Médecin des îles à Porquerolles

Dr Philippe LENTZ, médecin insulaire, Île de Porquerolles - Hyères

Reportage - On entend bien souvent parler des médecins de campagne mais beaucoup plus rarement des médecins insulaires.

Nous sommes aujourd’hui à Porquerolles en entretien au cabinet médical du Docteur Philippe Lentz, médecin généraliste, pour tout savoir sur ce médecin des îles. 

Médecin d’un petit village
« Etre médecin sur une île comme Porquerolles est un véritable engagement, il s’agit réellement d’une médecine à plein temps. Il y a 20 ans, lorsque mon prédécesseur m’a donné les clés du cabinet, je ne me posais pas la question de savoir si, la nuit, j’allais répondre au téléphone, ou si le week-end, je pouvais partir sur le continent. Non ! J’étais présent 24 heures sur 24 et si je m’absentais pour une formation ou pour un week-end, il y avait un remplaçant. C’était la médecine d’avant, on était le médecin d’un petit village. »

Le numéro de téléphone du médecin en haut de la liste !
« Si Porquerolles est un lieu touristique, c’est avant tout un petit village où vivent environ 400 habitants à l’année. J’étais considéré comme une personne indispensable au même titre que le curé ou le maire qui sont les piliers d’un village. J’en ai tout de suite pris conscience lorsqu’en allant soigner les personnes chez elles, je me suis rendu compte que le numéro de téléphone du médecin figurait en première place avant même celui des enfants. Ca m’a étonné ! »

Avoir un médecin sur l’île est un réel soutien
Lise Lambert habite sur l’île de Porquerolles depuis 20 ans. Elle est propriétaire du restaurant l’Orangeraie et raconte : « Il y a un seul médecin sur l’île et il est present toute l’année, même en hiver. S’il part en vacances, il essaie de se faire remplacer. Il prend en charge tout un tas de choses. Hier, par exemple, je suis allée me faire vacciner contre le coronavirus. Il fait nos prises de sang etc., et pour nous, c’est un réel soutien et une aide précieuse au quotidien. »

Un homme orchestre à la fois médecin urgentiste, kiné, pro-pharmacien
« Je suis médecin et également kiné. J’ai également fait deux ans d’ostéopathie, ca tombe bien ! Il n’y a pas de pharmacie sur l’île, donc je suis aussi pro-pharmacien. Je me suis battu pout avoir cette autorisation préfectorale qui me permet de faire office de pharmacie et de disposer d’un stock de médicaments. » Lise Lambert confirme :« Nous avons ainsi tous les les produits de nécessité. Nous pouvons également commander ce dont nous avons besoin comme, par exemple, les crèmes ou produits de parapharmacie pour nos bébés et c’est très bien ! »

Je suis médecin correspondant du SAMU
« Nous sommes au 21ème siècle. Être médecin généraliste, c’est avoir la première approche, surtout lorsqu’on exerce dans un lieu touristique où les gens viennent pours s’amuser, faire du vélo ou de la plongée. Ce n’est pas simple d’être appelé sur un arrêt cardiaque quand on en voit deux ou trois par an. Cela fait une dizaine d’années que nous sommes formés par le SAMU pour gérer les situations d’urgences vitales, j’ai fait plusieurs stages et je suis médecin correspondant du SAMU.

Pendant la période estivale, la médecine change du tout au tout
« L’hiver, il y a 300 à 400 habitants sur l’île. J’exerce une médecine familiale et conviviale, nous nous connaissons tous. On parle beaucoup, je fais souvent fonction de confesseur ou de psychothérapeute. L’été, il y a beaucoup d’urgences à gérer - plusieurs sutures par jour, des luxations d’épaule, des fractures, voire un infarctus - et aussi le tout venant habituel comme les angines, les gastro-entérites ou les otites externes. Ce n’est pas facile de trouver un médecin qui à la fois gère l’urgence et connaisse l’île. Je suis maître de stage et donc j’ai la chance d’avoir un interne pour me seconder. »

Huit pompiers sont présents sur l’île
« L’urgence sur l’île est relativement bien gérée. Huit pompiers sont toujours présents et je suis donc correspondant pour le SAMU. Nous arrivons généralement assez rapidement sur les lieux, je leur transmets le bilan et effectue les premiers soins. La personne est prise en charge par le SAMU en 30 à 40 minutes, donc généralement ça se passe bien. » Lise peut en témoigner : « Avec trois enfants, je sais qu’on peut vivre des drames. L’histoire qui m’a le plus touchée concerne ma fille. Elle a eu une bronchiolite qui s’est dramatiquement aggravée. C’était en août, il y avait un monde fou sur l’île. Nous avons été héliportées en urgence. Je ne remercierais jamais assez notre médecin de l’avoir prise en charge très rapidement. »

Gérer les urgences vitales
« Nous définissons avec le SAMU le degré d’urgence. S’il s’agit d’une urgence vitale, le patient est transféré en hélicoptère. S’il s’agit d’une fracture et d’un bilan hospitalier, le patient est acheminé à Hyères par taxi-bateau en moins d’une demi-heure. Actuellement, avec le Covid-19, nous n’avons pas eu beaucoup de cas sur l’île. Trois patients ont été hospitalisés et nous n’avons eu aucun décès. Nous avons la chance de vivre au grand air et cela change beaucoup de choses ».

La présence d’un médecin permet une vie de village à Porquerolles toute l’année
« Avoir d’anciens internes qui sont passés ici me permet, petit à petit, de former une équipe. Cet été, nous serons deux médecins plus mon interne. L’avenir, c’est de travailler en équipe ! » Lise de confirmer : « Avoir un médecin sur l’île, tout comme avoir une école, c’est primordial ! Cela  nous permet de vivre sereinement en bonne santé toute l’année. Chef d’entreprise et maman de trois enfants, je suis rassurée. Grâce au médecin, nous pouvons prétendre à une vie de village à l’année. »

Stéphanie Chevrel
Reportage realisé avec Gaël de Vaumas en juin 2021

 

Sur le même thème

Maladie de Verneuil, en parler pour rompre l’isolement 

Il faut que les personnes qui ont des abcès à répétition dans les plis sachent qu’elles sont vraisemblablement en présence ...

Le rôle éducatif du pharmacien hospitalier auprès des patients 

Avec les chimiothérapies orales, les patients doivent être des acteurs à part entière de leur traitement, d’où l’importance ...

Covid-19, ce qui a changé avec les congrès en distanciel

Voir tous les soignants dans leur environnement nous a permis de voyager beaucoup plus que si nous assistions au congrès.

Quelles grandes évolutions pour l’anatomopathologie ?

La discipline d’anatomopathologie qui existe depuis le XVIIIe siècle consiste à corréler un symptôme d’un patient à une ...

Quelles perspectives pour l’anatomopathologie ?

La discipline de l’anatomopathologie évolue chaque jour : du tissu à la cellule, de la cellule aux molécules de surface ...

L’anapath est-il en contact avec les patients ?

Il est rare que les patients aient l’occasion de rencontrer leur anapath, pourtant cela peut arriver.

Quelle connaissance les anapaths ont-ils du patient ?

L'anapath s’il ne voit pratiquement jamais les patients, les connait pourtant parfaitement bien !

Quel impact du Covid-19 pour les anapaths ?

Les anapaths, tous comme les autres professionnels de santé, ont été impactés par la crise sanitaire.