Nouveau rôle de l’infirmière dans le traitement des plaies, article 51

Martine BARATEAU, Infirmière experte plaie & cicatrisation, Vice-présidente de la Société Française de l’Escarre

Si c’est bien souvent le médecin qui prescrit, c’est l’infirmière qui fait les soins et a la connaissance de la plaie.

L’infirmière a un rôle très important dans la prise en charge des escarres. Si c’est bien souvent le médecin qui prescrit, c’est pourtant l’infirmière qui fait les soins et a la connaissance de la plaie.

L'infirmière peut prescrire certains traitements ou examens
"L’infirmière a le droit de prescrire des pansements depuis plusieurs années. Il existe des protocoles, des articles comme l’article 51, par exemple. Avec la télémédecine, l’infirmière qui a reçu une formation et qui a un diplôme universitaire de plaie et cicatrisation va prendre en charge la plaie et même aller au delà : elle a désormais le droit de prescrire certains traitements ou examens, d’utiliser certains produits ou de demander différents bilans sanguins pour mieux comprendre la pathologie du patient et mieux traiter la plaie.
L’article 51 est utilisé de plus en plus en télémédecine et certainement très bientôt dans le télésoin."


Interview réalisée dans le cadre de la réunion annuelle organisée par European Pressure Advisory Panel (EPUAP) et la Société Française de l’Escarre (SFE) à Lyon du 18 au 20 septembre 2019. 
En savoir plus : https://www.convatec.fr/      https://epuap2019.org/

Sur le même thème

Les citoyens veulent acquérir des connaissances

Ne plus se vacciner est extrêmement dangereux, c’est se mettre en péril soit même mais aussi et surtout les autres. Il est ...

eVeDrug veille aux effets secondaires des médicaments

Rendre hommage aux patients pour les 30 ans du Festival de la Communication Santé

Maladie de Crohn et RCH - Aller chercher ces ressources que nous avons en nous

Tout être humain, après le parcours de la maladie, doit se faire violence pour avancer, puis se dépasser, tout simplement.

Démocratie en santé, une formation pour les patients et les usagers

Il n’est pas nécessaire d’être patient pour intégrer ce diplôme. 70% de nos étudiants sont des patients, 30% des usagers.

Médias, rendre simple les enjeux de santé publique 

Faire en sorte que les gens acquièrent les compétences nécessaires pour que les enjeux de prévention soient mieux compris.

Mettre K.O la douleur et la fatigue chronique fibromyalgique

Il n'existe pas pour l'instant de marqueurs spécifiques pour confirmer une fibromyalgie. On pose un diagnostic d’élimination ...

Le patient au coeur du parcours de soins

Le patient est au cœur des relations entre les professionnels de santé, la maladie et surtout l’avancement de la situation ...

Fake news - Identifier les faussaires du numérique

« Fake » veut dire « truquer » en anglais, cela inclut à la fois une information détournée mais aussi les contre-vérités ...