Quelle différence entre un anapath et un biologiste ?

Docteur Pomone RICHARD, médecin pathologiste, SMPF, Toulouse

Anapath et biologiste, deux professions que l’on confond très souvent. On peut dire que le biologiste s’intéresse aux liquides et l’anapath aux solides.

Anapath et biologiste, le Dr Pomone Richard, médecin pathologiste à Toulouse, membre du Syndicat des Médecins Pathologistes Français (SMPF), précise le rôle de ces deux spécialistes.

« L’anapath et le biologiste sont tous les deux médecins. Ils ont comme point commun de travailler dans des structures appelées laboratoires, ce qui prête souvent à confusion entre les deux spécialités.

L'une des différences entre nos deux professions est que le biologiste s’intéresse aux liquides et l’anapath aux solides.
 

D'autre part, le biologiste est en contact avec le patient par l’intermédiaire de la prise de sang tandis que l’anapath fait la connaissance du patient, sans jamais le voir, par l’intermédiaire du prélèvement d’un petit bout d’un de ses organes.  

On pourrait aussi considérer que le biologiste regarde le reflet du fonctionnement des cellules dans le sang tandis que l’anapath regarde la place des cellules entre elles et dans l’organe du patient. 

Les patients n’ont pas de rapport direct avec le médecin pathologiste parce qu’il y a toujours cet intermédiaire : le praticien qui va leur prélever un petit bout de cellule et qui va le donner aux pathologistes. Néanmoins, il arrive que certains patients viennent, par exemple, pour faire des analyses d’urine qui renferment des cellules qu’il est parfois nécessaire d’examiner.

Nous sommes contents lorsque nous voyons des patients ! Nous aimerions en voir davantage et les encourageons à ne pas hésiter à nous appeler lorsqu’ils ont une question sur leur maladie. Nous faisons partie de leur équipe de soins. Quand les patients reçoivent leur compte-rendu du laboratoire d’anapath, il est préférable qu’ils ne regardent pas sur Internet, mais plutôt qu’ils prennent directement contact avec le laboratoire qui a fait l’analyse et demandent à parler au médecin dont le nom figure au bas du compte-rendu. C’est ce médecin qui a vu et analysé ce petit bout d’eux-mêmes et qui est le plus à même de leur expliquer ce qu’ils ont avec des mots simples. » 

Interview réalisée en toute indépendance éditoriale par Acteurs de santé Tv avec le soutien du Syndicat des Médecins Pathologistes Français (SMPF).

En savoir plus : https://www.smpf.info/

 

Sur le même thème

Cancer du sein & mammographie : un dépistage peut sauver une vie

Plus le diagnostic est posé tôt, plus le traitement est efficace et plus les chances sont grandes de guérir. Et cela est ...

Un test génomique pour éviter les sur-traitements

Le Dr Bruno Cutuli a présenté à l’ESMO (EuropeanSociety of Medical Oncology), sous forme de poster, une importante étude ...

L’algoneurodystrophie, savoir être patient !

Cette douleur chronique se manifeste au niveau des articulations bien souvent quelques jours ou semaines après un traumatisme.

Cancer du sein, les tests génomiques en pratique

Comment cela se passe-t-il et combien de temps pour avoir le résultat ?

Cancer du sein triple négatif, améliorer l’accès aux essais cliniques 

Nous sommes mobilisées pour que toutes les femmes, toutes les triplettes en France, aient accès à l’innovation et à de meilleures ...

Reportage dans le service des urgences orthopédiques de CHAM

Les fractures ouvertes ou les luxations des articulations nécessitent une prise en charge dans les heures qui suivent l’accident.

Cancer du sein & tests génomiques : « Je n’ai pas eu de chimiothérapie »

Diagnostiquée d’un cancer du sein, Nathalie Garnier a eu un test génomique qui lui a permis d’éviter une chimiothérapie ...

Cancer du sein, vers une désescalade thérapeutique

Quand on compare le coût de la signature génomique et le coût de la chimiothérapie et de son incidence, nous sommes clairement ...