux tests génomiques

Nous avons lancé un appel au Ministère de la santé afin que tous les patients aient un accès équitable aux tests génomiques ...

Pourquoi et comment soigner une plaie en milieu humide ?

Escarres, ulcères, plaies du pied diabétique… Grâce aux nouvelles technologies, des pansements permettent de traiter efficacement ...

Des recommandations sur la prévention des escarres 

Il n’est pas question, pour des raisons de coûts, d’appliquer un pansement hydrocellulaire à tous les patients, mais nous ...

Maladie de Verneuil, briser les tabous

Il faut parfois huit à huit ans et demi pour obtenir le diagnostic de la maladie de Verneuil ! C’est très lourd psychologiquement ...

Cancer du sein, vers une désescalade thérapeutique

Quand on compare le coût de la signature génomique et le coût de la chimiothérapie et de son incidence, nous sommes clairement ...

L’ambulatoire et les téléconsultations boostées par le Covid-19

Chirurgie de la cheville : quasiment 100% des patients sont opérés en ambulatoire. Cette avancée a été poussée par la pandémie.

Suivre une chimiothérapie orale à domicile en toute sécurité 

Cancer du sein, cancer du foie, le programme d’accompagnement AKO@dom