Le doc' de la Transat Jacques Vabre

Dr Jean-yves CHAUVE, médecin des courses au large

Au large, le skipper doit être les yeux du médecin pour lui expliquer ce qu’il ressent et les mains du médecin pour réaliser les gestes de soins à sa place.

"Nous connaissons l’état de santé des skippers qui participent à la Transat Jacques Vabre.”

Le coeur est très sollicité pendant une course au large

“Nous savons tout des antécédents médicaux des skippers de façon à pouvoir les soigner à distance, en mer.  Le plus important est le cardio : le coeur est tres sollicité. On peut enregistrer des montées de rythme cardiaque à plus de 180 sur certaines manoeuvres. Certains skippers sont atteints d’une maladie chronique, mais la maladie étant bien maîtrisée et bien canalisée, elle n’est pas pénalisante pendant la course.”

Nous avons été les pionniers de la télémédecine

“Avant une course au large, les skippers suivent un apprentissage sur les gestes de soins. La Transat se pratiquant en duo, un coéquipier peut aider.

Lors de la course, le patient et le médecin sont à distance l’un de l’autre. On se sert du télésoin en cas de problème médical : le skipper explique le contexte, ses symptômes, il peut envoyer des photos. Nous pouvons ainsi échanger à distance sur l’évolution de sa maladie ou de sa blessure.
Le skipper doit être les yeux du médecin pour lui expliquer ce qu’il ressent et les mains du médecin pour réaliser les gestes de soins à sa place. Nous avons été des pionniers de la télémédecine, les premiers à transmettre des électrocardiogrammes depuis un bateau au milieu de l’Atlantique !”

Deux passions, la voile et la médecine

Le dr Jean-Yves Chauve, médecin des courses au large, s’envolera à Salvador de Bahia pour attendre de pied ferme et retrouver avec beaucoup de bonheur les skippers de la Transat. “La course au large est une grande famille. Je prends plaisir à suivre la course accroché à mon téléphone pour ne manquer aucun appel. Ce moment de partage est une aventure bien différente de la médecine classique !”

Interview réalisée dans le cadre de la saison 2 de Vogue avec un Crohn, menée par les navigateurs Pierre-Louis Attwell et Calliste Antoine au départ de la Transat Jacques Vabre 2019, avec le soutien de l’afa et du laboratoire Mayoly Spindler, avec acteurs de santé, partenaire média.

En savoir plus :
https://www.afa.asso.fr/ https://www.mayoly-spindler.fr/ https://vogueavecuncrohn.com/http://www.acteursdesante.fr/

Sur le même thème

Maladie de Verneuil, en parler pour rompre l’isolement 

Il faut que les personnes qui ont des abcès à répétition dans les plis sachent qu’elles sont vraisemblablement en présence ...

Médecin des îles à Porquerolles

Reportage - On entend bien souvent parler des médecins de campagne mais beaucoup plus rarement des médecins insulaires.

Le rôle éducatif du pharmacien hospitalier auprès des patients 

Avec les chimiothérapies orales, les patients doivent être des acteurs à part entière de leur traitement, d’où l’importance ...

Covid-19, ce qui a changé avec les congrès en distanciel

Voir tous les soignants dans leur environnement nous a permis de voyager beaucoup plus que si nous assistions au congrès.

Quelles grandes évolutions pour l’anatomopathologie ?

La discipline d’anatomopathologie qui existe depuis le XVIIIe siècle consiste à corréler un symptôme d’un patient à une ...

Quelles perspectives pour l’anatomopathologie ?

La discipline de l’anatomopathologie évolue chaque jour : du tissu à la cellule, de la cellule aux molécules de surface ...

L’anapath est-il en contact avec les patients ?

Il est rare que les patients aient l’occasion de rencontrer leur anapath, pourtant cela peut arriver.

Quelle connaissance les anapaths ont-ils du patient ?

L'anapath s’il ne voit pratiquement jamais les patients, les connait pourtant parfaitement bien !