Maladie de Crohn, une épreuve qui se traverse avec les autres

Pierre Louis ATTWELL, skipper « Vogue avec un Crohn »

Apprendre qu’on a une maladie de Crohn quand on est un jeune adulte est un moment dur. Etre bien entouré est une chance, il ne faut pas hésiter à en parler, c’est une épreuve qui se traverse avec les autres.

« Quand on est récemment diagnostiqué d’une maladie de Crohn ou d’une rectocolite hémorragique, les associations de patients et notamment l’afa, l’association Francois Aupetit, sont d’une grande aide. »

L’afa, une belle famille
« Toujours à l’écoute des patients et de leurs besoins, il ne faut pas hésiter à contacter les associations, elles sauront orienter les patients de façon professionnelle en fonction de leurs questions, de leurs doutes et de leurs besoins. » Pierre-Louis Attwell, skipper de Vogue avec un Crohn dans la Transat Jacques Vabre et lui-même atteint d’un Crohn, a rejoint l’afa : « Je suis très content d’avoir rejoint cette belle famille de l’afa et heureux de porter leurs valeurs à travers les océans. » 

Ne pas hésiter à parler de sa maladie
« Si j’avais un message à transmettre à un jeune qui vient d’être diagnostiqué d’une maladie de Crohn ou d’une maladie chronique, je lui dirai qu’il ne faut pas perdre espoir. Ce n’est pas facile, le diagnostic n’est jamais agréable à entendre, c’est un moment dur. Etre bien entouré est une chance, c’est une épreuve qui se traverse avec les autres, il ne faut pas hésiter à en parler. Il faut savoir accepter la maladie, ce n’est pas facile, ça peut prendre du temps. »

Ne pas perdre espoir, la vie est belle
« Moi-même, ça m’a pris quelques années, il ne faut surtout pas perdre espoir. Même avec une maladie chronique, on peut faire plein de belles choses, en étant attentif et à l’écoute de son corps, en ayant un traitement et un suivi médical. La vie est belle ». 

 

Interview réalisée dans le cadre de la saison 2 de Vogue avec un Crohn, menée par les navigateurs Pierre-Louis Attwell et Calliste Antoine au départ de la Transat Jacques Vabre 2019, avec le soutien de l’afa et du laboratoire Mayoly Spindler, en partenariat avec acteurs de santé.

En savoir plus :
https://www.afa.asso.fr/ https://www.mayoly-spindler.fr/ https://vogueavecuncrohn.com/ http://www.acteursdesante.fr/

 

Sur le même thème

Sans Internet, pas de télémédecine ! Université des déserts médicaux et numériques

Des déserts médicaux et numériques toujours aussi nombreux et loin d’être désertiques ! Des citoyens y habitent et sont ...

Un référentiel de bonnes pratiques pour les plaies aiguës

Nous devons éduquer les patients à prendre soin de leurs plaies et à s’insérer dans un parcours de soins pour être partenaires.

Malades chroniques, proximité et territorialité

Le pouvoir des patients est une réalité sur les territoires lorsque les conditions sont réunies pour que la collaboration,...

Patient expert, remettre la maladie à sa juste place

Les patients experts accompagnent les malades pour leur permettre de se réapproprier leur vie. Il ne s’agit pas simplement ...

Politique de santé 2019 : 4 grands chantiers

Réforme des professions, lutte contre les déserts médicaux, numérisation et tarification à la qualité sont les 4 grands ...

Plaies et cicatrisation, l’importance du réseau de soins

Les médecins et les soignants se forment progressivement aux pansements. Ils sont de plus en plus fréquemment interrogés ...

Information médicale et pratique des médecins

Une information utile et recherchée

Les médecins en phase avec les évolutions de la société

Interview réalisée dans le cadre de la présentation des résultats de l’étude FNIM-BVA-SPEPS sur l’impact de l’information ...

Le rôle des médias dans la prévention en Afrique

Nos confrères journalistes et les dirigeants des médias ont un rôle immense à jouer sur le territoire africain en matière ...