Première Web Tv sur les plaies et cicatrisations 030619

Nicole Avan, infirmière et formatrice, Pr. Franck DUTEILLE, CHU Nantes, médecin en chef HUGUES, HIA, Metz, Dr Jérôme TOSUN, MG, Vanessa THIBURCE et Nadia CHAUVIERE, ConvaTec

Le laboratoire ConvaTec lance avec acteurs de santé, la première Web série consacrée à l’actualité des plaies et des cicatrisations.

Aller vers la Web Tv > ICI

Télécharger la dépêche

Télécharger l'article

A l’ère du tout connecté
Le laboratoire ConvaTec lance avec acteurs de santé, la première Web Tv consacrée à l’actualité des plaies et des cicatrisations : prise en charge, formation des professionnels de santé, implication du patient parce qu’ « un patient informé va guérir mieux », parcours de soins, prévention des escarres ou encore développement de la télémédecine et des applications, comme Cica’Clic réservée aux professionnels de santé pour faciliter le suivi et mieux accompagner les infirmières. La parole est donnée à tous les acteurs de la cicatrisation qui nous livrent leur éclairage à travers leurs expériences dans leur pratique quotidienne : infirmière, patient, médecin généraliste, médecin des armées, spécialiste… 
C’est l’occasion pour ConvaTec France de faire son entrée sur les réseaux sociaux et notamment Twitter afin de fédérer une communauté de tous les acteurs concernés par cette discipline transversale qui concerne tous les professionnels de santé : @ConvatecFr #Plaieetcicatrisation 

On a cessé de laisser la plaie se dessécher !
Selon Nicole Avan, Infirmière, formatrice « plaies et douleurs », Toulouse, « la compréhension de la cicatrisation, le respect du derme, l’apport de nouveaux pansements qui respectent la plaie et absorbent les exsudats ont révolutionné la prise en charge des plaies depuis les années 60. La gélification - cette cellulose modifiée chimiquement qui devient un gel, épouse étroitement et absorbe tout ce qui est inutile dans la plaie - permet une excellente prévention de la surinfection bactérienne. L’avancée spectaculaire est qu’on a cessé de laisser la plaie se dessécher. L’apport de la thérapie à pression négative est un grand tournant tout comme la chirurgie qui a fait de grands progrès avec les greffes, la revascularisation ou encore la prise en charge globale de la plaie - évaluation, détersion, prise en charge de la douleur, biofilm… […] L’avenir est à la formation des soignants et à une meilleure information auprès des soignés car un patient informé va être plus collaboratif et guérir mieux. »  

Fédérer la prise en charge des plaies tant à l’hôpital qu’en ville
« La création de la Société Française et Francophone de Plaies et Cicatrisation a été un tournant important dans la prise en charge des plaies puisqu’elle a permis de fédérer tous les acteurs de cette spécialité transversale : aide-soignante, chirurgien, médecin vasculaire, kiné…, tous ont un rôle important à jouer », explique le Pr Franck Duteille, praticien hospitalier, Brûlés et chirurgie plastique, CHU Nantes. « L’objectif aujourd’hui serait de pouvoir fédérer cette prise en charge aussi bien à l’hôpital dans les consultations multidisciplinaires qu’en milieu libéral. Des centres de plaies pourraient être créés, mais ils devront être labellisés tout comme les personnes en charge des plaies. C’est ce que nous tentons de réaliser aujourd’hui à la Société Française et Francophone de Plaies et Cicatrisation, notamment en obtenant des Conseils de l’Ordre des niveaux de formation avec des qualifications aussi bien dans le monde infirmier que dans le monde médical. » 

L’importance du réseau de soins
« Les médecins et les soignants connaissent mal les pansements, tout comme le grand public. Ils se forment progressivement, notamment au travers des réseaux. Ils sont de plus en plus fréquemment interrogés par les infirmiers libéraux qui ont le droit depuis quelques années de proposer de changer les pansements à domicile en fonction de l’évolution de la plaie », indique le médecin en chef Hugues, Hôpital d’instruction des armées, Legouest, Metz. « L’infirmier à domicile est en effet au cœur du soin, au plus proche du patient, il y a ainsi toute son expertise. Il est bien le chef d’orchestre de la cicatrisation car si le médecin initie la première prescription, il ne peut suivre son évolution au quotidien, au chevet du malade. Aujourd’hui, s’inscrivant dans un réseau de soins cohérent, l’infirmier doit pouvoir à tout moment joindre le médecin et discuter avec lui d’un changement de pansement en fonction de l’évolution de la plaie. Le médecin suivra généralement l’avis de l’infirmier, cela d’autant plus s’il est expert en plaies et cicatrisation. Cet échange l’interrogera dans sa capacité à mieux connaitre pour mieux prescrire les pansements ».

