Information médicale et pratique des médecins

Daniel RODRIGUEZ, Président du Syndicat de la Presse et de l’Edition des Professionnels de Santé, SPEPS

Une information utile et recherchée

"L'étude que nous venons de réaliser avec la FNIM, Fédération Nationale de l'Information Médicale, est extrêmement intéressante car elle montre une réelle évolution des usages et pointe l’importance de la qualité de l'information qui doit continuer à se développer pour devenir une information utile et recherchée par l’ensemble des acteurs de la santé." 

La révolution digitale est derrière nous.
"La plupart des producteurs de contenu santé ont réalisé cette transformation digitale. On observe aujourd'hui le changement de pratiques avec les nouvelles générations qui ont une appétence de plus en plus marquée pour le digital. Il ne s'agit pas d'une transformation de l’usage papier vers le digital mais plutôt d'une approche complémentaire car le digital permet d’accéder plus rapidement au contenu recherché."

Améliorer la perception et la qualité
"En tant que président du SPEPS, j'ai été particulièrement intéressé par la confirmation du rôle majeur de la presse médicale et de la qualité de cette presse. Depuis quelques années, un important travail a été réalisé par mes prédécesseurs, notamment au niveau du SPEPS, pour améliorer la perception et la qualité de l’ensemble des éditeurs membres du SPEPS dans la création de contenus." 
"Notre priorité pour les prochaines années est finalement de toujours davantage communiquer sur la qualité et la nécessité de cette presse médicale."

Interview réalisée lors de la Matinale de l'Open FNIM en décembre 2018 à l'occasion de la publication des résultats de l'étude BVA-FNIM réalisée avec le soutien du SPEPS sur "l'impact de l'information médicale dans la pratique quotidienne des médecins".


En savoir plus :
http://www.lafnim.com/actualite/open-fnim-sur-les-resultats-de-l-etude-fnim-bva-speps-166.htm

Sur le même thème

Cancer du sein & tests génomiques - 5 000 femmes pourraient éviter une chimiothérapie inutile

Jusqu’à 75% des femmes ayant un cancer hormonosensible dépisté à un stade précoce pourraient avoir recours aux tests génomiques ...

Covid 19, le gouvernement a fait le job

Les couacs entre hôpitaux publics et cliniques appartiennent au passé.

Trouver enfin un traitement pour le cancer du sein triple négatif - RIP Dorothée

RIP Magnifique et courageuse Dorothée qui a créé Les Triplettes Roses après avoir été diagnostiquée d'un cancer du sein ...

Cancer du sein hormono dépendant 2021, quel financement pour les tests génomiques ?

Il est essentiel, comme le disent l’ensemble des spécialistes et les associations de patients, que les tests génomiques ...

Chimiothérapie : 1 femme sur 3 ayant un cancer diagnostiqué à un stade précoce pourrait l'éviter

Jusqu’à 75% des femmes ayant un cancer du sein hormonosensible pourraient avoir recours aux tests génomiques en cas d’hésitation ...

Cancer du sein - Des tests génomiques pour confirmer l’utilité clinique d’une chimiothérapie

Les tests génomiques permettent de confirmer la pertinence d’une chimiothérapie après une opération d’un cancer du sein....

Chirurgie de la cheville - Vers une reprogrammation des opérations

L’épidémie de Covid 19 nous a obligé à changer nos pratiques et à travailler davantage en téléconsultation.

Covid 19 - Une forte baisse des opérations chirurgicales

On a pu observer des différences de traitement entre Paris et Marseille, essentiellement liées aux différences de pallier.