Maladie de Crohn, le yoga pour travailler son mental

Pierre Louis ATTWELL, skipper « Vogue avec un Crohn » & Aline CHARRIERE, professeur de yoga et de voile, éducateur sportif

Le yoga pour travailler le mental mais aussi le physique avec des postures qui permettent de se détendre, d’améliorer le système digestif et de faire des pauses extrêmement nécessaires lors d’une Transat.

Pierre-Louis Attwell, skipper au départ de la Transat Jacques Vabre et atteint de la maladie de Crohn a commencé le yoga après la Solitaire du Figaro. 

Une préparation ciblée sur l’esprit
« Je me suis rendu compte que cette préparation plus ciblée sur l’esprit m’avait manquée. Je pratique le yoga avec Aline, mon ancienne monitrice de voile qui, jolie coïncidence, s’est mise à enseigner cette pratique. Je fais des séances quand j’ai du temps, quand ma préparation aux courses me le permet et j’essaie de les intensifier avant les courses. »

Travailler sur la maladie à travers des séances de yoga
Aline Charriere, professeur de yoga et de voile, éducateur sportif, explique que des personnes qui ont une prothèse de hanche ou qui sont atteintes de maladies chroniques comme la maladie de Crohn assistent à ses cours. C’est le cas de Pierre-Louis Attwell. « Il est arrivé cette année pour essayer de travailler sur cette maladie à travers des séances de yoga. Le travail que j’effectue avec lui est de lui donner des outils qui vont lui permettre de se recentrer. »

Apprendre à se détendre et à faire des pauses au large
« Nous travaillons donc sur le mental mais aussi sur le physique avec des postures qui vont permettre à Pierre-Louis de se détendre, d’améliorer éventuellement son système digestif quand il en a besoin et de lui procurer des moments de pause qui sont extrêmement nécessaires lors des navigations. Cet échange est très intéressant car il permet de relier nos deux pratiques, nous sommes navigateurs tous les deux, lui sportif, moi de loisirs. On se rend compte que finalement au quotidien, le yoga se travaille très facilement dans la navigation. »

Aline Charriere encourage son élève, prochainement sur la ligne de départ de la Transat : « Pierre-Louis, malgré tout le stress que tu peux avoir, pense à regarder la mer, reste tranquille, sois cool, fais une pause ! »

Interview réalisée dans le cadre de la saison 2 de Vogue avec un Crohn, menée par les navigateurs Pierre-Louis Attwell et Calliste Antoine au départ de la Transat Jacques Vabre 2019, avec le soutien de l’afa et du laboratoire Mayoly Spindler, en partenariat avec acteurs de santé.

En savoir plus :
https://www.afa.asso.fr/ https://www.mayoly-spindler.fr/ https://vogueavecuncrohn.com/ http://www.acteursdesante.fr/

 

Sur le même thème

Obésité, la chirurgie a changé ma vie

Lorsque j’ai décidé de me faire opérer de mon obésité, je pesais un peu plus de 122kg pour 1,75 m. J'en pèse aujourd'hui ...

Tous saisis par l’émotion et canalisés par une énergie positive

La société ne montre pas spontanément les malades. Ce qui rend vraiment le calendrier patients extraordinaire, c’est qu’il ...

Avant d’être un malade, on est une personne !

Un calendrier qui fait du bien. L’idée est magnifique, toute en émotion, elle permet de découvrir le patient de manière ...

Maladies chroniques et VIH - Appeler les ados et les parents à sortir de l'isolement

Accompagner les jeunes adolescents et les jeunes adultes dans la prévention, l'éducation thérapeutique et les démarches ...

Une belle image de ce que peuvent faire les patients ensemble

Si chaque patient a une histoire qui lui est propre, on se rend également compte à quel point ces patients sont tous concernés ...

Reprendre une activité sportive après le confinement

Il faut penser à s’hydrater et à s’étirer, à respecter sa cardio-fréquence après avoir été à l’arrêt pendant de longues ...

L'autosondage urinaire facilite la vie des patients au quotidien

Faire un autosondage n’est pas quelque chose de dégradant pour la personne, mais au contraire lui facilite la vie.

Sondage urinaire intermittent, les bons gestes pour ne pas dépendre des autres

Pour son image corporelle, son autonomie et sa vie, c’est important que le patient puisse se sonder lui-même sans dépendre ...