Pansements, du nouveau dans la prévention des escarres

Martine BARATEAU, Infirmière experte plaie & cicatrisation, Vice-Présidente de la Société Française de l’Escarre

La nouveauté dans la prévention des escarres est l’utilisation des pansements hydrocellulaires à 5 couches.

"La prise en charge de l’escarre ne consiste pas simplement à prendre en charge la plaie, il faut d’abord prendre en charge le patient, il y a donc un énorme travail à faire avec le patient. Au-delà de le positionner et de le nourrir correctement, le malade ressent une souffrance morale très importante comme une déchéance. C’est le dépérissement du corps associé à la fin de vie alors que l’escarre peut se traiter. L’aidant a alors un rôle primordial pour soutenir le patient physiquement et moralement."

Prendre en charge le patient dans sa globalité 
"Le rôle des soignants est essentiel dans la prise en charge de l’escarre, c’est à dire de la plaie mais aussi du patient dans sa globalité. Il faut traiter l’escarre mais il faut aussi traiter toutes les pathologies et penser à la prévention. Pour cela, on a besoin de tous les soignants. Ils devraient tous maîtriser l’ensemble de la prévention. Il ne s’agit pas simplement de mobiliser et de mieux positionner le patient, il faut aussi lui apporter une alimentation adaptée et traiter tous les autres facteurs : problèmes d’incontinence et d’hygiène, immobilisation, matériel à mettre en place pour soulager les pressions qui ont créé l’escarre - que le patient soit en Ehpad, à son domicile, en service d’hospitalisation ou de réanimation."

Des pansements efficaces dans la prévention des escarres chez certains patients 
"La nouveauté cette année dans la prévention des escarres est l’utilisation des pansements hydrocellulaires à 5 couches. Selon un avis d’expert donné lors du congrès organisé par les Sociétés Française et Européenne de l’Escarre, ces pansements seraient efficaces dans la prévention, uniquement chez certains patients et sous certaines conditions : personnes âgées difficilement mobilisables, patients en réanimation... Cet avis demande à être validé dans la pratique courante."


Interview réalisée dans le cadre d’un symposium de la réunion annuelle organisée par European Pressure Advisory Panel (EPUAP) et la Société Française de l’Escarre (SFE) à Lyon du 18 au 20 septembre 2019, qui a réuni des experts internationaux pour parler de "l'utilisation de pansements innovants dans le traitement et la prévention des escarres".

En savoir plus : https://www.convatec.fr/      https://epuap2019.org/

Sur le même thème

Journées Cicatrisations 2020 - Parcours de soins : homogénéiser les pratiques

Les Journées Cicatrisations 2020 qui se tiennent à Paris, au Palais des Congrès, du 26 au 28 janvier, seront un bon cru ...

Main, hanche, cheville, une chirurgie de plus en plus spécialisée

Les petites articulations, parfois très complexes, sont devenues des entités à part entière nécessitant une spécialisation.

Des cicatrices esthétiques après une opération de la cheville

Les technologies ont beaucoup évolué rendant la cicatrisation beaucoup plus facile et esthétique.

Retrouver un confort complet après une blessure de la cheville

Une chirurgie bien faite est efficace, elle permet au patient de retrouver un confort complet.

Un suivi de six mois après une opération de la cheville

Un suivi de six mois est nécessaire, mais pas davantage sauf en cas d’évolution de la lésion

Le genou, principale pathologie du footballeur

La prévention sous-estimée auprès des sportifs.

Plasma Riche en Plaquettes (PRP) et cellules souches pour auto-réparer la cheville

L’injection de cellules souches et booster de PRP, Plasma Riche en Plaquettes, est une révolution.

De grands progrès dans l’après-chirurgie de la cheville

Rentrer chez soi en marchant le jour même de l’intervention !

Douleur de la cheville aiguë ou chronique, consulter un spécialiste

Après un traumatisme aigu, si on ne peut plus bouger sa cheville parce qu’on a trop mal, la prise en charge doit être effectuée ...

Six mois pour qu’un joueur de haut niveau reprenne le sport

Sans complications, le joueur professionnel après une blessure revient en 5 mois à son niveau initial.

De nombreux chocs et blessures pour les rugbymen

Des chocs monstrueux ! Les rugbymen sont d’incroyables joueurs !

Mal à la cheville, voir un chirurgien en cas d’échec thérapeutique

Un avis chirurgical nécessaire quand on n'arrive pas à s'en sortir médicalement.

De grands progrès dans la chirurgie de la cheville

IRM, anesthésie et arthroscopie, principales innovations de la chirurgie de la cheville.