Dans les coulisses de l'Institut Pasteur

Christophe D’ENFERT, directeur scientifique, Institut Pasteur

Reportage de Thomas Lestavel et Lucie Benhamou, Big Bang Santé du Figaro

l'Institut Pasteur travaille sur trois vaccins au coronavirus.
De l'américain Pfizer au britannique AstraZeneca en passant par le français Sanofi, les grands groupes semblent occuper les premières places dans la course au vaccin contre le Covid-19. Sur le territoire français, le projet le plus avancé relève d'une structure relativement modeste de 2.800 collaborateurs : l'Institut Pasteur. La fondation reconnue d'utilité publique travaille sur trois vaccins au coronavirus, dont le plus prometteur est dérivé du vaccin de la rougeole. Il est entré cet été dans les essais cliniques de phase 1, qui impliquent 90 volontaires. Le projet a bénéficié d'un financement de 4,3 millions d'euros de la part de la Coalition pour les innovations en matière de préparation aux épidémies (Cepi), une fondation internationale.

À l'occasion du Big Bang Santé, les équipes du Figaro se sont rendues sur place. « Notre vaccin est un virus de la rougeole qui est atténué. Nous sommes capables de modifier son patrimoine génétique de façon à lui faire produire une protéine du coronavirus », explique Christophe d'Enfert, le directeur scientifique de l'Institut Pasteur, dans ce reportage vidéo réalisé à l'Institut Pasteur. Une fois la phase 1 terminée, Pasteur passera le relais au laboratoire américain MSD (Merck Sharp and Dohme) qui s'occupera des essais cliniques de phases 2 et 3, puis de la production du vaccin.

Extraits du reportage de Thomas Lestavel et Lucie Benhamou.

> Aller vers le site du Figaro > ICI

Acteurs de santé Tv est partenaire média du Big Bang Santé du Figaro 2020.

Suivre les conférences du Big Bang Santé du Figaro, du 20 au 23 octobre, à partir de 10h30, #BigBangSante @BigBangFigaro https://www.lefigaro.fr/economie/dossier/le-bigbang-sante-du-figaro

Sur le même thème

Reconnaitre l’obésité comme une maladie chronique en France !

L’obésité, ce n’est pas du cinéma ! Journées Mondiales de l’Obésité, 3, 4, 5 et 6 mars 2021, organisées par le Collectif ...

Le CNAO en campagne pour les Journées Mondiales de l'Obésité 2021

Faire reconnaître l'obésité comme une maladie chronique à l'occasion des Journées Mondiales de l'Obésité, 3 au 6 mars 2021

Journée Mondiale de l’Obésité - Prévenir et soigner la maladie

Plus que la prévention, la principale urgence est de dépister la personne qui souffre et de calculer son IMC, de façon à ...

Cancer du sein et tests génomiques Une enquête de Patients en réseau

L’association Patients en Réseau publie les résultats d’une enquête réalisée auprès de 625 femmes soignées pour un cancer ...

S’informer sur les tests génomiques avant même de consulter

Cancer du sein, 6.000 femmes pourraient chaque année en France éviter une chimiothérapie inutile, elles devraient s’informer ...

Enquête - Cancer du sein & chimiothérapie - Des tests génomiques trop peu connus des patientes

Patients en Réseau publie les résultats d’une enquête sur les tests génomiques réalisée auprès de 625 femmes soignées d’un ...

Quand on peut éviter une chimiothérapie inutile - Témoignage

Cancer du sein - « La réponse de la signature génomique a été sans appel. Dans mon cas, la chimiothérapie était inutile....

Si la chimiothérapie n’est pas absolument nécessaire, cela vaut la peine de l’éviter

Jusqu’à 75% des femmes ayant un cancer du sein hormonosensible dépisté à un stade précoce pourraient avoir recours aux tests ...