Prévenir les escarres : des recommandations en 2020

Dr Nathalie FAUCHER, gériatre, Hôpital Bichat, AP-HP

Nous analysons actuellement dans la littérature internationale, l’utilisation de pansements hydrocellulaires siliconés multicouches dans la prévention.

"Les escarres en France restent une problématique importante puisque la prévalence, selon toutes les études qui sont réalisées de façon régulière, reste aux alentours de 8 % de la population. Les escarres génèrent une prise en charge complexe et un coût non négligeable, que ce soit à l’hôpital ou à domicile. Le traitement des escarres consiste en des soins infirmiers avec l’utilisation de tous les pansements que nous avons à notre disposition, régulièrement améliorés par les industriels.

Agir avant l’apparition des escarres
"Aujourd’hui, nous réfléchissons à prévenir les escarres, à agir avant leur apparition. La prévention repose sur des mesures classiques connues de tous que sont la mobilisation du patient, les changements de position, l’utilisation de supports adaptés au lit comme au fauteuil, la nutrition, l’hydratation. Nous analysons actuellement dans la littérature internationale, l’utilisation de pansements hydrocellulaires siliconés multicouches dans la prévention." 

Prévenir les escarres avec des pansements hydrocellulaires siliconés multicouches
"Ces pansements doivent être utilisés de manière raisonnée, c’est pourquoi la Société Française et Francophone Plaies et Cicatrisations et la Société Française de l’Escarre ont réuni un comité qui a élaboré des recommandations qui paraîtront début 2020 sur la prise en charge des patients avec des pansements prophylactiques. L’idée est de ne pas les utiliser sur tous les patients, mais uniquement sur des patients à très haut risque, qu’ils soient en réanimation, en chirurgie ou dans certains services de médecine, notamment les patients âgés. Les études déjà réalisées à l’étranger sont impressionnantes en ce qui concerne la réduction du risque de survenue d’escarres quand les patients sont soignés avec des pansements prophylactiques sur ces proéminences osseuses que sont le sacrum et le talon."

En savoir plus : https://www.cicatrisations2020.org  https://www.convatec.fr/

Interview réalisée en toute indépendance éditoriale par Acteurs de santé Tv pour la Web Tv Plaies et Cicatrisations réalisée avec le soutien de ConvaTec à l’occasion des Journées Cicatrisations 2020, organisées du 26 au 28 janvier, à Paris, par la Société Française et Francophone Plaies et Cicatrisations.

Sur le même thème

Continuum Plus, une meilleure coordination entre les soignants au plus près du patient

Les patients sous chimiothérapie orale peuvent rentrer dans un accompagnement à domicile avec leur infirmière libérale par ...

Qu’est-ce qu’un anapath ?

L’anatomopathologiste, profession méconnue du grand public, occupe une place centrale dans le système de soins.

Quelle place pour l’anapath dans l’équipe de soins ?

Le médecin pathologiste intervient à toutes les étapes du parcours de soins.

Quelle différence entre un anapath et un biologiste ?

Anapath et biologiste, deux professions que l’on confond très souvent. On peut dire que le biologiste s’intéresse aux liquides ...

Parcours de soins, quelle mission pour l’anapath

Le pathologiste est totalement intégré dans le parcours de soins, du dépistage jusqu’au choix des traitements de chimiothérapie ...

Quelles missions pour l’anapath ?

Dépistage, diagnostic, ciblage de la tumeur, aide à la mise en place de traitements personnalisés..., nous intervenons à ...

Dépistage, quelle responsabilité pour l’anapath ?

Les médecins pathologistes ou anapaths jouent un rôle important dans la santé publique.

Quels contacts l’anapath a-t-il avec les cliniciens ?

La place de l’anapath dans le parcours de soins est un peu partout et nulle part à la fois ! Si notre rôle est vraiment ...