Médias, davantage parler de la chirurgie reconstructrice

Pr Franck DUTEILLE, praticien hospitalier - Brûlés et chirurgie plastique, CHU Nantes

« La chirurgie plastique reconstructrice et esthétique » est une spécialité, or le plus souvent dans les médias, seule la chirurgie esthétique - sans doute plus porteuse et source d’un audimat plus important - est prise en compte.

« Notre spécialité est « la chirurgie plastique reconstructrice et esthétique », or le plus souvent dans les médias, seule la chirurgie esthétique - sans doute plus porteuse et source d’un audimat plus important - est prise en compte. »

Mieux faire connaitre la chirurgie reconstructrice au grand public
« Même si ce sujet doit être traité, la chirurgie plastique reconstructrice devrait être davantage mise en avant dans les reportages. Les chirurgiens ont tous pratiqué cette chirurgie compliquée lors de leur formation et il serait intéressant de mieux la faire connaitre au public. Nous posons des prothèses mammaires, mais nous traitons aussi de grands brulés, nous sauvons des membres. »

L’allotransplantation doit dépasser le monde de la chirurgie plastique
« La dernière grande nouveauté dans notre domaine sont les allotransplantations, en particulier d’avant-bras et de visage avec des résultats un peu ambivalents. Les allotransplantations des avant-bras n’ont en effet pas forcément donné les résultats que l’on attendait car elles nécessitent une immunothérapie à vie et qu’il faut comparer le résultat fonctionnel à celui attendu avec des prothèses mécaniques qui, de plus en plus, apportent d’excellents résultats. En ce qui concerne les allotransplantations de visage, cette chirurgie qui se heurte parfois à des problèmes uniquement financiers, doit être poursuivie. Par ailleurs, une série d’allotransplantations a été réalisée sur les organes génitaux de soldats américains blessés par des mines aux États-Unis. Développer ces allotransplantations dans d’autres mondes comme les poumons ou les malformations congénitales serait une voie. »

Interview réalisée lors des Journées de Cicatrisations 2019.
En savoir plus : https://www.cicatrisations2019.org/ https://www.convatec.fr/   

 

Sur le même thème

Démêler le faux de l’info - Santé, science, doit-on tout gober

1/5 - On a l’impression que le phénomène de mésinformation est intentionnel de la part des journalistes, ce n'est souvent ...

Médias, à propos de l’expression « selon une étude »

3/5 - Lorsque vous lisez dans un journal ou entendez à la télévision « selon une étude », cela veut tout et rien dire !

Le calendrier patients, une belle histoire

Les patients ne s'étaient jamais rencontrés avant de monter sur la scène du Festival de la Communication Santé. Ils ont ...

Beaucoup de courage pour témoigner de sa maladie

Il faut beaucoup de courage pour à la fois témoigner de sa maladie et se mettre nu devant un objectif pour faire avancer ...

Le Festival, c’est 30 ans d’évolution du digital

Le Festival a accompagné toutes les transformations qu’a entraîné Internet, à la fois avec une explosion de l’information ...

Fédérer des associations de différentes pathologies

Réunir 12 associations autour d’un projet commun, le calendrier « Les associations de patients se mettent à nu » et ce qui ...

30 ans de Festival de la Communication Santé, devenir son propre média

A l'heure où une information fait le tour du monde en moins de 2 heures, les agences de communication tout comme les médias ...

Un changement radical dans la communication santé

Les patients se sont mis à nu dans un calendrier avec une vraie beauté et une générosité que l'on sent à travers chaque ...

Le Festival de la Communication Santé, un espace d’échanges entre les acteurs de la santé

C’est particulièrement intéressant d’avoir un espace d’échanges qui soit transversal avec pour ambition d’améliorer la qualité ...