Dans le futur, une consultation sur deux pourra être réalisée en téléconsultation

Jean-Paul DURAND, patient cardiaque et diabétique

J’ai subi une intervention pendant la période de confinement due au Covid-19. J'étais en confiance, tout s’est bien déroulé, meme si la tension du personnel était palpable.

Je suis un patient cardiaque et diabétique !
« C’est la génétique qui m’a rendu hypertendu. Le diagnostic a été posé il y a bien longtemps, puis je me suis retrouvé avec du cholestérol, un parcours assez classique de malade cardiaque. Lorsque j’ai pris ma retraite, il y a une dizaine d’années, on m’a diagnostiqué une maladie coronaire lors d’une épreuve d’effort, c’est-à-dire une affection des artères qui desservent le cœur. Et, il y a six ans, je me suis retrouvé avec deux stents. Lors de la rééducation qui suit ce genre d’intervention, on m’a diagnostiqué un diabète. La maladie a suivi son cours jusqu’en 2019. J’ai alors vécu un épisode un peu compliqué car j’ai fait un accident ischémique transitoire qui m’a valu quelques jours d’hôpital ».

J’ai subi une intervention cardiaque à l’hôpital pendant le confinement dû au Covid-19
« En mars dernier, mon cardiologue m’a demandé de faire une coronarographie. J’ai eu un rendez-vous pour cette intervention, en seulement 2 ou 3 jours, dans un hôpital de la périphérie parisienne, sans doute à la suite de la défection d’un patient qui avait eu peur de se faire opérer à l’hôpital pendant la pandémie. Je suis arrivé juste au moment où l’hôpital était en stade 2 du Plan de lutte contre le Covid-19 et donc s’apprêtait à se confiner lui-même. C’était un peu Fort Knox ! Seuls les malades pouvaient entrer, mais pas leur famille et le personnel était en train de se préparer au choc qu’il allait effectivement recevoir ».

J’étais dans une confiance absolue
« Hospitalisé en région parisienne, j’étais en confiance, Les interventions techniques, la coronarographie et l’angioplastie, se sont parfaitement bien déroulées. J’étais dans une confiance absolue parce que même si je ne connaissais pas l’établissement, je connaissais mon praticien. Je n’ai ressenti aucune difficulté particulière, si ce n’est la tension du personnel qui était très palpable. Comme prévu dans le protocole de suivi, j’ai revu mon cardiologue la semaine qui a suivi ma sortie et mon généraliste, le mois suivant ».

Dans le futur, une consultation sur deux pourra être réalisée par téléconsultation
« La consultation du cardiologue, en clinique, a été longue avec des précautions particulières, le masque était déjà obligatoire. Si pour lui, ce n’était pas forcément facile, cela ne m’a pas posé de problème particulier. La consultation avec le généraliste a été plus complexe, car pendant le confinement, il s’était habitué aux téléconsultations.
Pour moi, la téléconsultation fait maintenant vraiment et authentiquement partie des modes de communication qu’on peut avoir avec son médecin traitant qui vous connait. Dans le futur, pour mon suivi, une consultation sur deux pourra être réalisée par téléconsultation ».

En savoir plus sur la campagne #revoirsonmedecin : https://www.facebook.com/revoirsonmedecin
Autres interviews vidéo : https://www.acteursdesante.fr/

La campagne #revoirsonmedecin est réalisée par 5 associations concernées par les maladies cardio-métaboliques : Alliance du Coeur, Collectif National des Associations d’Obèses (CNAO), Fondation de Recherche sur l’Hypertension artérielle (FRHTA), Fédération Française des Diabétiques et la Société Française de Santé Digitale (SFSD). La campagne conçue et médiatisée par les agences By Agency et  Lauma Communication  en partenariat avec Acteurs de santé Tv a reçu le soutien de Medtronic qui n’est pas intervenu dans le contenu éditorial.

 

 

 

Sur le même thème

Hôpital public : le numérique ne résoudra pas tout !

5/6 - Il y a en ce moment une tendance assez euphorique à penser que l’innovation va sauver l’hôpital, notamment l’innovation ...

Sondage urinaire intermittent - La réalité virtuelle au service des soignants et des patients

Sondage urinaire intermittent - L’auto-sondage concerne une population très large, pourtant, on en parle trop peu, il s’agit ...

Plaies et cicatrisations - Des vidéos en ligne pour les infirmières

32 consultations de plaies et cicatrisations en accès libre sur YouTube.

Malades chroniques, empêcher les complications !

#revoirsonmedecin, une campagne de sensibilisation pour éviter une rupture de la prise en charge des soins des malades chroniques ...

Télémédecine, téléconsultation, une solution pour la continuité des soins

Pendant le confinement, 24% des patients ont utilisé la téléconsultation pour avoir accès à leur médecin généraliste .

Cica’Clic, une application réservée aux professionnels de santé qui facilite la vie des infirmières et des patients

Cica’Clic permet de faire des ordonnances envoyées par mail à la pharmacie. N’importe qui peut ainsi aller chercher la commande,

Prise en Charge des plaies, vers le tout numérique ?

Le tout numérique dans les plaies et cicatrisations s’applique surtout aux logiciels que l’on peut trouver sur les smartphones....

L'impact du numérique et des nouvelles technologies sur les assurances

Si la nouvelle ère ouverte par le digital change la donne, l’humain est au coeur de la révolution digitale.