Télémédecine & applications : un avis rapide et approprié sans déplacer les malades
« Les cicatrisations des plaies sont actuellement réalisées dans différents lieux de vie - et en premier lieu, au domicile du patient - ou en hospitalisation », rappelle le Dr Jérôme Tosun, médecin généraliste. « De nombreuses applications sur smartphone permettent de faire un suivi à domicile et de bénéficier d’une télé-expertise en envoyant des clichés à des équipes spécialisées. Une prise en charge dans une structure médico-sociale de type Ehpad, en maison de retraite, peut également être effectuée par le biais de l’infirmière libérale ou du médecin généraliste ; Dans certaines situations, l’expertise d’une équipe spécialisée hospitalière Plaies et Cicatrisation peut être demandée à l’aide de la télémédecine pour bénéficier d’une expertise à distance rapide et obtenir un avis approprié sans déplacer le malade. Or 10% des résidents en Ehpad présentent une problématique de plaies et d’escarres. La formation est primordiale. Il existe de nombreux DU - Diplômes Universitaires ou Inter-universitaires - qui proposent des formations destinées aux infirmières ou aux médecins. »  

Faciliter le suivi des plaies à l’ère du tout connecté
« A l’heure de la e-santé et du « tout connecté », les laboratoires ConvaTec ont développé Cica’Clic, une application mobile sur smartphone de suivi des plaies réservée aux professionnels de santé, dans l’idée d’offrir un service facile à utiliser qui permette en quelques clics de trouver le bon protocole adapté à chaque patient. En effet, nous nous sommes rendu compte que l’infirmière libérale était parfois un peu seule face à ses patients et avait besoin d’un support. L’application leur permet d’accéder à des conseils sur la meilleure façon de prendre en charge leurs patients mais aussi d’effectuer le suivi de leur traitement, jusqu’à réaliser l’ordonnance qu’elles peuvent envoyer à la pharmacie », révèle Vanessa Thiburce, ConvaTec. Cica’Clic, une appli pour accompagner les infirmières : 5 000 d’entre elles l’utilisent déjà ! Le Dr Jérôme Tosun, médecin généraliste, précise : « Cica’Clic permet d’avoir accès à des recommandations et des protocoles sur les modalités de prise en charge, le tout de manière très intuitive et aussi d’émettre une ordonnance, ce qui est assez remarquable. Cica’Clic s’adresse essentiellement aux infirmières libérales mais les médecins généralistes pourraient également l’utiliser au chevet de leur malade. »« Développée pour les infirmières par un comité composé de 14 infirmières, Cica’Clic s’inscrit parfaitement dans la pratique des infirmières libérales. Près de 5 000 d’entre elles l’utilisent aujourd’hui, ce qui prouve bien que c’était une bonne idée ! », conclut Nadia Chauvière, ConvaTec.

Cica’Clic est une application réservée aux professionnels de santé.
Interview réalisée lors des Journées de Cicatrisations 2019.

En savoir plus : https://www.convatec.fr/ 
https://www.cicatrisations2019.org

Sur le même thème

De la comm' à l’info., une expertise de l’écriture journalistique

Le digital est bien évidemment au centre des préoccupations et des transformations des entreprises. Il est un pilier dans ...

Combattre les infox santé

Apporter la valeur de la preuve à vos actions et vos informations

Et la vie continue 110619

Il faut absolument que toutes les femmes de 25 à 65 ans puissent voir leur gynécologue pour se faire suivre et se faire ...

Cancer, entendre la fragilité et la vulnérabilité des patients 050619

Entendre ce que les personnes touchées par la maladie ont à nous dire sur leur vulnérabilité, leur fragilité qu’elle soit ...

Digital Opinion Leaders, ces nouveaux influenceurs dans la santé

Réseaux sociaux : pourquoi il faut y être. A l’ère du tout numérique, on ne peut plus concevoir une stratégie de communication ...

Santé numérique et territoires connectés 300519

Acteurs de santé Tv est partenaire média de l’ « Université des déserts médicaux et numériques » 2019.

Comprendre le paysage des politiques publiques de lutte contre le cancer 280519

Politiques du cancer, que peut apporter la sociologie ? Suivez sur acteurs de santé TV les différentes interventions du ...

Info, le patient, nouvel acteur

Quasiment tous les médecins interrogés reconnaissent avoir effectué des recherches sur Internet suite à une discussion avec ...