Hôpital public : virage ou mirage ambulatoire ?

Pierre-André JUVEN, sociologue, chargé de recherche au CNRS

3/6 - Fanny Vincent et Frédéric Pierru, co-auteurs de l'ouvrage « La casse du siècle » avec Pierre-André JUVEN, alertent sur le fait que le virage ambulatoire peut aussi avoir des allures de mirage ambulatoire.

On parle beaucoup de l’ambulatoire, s’agit-il d’un virage ambulatoire ou, comme vous le nommez dans votre livre, d’un mirage ambulatoire ? 

Entretien avec Pierre-André Juven, sociologue, chargé de recherche au CNRS, co-auteur du livre "La casse du siècle. A propos des réformes de l'hôpital public", mené par Stéphanie Chevrel, Acteurs de santé.

Bon pour la santé des patients et des comptes publics
"Fin des années 90 et début des années 2000, le virage ambulatoire devient très présent dans le discours des acteurs publics. L’idée est que le virage ambulatoire va permettre deux conséquences : maintenir la qualité des soins - les patients ne resteront pas à l’hôpital, ils rentreront chez eux, évitant de contracter des infections nosocomiales - et être bon pour la santé des comptes publics - les patients ne seront plus hospitalisés, source d’économies pour les hôpitaux qui disposeront de plus de lits disponibles et pourront augmenter leur activité."

Des allures de mirage ambulatoire
Fanny Vincent et Frédéric Pierru, co-auteurs de l'ouvrage avec Pierre-André JUVEN, alertent toutefois sur le fait que ce virage ambulatoire peut aussi avoir des allures de mirage ambulatoire. "Certaines population, notamment les personnes âgées isolées, commencent à se faire entendre qui ne peuvent pas rentrer dans ce moule. Entrer le matin et sortir le soir de l’hôpital pour rentrer chez eux avec un suivi nécessaire suppose la présence de proches ou d’aidants et des moyens financiers dont tous les patients ne disposent pas."

En savoir plus : "La casse du siècle. A propos des réformes de l'hôpital public", auteurs : Pierre-André Juven, Frédéric Pierru & Fanny Vincent - https://livre.fnac.com/a12979176/JUVEN-La-casse-du-siecle-A-propos-des-reformes-de-l-hopital-public

Sur le même thème

Revoir son médecin, le cri du cœur des associations de patients cardio-métaboliques

#revoirsonmedecin, Consulter ou télé-consulter, une priorité absolue pour les patients atteints de maladies chroniques !

Avenant 6, quels bénéfices pour les infirmières ?

La téléconsultation pourra être réalisée par l'infirmière sans prescription médicale au chevet du patient, à son domicile.

Hôpital public - Une crise des missions et des financements

1/6 - Des missions de plus en plus nombreuses déconnectées des moyens mis à disposition.

Le guide de l’infirmier(e) en pratique avancée, IPA

La reconnaissance de l’IPA est une très belle avancée pour la profession, pour la santé et surtout pour les patients. ...

Patient expert, accompagner les patients dans leur parcours de vie

La maladie de Crohn vient affecter l’ensemble de la vie sociale, familiale, professionnelle, amoureuse. Il n’y a aucune ...

Marché français du médicament & innovations 2019

Une tendance du marché français du médicament un peu morose, légèrement inférieure à celle des autres pays européens et ...

Plaies, quelle prise en charge économique pour la thérapie à pression négative ?

Actuellement, aucun traitement par pression négative ne peut être réalisé en dehors du monde hospitalier, mais la miniaturisation ...

Pouvoir des patients, leurre ou réalité

Le pouvoir des patients est à la fois une réalité car la démocratie sanitaire existe, mais aussi un leurre car on ne sait ...