Démêler le faux de l’info - Santé, science, doit-on tout gober

Florian GOUTHIERE, journaliste scientifique

1/5 - On a l’impression que le phénomène de mésinformation est intentionnel de la part des journalistes, ce n'est souvent pas le cas.

Journaliste scientifique, Florian Gouthière a publié le livre “Santé, science, doit-on tout gober” pour guider les citoyens à démêler le faux de l’info, à apprendre à vérifier une information et développer leur esprit critique. Au fond, “Comment sait-on ce que l’on sait ?” Si on se pose cette question à chaque fois qu’on est face à une information douteuse, on se donne les chances d’être un meilleur citoyen.

Ne pas confondre désinformation et mésinformation
« 
La désinformation volontaire consiste en une intention de tromper à la base, c’est ce qu’on appelle communément, depuis l’élection de Donald Trump, les fake news. La mésinformation est beaucoup plus insidieuse, elle naît par exemple lorsqu’une étude scientifique est malmenée dans sa compréhension ou que certaines précautions n’ont pas été prises. L’information va alors être diffusée par différents acteurs qui vont mal l’interpréter, la survendre, souvent sans mauvaise intention, mais petit à petit on va se retrouver avec une déformation de l’information. On a l’impression que ce phénomène de mésinformation, le plus courant, est intentionnel de la part des journalistes, alors que ce n’est souvent pas le cas. »

Trois canaux de diffusion pour les fausses informations
« 
L’information volontairement fausse peut être diffusée par de nombreuses personnes avec diverses intentions : certaines personnes veulent simplement jouer sur notre besoin naturel d’être rassuré et apporter des solutions à des problèmes importants. Elles recherchent nos “clics”, de l’exposition publicitaire et rien de plus ; D’autres vont désinformer les citoyens sur des questions de santé, par exemple autour des vaccins, pour avancer leurs pions dans une arène politique ou économique ; D’autres encore vont diffuser de fausses informations en se rendant complices malgré elles. Elles veulent juste faire le bien autour d’elles. Ces personnes bienveillantes n’ont simplement pas envie que les gens qu’elles aiment meurent. C’est un moteur de diffusion extrêmement puissant de fausses informations. »

Vaccination : une balance risque - bénéfice très égoïste
« Les conséquences des fake news à moyen terme ne sont pas si faciles à estimer, on les découvrira à plus long terme. Certaines maladies sont en train de réapparaître en Europe, d’autres apparaissent en Amérique du Sud car des européens estiment qu’on peut voyager sans être vacciné. A une époque, se faire vacciner allait de soi pour se protéger soi-même et aussi les autres. Aujourd’hui, les maladies pour lesquelles on se fait vacciner semblent lointaines, on se dit que le risque de les attraper est très faible comparé au risque d’avoir un effet secondaire du vaccin. Cette balance risque - bénéfice est très égoïste. Ne pas vouloir participer au bien commun, à la solidarité nationale est dans l’air du temps. Les conséquences indirectes ne seront visibles que dans quelques années.

En savoir plus : https://www.observatoiredelinfosante.com/

Interview réalisée à l’occasion de la parution de l’ouvrage « Santé, science, doit-on tout gober ? », Florian Gouthière, Belin. https://www.belin-editeur.com/florian-gouthiere

 

Sur le même thème

Fact checking, quand les journalistes combattent les fausses informations

4/5 - Les sciences sont un travail collectif, collaboratif et correctif. Le temps des sciences n'est pas le temps de l'actualité.

Médias, à propos de l’expression « selon une étude »

3/5 - Lorsque vous lisez dans un journal ou entendez à la télévision « selon une étude », cela veut tout et rien dire !

Le Guide Pharma Santé, les acteurs du monde des médicaments

Le débat sur le web et sur le papier est périmé. Le Guide Pharma Santé est une très bonne occasion de réfléchir sur cette ...

Le Figaro, un média et différents canaux de diffusion

Aujourd’hui, les journalistes ne se posent plus vraiment la question de savoir où leur article va être publié.

Faire du journalisme, c’est révéler une information au public

Notre travail consiste à faire découvrir des choses que les gens ne connaissent pas, c’est d’aller chercher des informations ...

Santé et science au Figaro : informer sans paniquer

Une équipe de dix personnes confortée par des pigistes permet de produire chaque jour la page Science du Figaro qui traite ...

Les stratégies d'influence des firmes ou la manufacture du doute

Il faut comprendre comment la science fonctionne pour étudier ses phénomènes mais plus encore, les mécanismes et les stratégies ...