Plaies & cicatrisations, évoluer avec les nouvelles technologies

Sandrine ROCHET, IDE- Plaies et cicatrisation, médecine interne, Kremlin-Bicêtre AP-HP

Robotique, applications, vidéo..., sont l’avenir de notre métier. Nous devons avancer et aller vers les technologies du futur.

« La formation des soignants est très importante dans l’avenir. Notre métier avance, il évolue sans cesse. Nous disposons de nouveaux moyens. Robotique, applications, vidéo..., sont l’avenir de notre métier. Nous devons avancer et aller vers les technologies du futur. » 

Nous avons un métier qui nous permet d’acquérir un large éventail de connaissances
« J’ai d’abord commencé par le métier d’aide-soignante, en 1992, dans le secteur privé avant de rejoindre le secteur public en 2005 où j’ai passé mon diplôme d’infirmière. J’ai pu exercer dans différents secteurs, notamment en secteur carcéral, en secteur libéral, en réanimation, en laboratoire. Nous avons un métier qui nous permet de travailler dans des endroits très différents. Cela nous permet d’acquérir un large éventail de connaissances, de voir toutes les techniques et les différences entre le privé et le public ainsi que les possibilités d’évolution. »

 L’AP-HP nous permet de faire des formations
« Après ma formation d’infirmière, j’ai obtenu plusieurs diplômes universitaires, notamment en plaies & cicatrisation et bientôt, dans le pied diabétique. Cela nous permet aussi de voir notre métier évoluer. On ne peut plus rester comme avant : « infirmière normale », de base. Nous devons avancer avec notre métier et avec l’hôpital en fonction de notre vie. Tout bouge, tout change en bien, même si tout n’est pas idyllique. Nous avons un métier formidable qui nous permet de travailler dans tellement d’endroits différents. Il faut l’entretenir et le faire avancer. »

Source : Interview réalisée en toute indépendance éditoriale par Acteurs de santé Tv pour la Web Tv Plaies et Cicatrisations, avec le soutien institutionnel de ConvaTec, à l’occasion des Journées Cicatrisations 2020, organisées du 26 au 28 janvier, à Paris, par la Société Française et Francophone Plaies et Cicatrisations.

En savoir plus : https://www.cicatrisations2020.org/  &  https://www.convatec.fr/

Sur le même thème

Quelles grandes évolutions pour l’anatomopathologie ?

La discipline d’anatomopathologie qui existe depuis le XVIIIe siècle consiste à corréler un symptôme d’un patient à une ...

Quelles perspectives pour l’anatomopathologie ?

La discipline de l’anatomopathologie évolue chaque jour : du tissu à la cellule, de la cellule aux molécules de surface ...

L’anapath est-il en contact avec les patients ?

Il est rare que les patients aient l’occasion de rencontrer leur anapath, pourtant cela peut arriver.

Quelle connaissance les anapaths ont-ils du patient ?

L'anapath s’il ne voit pratiquement jamais les patients, les connait pourtant parfaitement bien !

Quel impact du Covid-19 pour les anapaths ?

Les anapaths, tous comme les autres professionnels de santé, ont été impactés par la crise sanitaire.

Pourquoi devenir anapath ?

De foncer car c’est une spécialité passionnante qui implique une énorme émulation intellectuelle !

AKO@dom, se soigner à la maison en toute sécurité

Diagnostiquée d’un myélome multiple, un cancer de la moelle osseuse, il y a une dizaine d’années, Micheline Ruscher est ...

Obésité, la chirurgie a changé ma vie

Lorsque j’ai décidé de me faire opérer de mon obésité, je pesais un peu plus de 122kg pour 1,75 m. J'en pèse aujourd'hui ...