Plaies et cicatrisation, Startups et e-santé

Jérôme TOSUN, médecin généraliste

S'il n’y a pas de réelle problématique pour obtenir des fonds d’amorçage et démarrer sa start-up, il est plus compliqué de la développer rapidement et de figurer parmi les poids lourds de la e-santé.

Un réel engouement pour les startups de la e-santé
"La BPI concoure au développement de la e-santé en France à travers la mise en place de plusieurs fonds qui se déploient assez rapidement. Pour autant, 1/3 des startups santé ne génère pas de chiffre d’affaires, cela est essentiellement dû aux cycles décisionnels compliqués et lents des institutions publiques ou des CHU, or le temps pour les startups est une notion délicate à gérer. Par ailleurs, s’il n’y a pas de réelle problématique pour obtenir des fonds d’amorçage et démarrer sa start-up, il est plus compliqué de la développer rapidement et de figurer parmi les poids lourds de la e-santé."

Le CES de Las Vegas, une forte couverture média
"Au CES de Las Vegas qui compte 400 startups françaises, il y a plus de startups françaises que de startups américaines. Elles sont soutenues à 50% par les aides des régions pour pouvoir exposer leurs produits. Le buzz médiatique et les blogs animés par les spécialistes de la e-santé en font une place de choix pour accroître leur notoriété." 

Interview réalisée lors des Journées de Cicatrisations 2019.
En savoir plus : https://www.convatec.fr/    https://www.cicatrisations2019.org/

Sur le même thème

Nouvelles technologies - Traitement et analyse des datas en santé

Big Bang Santé du Figaro, Big Bang des Données. Les premières applications sont dans le domaine de la recherche.

Anticancéreux oraux - Accompagner les patients à domicile

Le rôle des infirmières libérales dans le suivi des patients sous anticancéreux à domicile est de les informer sur leur ...

Traitement des plaies, la télémédecine a sa place en EHPAD

On manque de centres de cicatrisation et d’équipes mobiles plaies et cicatrisation qui pourraient aider les soignants à ...

Intelligence artificielle, seul le cerveau résiste à la substitution

Avec l’intelligence artificielle (IA), deux volets s’additionnent : la substitution ou l'augmentation.

Collecter, exploiter et protéger les données pour mieux soigner

Big Bang Santé du Figaro, Big Bang des données. Leur collecte et leur protection est un enjeu absolument clé.

Numérique et santé au rendez-vous du Big Bang Santé du Figaro

Big Bang de la formation. Comment se former aux nouvelles technologies qui transforment le monde de la santé et du soin....

Cicatrisation, les avancées de la Télémédecine

Les principaux bénéfices de la télémédecine sont le confort du patient en termes de cicatrisation avec un taux de guérison ...

L’Afrique en passe de gagner la révolution numérique

L'Afrique est un continent au carrefour de sa destinée qui fait face à des problématiques multiples qu’elle est en mesure ...