L’invitée du mois de Visite Actuelle - Une sacrée nana !

Danielle VILLEDIEU. Responsable du pôle santé Interaction Healthcare.

« J’ai croisé le chemin de Jérôme Leleu qui cherchait à développer sa société digitale, Interaction Healthcare. Nous avons décidé de faire un bout de chemin ensemble et cela dure depuis 15 ans ! »

« Une sacrée nana », c’est ainsi que la définissent ses proches. Si son parcours professionnel est classique, à 64 ans, elle s’engage dans une nouvelle aventure en rejoignant la jeune entreprise Interaction Healthcare qu’elle continue à developper encore aujourd’hui et ce, depuis 15 ans. ?Issue d’une famille Corse de trois enfants, « J’ai été élevée dans le bonheur par un père sévère et une mère d’amour. » Ses deux baccalauréats en poche, elle part à New York pour « improve my English », indique-elle en riant. De retour à Paris, elle rentre à l’école d’interprétariat et de traduction à l’Institut Catholique de Paris et obtient ensuite une licence d’anglais et une licence d’italien.

Deux femmes formidables
« Je me suis retrouvée en mai 68 à la Sorbonne », avoue-t-elle encore étonnée. « Pour une provinciale comme moi, je me suis demandé dans quoi allais-je m’investir ? C’est là que j’ai rencontré deux femmes formidables qui, à l’époque, n’étaient pas encore connues : Simone Veil et Gisèle Halimi. Je suis rentrée dans les mouvements féministes de l’époque qui militaient pour un accès à la contraception et qui ont abouti à la « Loi Veil ». Traductrice interprète, Danielle travaille pour les entreprises du CAC 40 dont L’Oréal. Mais pas seulement ! « J’ai beaucoup travaillé dans le cinéma, plutôt en anglais », précise-t-elle. « Ensuite, j’ai eu la chance de rencontrer un éditeur italien qui était ravi de rencontrer une traductrice et je suis partie travailler en Italie, à Milan. » De retour en France : « Je me suis dit que j’allais rechercher une société dans laquelle bien parler deux ou trois langues était nécessaire ». Une amie lui donne ce conseil : « Pourquoi n’entrerais-tu pas dans l’industrie pharmaceutique ? C’est comme ça que par hasard, j’ai rejoint un laboratoire pour lancer la Bétadine.»

Retraite, un mot pénible
Danielle travaille ensuite dans 5 autres laboratoires. « J’ai passé 37 ans de ma vie en faisant du marketing et de la communication. À 63 ans, il a fallu que je prenne ma retraite, c’est un sujet qu’on aborde aujourd’hui avec beaucoup d’inquiétude; Pour moi, ça a été pénible. »

Une association incroyable entre un jeune homme et moi-même
Mon fils m’a dit, « mais maman, tu devrais te former au digital ! Pour moi, c’était quand même un petit peu abstrait. Donc je suis allée me former et là, j’ai croisé le chemin de Jérôme Leleu qui cherchait une personne pour développer sa société digitale, Interaction Healthcare. Nous avons décidé de faire un bout de chemin ensemble et cela dure depuis 15 ans ! C’est une association incroyable entre un jeune homme et moi-même. »

Un parcours idéal
Et pourtant, « la vie n’est pas un long fleuve tranquille. J’ai traversé des épreuves compliquées au niveau santé. D’abord un premier cancer, il y a maintenant 20 ans », avoue-t-elle. Pour autant, elle continue à travailler avec une perruque, de la chimio et de la radiothérapie. « Un chemin difficile, mais le fait de travailler m’a beaucoup aidée. Surtout, mon patron de l’époque a accepté ma situation et m’a accompagnée alors qu’il y a 20 ans, on n’était pas trop partant pour que les femmes continuent à travailler pendant leur traitement », confie-t-elle. « J’ai voulu témoigner dans les entreprises pour montrer qu’il était possible de penser à autre chose, sinon vous ne vivez qu’avec votre maladie toute la journée. Le fait de continuer à travailler rend votre vie quotidienne normale, tout simplement. Si on se plaint tout le temps, on n’avance pas, ce n’est pas du tout dans ma façon d’être. » 

À propos de son âge, « Avez-vous de nouveaux projets ? », elle réponds sans hésiter : « Oui, pleins. Pourquoi ? » Il est vrai que son père vient de fêter ses 100 ans cette année, ceci explique peut-être cela.

Volet perso
Pour la musique ? « J’aime les Rolling Stones et U2. »

Pour la lecture ? « Je lis principalement des romans, des essais, de la littérature classique ou moderne. »
 
Un autre métier que vous auriez aimé faire ? « Chef d’orchestre, j’aurais adoré ou expert en tableaux et meubles anciens. »

Pour la réincarnation ? « J’aimerais être réincarnée en rose ou en palmier parce qu’il essaye de voir au-dessus, il va chercher la lumière. »

À votre arrivée au Paradis ? « J’aimerais que Dieu me dise que rien ne s’arrête.»

https://www.interaction-healthcare.com/
https://www.visite-actuelle.fr/

Sur le même thème

Patient et médecin, l'Invité du Mois

En 2021, une expérimentation a été lancée sur le cannabis thérapeutique. 2.700 malades ont pu ainsi calmer leurs douleurs ...

L’invitée du mois de Visite Actuelle - Au cœur de l'humain

« J’hésitais entre Infirmiere et Journaliste. Le point commun : le fait d’écouter les autres pour les comprendre. »

L'invité du mois, supprimer les barrières entre les fonctions médicales

Une nouvelle organisation pour un accès plus facile des patients aux informations santé.

L'invité du mois Claude Touche, président d'eVeDrug

L’OMS, a reconnu My eReport d'eVeDrug comme une des applications les plus fiables de déclaration des effets indésirables.

Médecin pour être utile

L'Invité du mois, réalisé avec le magazine Visite Actuelle.

Son univers est médical : une histoire de famille !

L'invité du mois de Visite Actuelle par Gaël de Vaumas. Mon arrière grand-père a inventé l'antigrippine Midy.