L’hygiène du corps, une question de bien-être avant tout !

Georges VIGARELLO, Historien spécialiste de l’hygiène

Pour 54% des femmes, le plus important dans l’hygiène personnelle est de se sentir fraîche et à l’aise. Seules 35% d’entre elles citent le fait de rester en bonne santé et d’éviter les infections comme l’aspect le plus important. « Aujourd’hui, on ne peut plus dissocier la manière dont on éprouve physiquement le propre de la manière dont on l’éprouve psychologiquement. Le corps devient de plus en plus un lieu de ressenti, on l’écoute et on le ressent différemment. C’est ce que j’appelle un enrichissement de la bulle psychologique » déclare Georges Vigarello, auteur de « Le propre et le sale ».

 

Sur le même thème

Médecin des îles à Porquerolles

Reportage - On entend bien souvent parler des médecins de campagne mais beaucoup plus rarement des médecins insulaires.

Le rôle éducatif du pharmacien hospitalier auprès des patients 

Avec les chimiothérapies orales, les patients doivent être des acteurs à part entière de leur traitement, d’où l’importance ...

Covid-19, ce qui a changé avec les congrès en distanciel

Voir tous les soignants dans leur environnement nous a permis de voyager beaucoup plus que si nous assistions au congrès.

Quelles grandes évolutions pour l’anatomopathologie ?

La discipline d’anatomopathologie qui existe depuis le XVIIIe siècle consiste à corréler un symptôme d’un patient à une ...

Quelles perspectives pour l’anatomopathologie ?

La discipline de l’anatomopathologie évolue chaque jour : du tissu à la cellule, de la cellule aux molécules de surface ...

L’anapath est-il en contact avec les patients ?

Il est rare que les patients aient l’occasion de rencontrer leur anapath, pourtant cela peut arriver.

Quelle connaissance les anapaths ont-ils du patient ?

L'anapath s’il ne voit pratiquement jamais les patients, les connait pourtant parfaitement bien !

Quel impact du Covid-19 pour les anapaths ?

Les anapaths, tous comme les autres professionnels de santé, ont été impactés par la crise sanitaire.