Pansements et cicatrisation, quelles évolutions ?

Nicole AVAN, Infirmière, formatrice, Toulouse

L’avenir est à la formation des soignants et à une meilleure information auprès des soignés car un patient informé va être plus collaboratif et guérir mieux.

On a cessé de laisser la plaie se dessécher !
« La compréhension de la cicatrisation, le respect du derme, l’apport de nouveaux pansements qui respectent la plaie et absorbent les exsudats ont révolutionné la prise en charge des plaies depuis les années 60. La gélification - cette cellulose modifiée chimiquement qui devient un gel, épouse étroitement et absorbe tout ce qui est inutile dans la plaie - permet une excellente prévention de la surinfection bactérienne. L’avancée spectaculaire est qu’on a cessé de laisser la plaie se dessécher. L’apport de la thérapie à pression négative est elle-aussi un grand tournant. La chirurgie a fait de grands progrès avec notamment les greffes, la revascularisation tout comme la prise en charge globale de la plaie - évaluation, détersion, prise en charge de la douleur, biofilm… »

Le patient tient une place très importante dans la cicatrisation
« De nouvelles techniques et de nouveaux pansements vont très certainement faire leur apparition : sans doute des pansements intelligents qui détecteront des biofilms ou délivreront des substances actives sur la plaie. Une autre voie est l’aromathérapie qui peut se conjuguer avec des pansements neutres. L’avancée de la chirurgie est impressionnante tout comme les travaux sur la prévention des plaies et l’éducation thérapeutique qui souligne la place importante du patient dans la cicatrisation.

Sans doute, observera-t-on dans l’avenir, davantage de collaboration entre les soignants isolés à travers les réseaux de soins et la télémédecine, davantage de partenariats avec les laboratoires sur des recherches scientifiques. L’avenir est à la formation des soignants et à une meilleure information auprès des soignés car un patient informé va être plus collaboratif et guérir mieux. Donc, un avenir plutôt favorable à l’évolution de la prise en charge des plaies pour les patients. »

Interview réalisée lors des Journées de Cicatrisations 2019.
En savoir plus :
https://www.convatec.fr/
https://www.cicatrisations2019.org/

 

Sur le même thème

Plaies & cicatrisation, des cas cliniques en réalité augmentée pour mieux prendre en charge les plaies complexes

Journées Cicatrisations - Retour d'expérience sur une formation en réalité augmentée pour une meilleure utilisation des ...

Comment prévenir l’ulcère de jambe ?

Le meilleur moyen de prévenir l’ulcère de jambe est de traiter les varices pour éviter une complication.

Journées Cicatrisations 2020 - Parcours de soins : homogénéiser les pratiques

Les Journées Cicatrisations 2020 qui se tiennent à Paris, au Palais des Congrès, du 26 au 28 janvier, seront un bon cru ...

Traitement des plaies, le rôle de l'infirmier(e) en pratique avancée, IPA

Faire des liens entre la ville, l’hôpital et les différents acteurs est une des compétences clés attendue.des infirmier(e)s ...

L’escarre se traite et se guérit

On a besoin des soignants, des aidants et des patients. On ne peut pas traiter une escarre si le patient n’est pas acteur ...

Pansements, du nouveau dans la prévention des escarres

La nouveauté dans la prévention des escarres est l’utilisation des pansements hydrocellulaires à 5 couches.

La Société Française de l’Escarre, la prévention au cœur des débats

Centrée sur la prévention, la Société Française de l’Escarre accorde une large place à la recherche car on ne connaît pas ...

Former les soignants, aidants et patients pour prévenir les escarres

On peut éviter les escarres, on sait les traiter, en revanche, on ne les prévient pas assez, ce n’est pas dans notre culture.