Nouveau rôle de l’infirmière dans le traitement des plaies, article 51

Martine BARATEAU, Infirmière experte plaie & cicatrisation, Vice-présidente de la Société Française de l’Escarre

Si c’est bien souvent le médecin qui prescrit, c’est l’infirmière qui fait les soins et a la connaissance de la plaie.

L’infirmière a un rôle très important dans la prise en charge des escarres. Si c’est bien souvent le médecin qui prescrit, c’est pourtant l’infirmière qui fait les soins et a la connaissance de la plaie.

L'infirmière peut prescrire certains traitements ou examens
"L’infirmière a le droit de prescrire des pansements depuis plusieurs années. Il existe des protocoles, des articles comme l’article 51, par exemple. Avec la télémédecine, l’infirmière qui a reçu une formation et qui a un diplôme universitaire de plaie et cicatrisation va prendre en charge la plaie et même aller au delà : elle a désormais le droit de prescrire certains traitements ou examens, d’utiliser certains produits ou de demander différents bilans sanguins pour mieux comprendre la pathologie du patient et mieux traiter la plaie.
L’article 51 est utilisé de plus en plus en télémédecine et certainement très bientôt dans le télésoin."


Interview réalisée dans le cadre de la réunion annuelle organisée par European Pressure Advisory Panel (EPUAP) et la Société Française de l’Escarre (SFE) à Lyon du 18 au 20 septembre 2019. 
En savoir plus : https://www.convatec.fr/      https://epuap2019.org/

Sur le même thème

Reconnaitre l’obésité comme une maladie chronique en France !

L’obésité, ce n’est pas du cinéma ! Journées Mondiales de l’Obésité, 3, 4, 5 et 6 mars 2021, organisées par le Collectif ...

Le CNAO en campagne pour les Journées Mondiales de l'Obésité 2021

Faire reconnaître l'obésité comme une maladie chronique à l'occasion des Journées Mondiales de l'Obésité, 3 au 6 mars 2021

Journée Mondiale de l’Obésité - Prévenir et soigner la maladie

Plus que la prévention, la principale urgence est de dépister la personne qui souffre et de calculer son IMC, de façon à ...

Cancer du sein et tests génomiques Une enquête de Patients en réseau

L’association Patients en Réseau publie les résultats d’une enquête réalisée auprès de 625 femmes soignées pour un cancer ...

S’informer sur les tests génomiques avant même de consulter

Cancer du sein, 6.000 femmes pourraient chaque année en France éviter une chimiothérapie inutile, elles devraient s’informer ...

Enquête - Cancer du sein & chimiothérapie - Des tests génomiques trop peu connus des patientes

Patients en Réseau publie les résultats d’une enquête sur les tests génomiques réalisée auprès de 625 femmes soignées d’un ...

Quand on peut éviter une chimiothérapie inutile - Témoignage

Cancer du sein - « La réponse de la signature génomique a été sans appel. Dans mon cas, la chimiothérapie était inutile....

Si la chimiothérapie n’est pas absolument nécessaire, cela vaut la peine de l’éviter

Jusqu’à 75% des femmes ayant un cancer du sein hormonosensible dépisté à un stade précoce pourraient avoir recours aux tests ...