Pansements et cicatrisation, quelles évolutions ?

Nicole AVAN, Infirmière, formatrice, Toulouse

L’avenir est à la formation des soignants et à une meilleure information auprès des soignés car un patient informé va être plus collaboratif et guérir mieux.

On a cessé de laisser la plaie se dessécher !
« La compréhension de la cicatrisation, le respect du derme, l’apport de nouveaux pansements qui respectent la plaie et absorbent les exsudats ont révolutionné la prise en charge des plaies depuis les années 60. La gélification - cette cellulose modifiée chimiquement qui devient un gel, épouse étroitement et absorbe tout ce qui est inutile dans la plaie - permet une excellente prévention de la surinfection bactérienne. L’avancée spectaculaire est qu’on a cessé de laisser la plaie se dessécher. L’apport de la thérapie à pression négative est elle-aussi un grand tournant. La chirurgie a fait de grands progrès avec notamment les greffes, la revascularisation tout comme la prise en charge globale de la plaie - évaluation, détersion, prise en charge de la douleur, biofilm… »

Le patient tient une place très importante dans la cicatrisation
« De nouvelles techniques et de nouveaux pansements vont très certainement faire leur apparition : sans doute des pansements intelligents qui détecteront des biofilms ou délivreront des substances actives sur la plaie. Une autre voie est l’aromathérapie qui peut se conjuguer avec des pansements neutres. L’avancée de la chirurgie est impressionnante tout comme les travaux sur la prévention des plaies et l’éducation thérapeutique qui souligne la place importante du patient dans la cicatrisation.

Sans doute, observera-t-on dans l’avenir, davantage de collaboration entre les soignants isolés à travers les réseaux de soins et la télémédecine, davantage de partenariats avec les laboratoires sur des recherches scientifiques. L’avenir est à la formation des soignants et à une meilleure information auprès des soignés car un patient informé va être plus collaboratif et guérir mieux. Donc, un avenir plutôt favorable à l’évolution de la prise en charge des plaies pour les patients. »

Interview réalisée lors des Journées de Cicatrisations 2019.
En savoir plus :
https://www.convatec.fr/
https://www.cicatrisations2019.org/

 

Sur le même thème

Journées Cicatrisations 2020 - Parcours de soins : homogénéiser les pratiques

Les Journées Cicatrisations 2020 qui se tiennent à Paris, au Palais des Congrès, du 26 au 28 janvier, seront un bon cru ...

Un suivi de six mois après une opération de la cheville

Un suivi de six mois est nécessaire, mais pas davantage sauf en cas d’évolution de la lésion

De grands progrès dans la chirurgie de la cheville

IRM, anesthésie et arthroscopie, principales innovations de la chirurgie de la cheville.

Douleur de la cheville aiguë ou chronique, consulter un spécialiste

Après un traumatisme aigu, si on ne peut plus bouger sa cheville parce qu’on a trop mal, la prise en charge doit être effectuée ...

Mal à la cheville, voir un chirurgien en cas d’échec thérapeutique

Un avis chirurgical nécessaire quand on n'arrive pas à s'en sortir médicalement.

Six mois pour qu’un joueur de haut niveau reprenne le sport

Sans complications, le joueur professionnel après une blessure revient en 5 mois à son niveau initial.

Des cicatrices esthétiques après une opération de la cheville

Les technologies ont beaucoup évolué rendant la cicatrisation beaucoup plus facile et esthétique.

Le genou, principale pathologie du footballeur

La prévention sous-estimée auprès des sportifs.

De nombreux chocs et blessures pour les rugbymen

Des chocs monstrueux ! Les rugbymen sont d’incroyables joueurs !

De grands progrès dans l’après-chirurgie de la cheville

Rentrer chez soi en marchant le jour même de l’intervention !

Retrouver un confort complet après une blessure de la cheville

Une chirurgie bien faite est efficace, elle permet au patient de retrouver un confort complet.

Plasma Riche en Plaquettes (PRP) et cellules souches pour auto-réparer la cheville

L’injection de cellules souches et booster de PRP, Plasma Riche en Plaquettes, est une révolution.

Main, hanche, cheville, une chirurgie de plus en plus spécialisée

Les petites articulations, parfois très complexes, sont devenues des entités à part entière nécessitant une spécialisation.