Développer son esprit critique pour lutter contre la désinformation

Florian GOUTHIERE, journaliste scientifique

5/5 - Tout le monde peut produire et diffuser une information. Maîtriser les techniques journalistiques est crucial.

Revenir aux sources de l’information
"
Un travail journalistique, ou qui s’approche du journalisme scientifique, va être d’essayer de revenir aux sources de l’information. Produire une information solide, vérifiée, contextualisée qui essaye de tenir compte des objections qui pourraient à priori sembler absurdes, s’apercevoir qu’il existe des suspicions légitimes en interrogeant différents acteurs, cela prend du temps."

Savoir mettre en doute ses propres croyances
"Les gens qui tiennent un blog et qui participent à la diffusion de l’actualité et à co-construire ce savoir collectif doivent prendre conscience qu’ils ne sont pas là pour flatter leurs propres idées reçues ou celles de leur lectorat mais qu’ils ont un devoir de mettre en doute leurs propres croyances. Sourcer chaque affirmation par une étude ne sera pas suffisant."

Développer son esprit critique
"Trois idées sont à retenir quand on essaie de développer son esprit critique : la première est de se demander d’où vient l’information ? Qui l’a produite et dans quel contexte ? Remonter à la source de l’information, vérifier s’il s’agit d’une source primaire ou si elle provient de quelqu'un qui a pu déformer l’information.
La deuxième chose est d’être bien certain d’avoir compris tous les mots qui sont employés, tous les termes du débat. Vérifier que l’information exprimée et interprétée par notre cerveau est toujours la même, qu’une distorsion ne s’est pas opérée involontairement due à une représentation naïve du monde ou à un vocabulaire qui appartient à notre expérience, à notre champ professionnel mais qui ne correspond pas à celui de la personne en face de nous.

La dernière chose importante est d’essayer d’éviter de sur-interpréter ce que l’on voit. Le cerveau humain est extrêmement fort pour faire des liens, très vite, souvent trop vite. Il faut s’interroger sur ce que l’on voit et sur le pourquoi de l’interprétation que l’on en fait."

En savoir plus : https://www.observatoiredelinfosante.com/

Interview réalisée à l’occasion de la parution de l’ouvrage « Santé, science, doit-on tout gober ? », Florian Gouthière, Belin. https://www.belin-editeur.com/florian-gouthiere

Sur le même thème

Comment gérer son obésité en temps de Covid-19 ?

Journée mondiale de l'obésité - Webinar, le 4 mars, à 17h30, dédié aux personnes souffrant d’obésité ou de Diabète de type ...

Covid 19 et infodémie, l’autre pandémie à endiguer

Mieux comprendre le mécanisme des « fake news » à l’heure de la COVID-19, mais aussi proposer des pistes pour mettre fin ...

Informations de santé publique, un label pour les médias ?

La multitude d’informations provenant de trop nombreux canaux trouble le message et ne permet pas aux sites les plus sérieux ...

Devenir journaliste, les nouvelles pratiques de l’information

Avoir envie, être curieux et maîtriser les nouvelles technologies sont les trois conseils que je donnerai à un jeune qui ...

Fake news - Décoder l’information

Les acteurs de la connaissance qui possèdent un savoir qu'il faut vulgariser sont les absents des réseaux sociaux.

Réussir la traversée de l’Atlantique avec un Crohn

Vogue avec un Crohn Saison 2. Le film de la Transat Jacques Vabre.

Communiqué de presse - Les patients se mettent à nu pour...

Un calendrier décalé et inattendu vendu 20 euros au profit des associations de patients.

Penser trans-médias, l’information sous toutes ses formes

A la radio, dès qu’on a l’info, il faut la décliner sous tous ses angles en utilisant tous les traitements possibles, pour ...