Quelle place pour l’anapath dans l’équipe de soins ?

Docteur Pomone RICHARD, médecin pathologiste, SMPF, Toulouse

Le médecin pathologiste intervient à toutes les étapes du parcours de soins.

Le Dr Pomone Richard, médecin pathologiste à Toulouse, membre du Syndicat des Médecins Pathologistes Français (SMPF), précise le rôle de ce spécialiste.

« Si un patient a un bouton inhabituel sur le nez, il va consulter son généraliste qui, pour avoir un diagnostic précis, va l’adresser à un dermatologue. Plusieurs hypothèses se dessinent : ce spécialiste n’est pas complètement sûr de son diagnostic, il effectue un petit prélèvement qu’il va envoyer au pathologiste. Celui-ci va le regarder au microscope et poser le diagnostic qui peut aller de la piqûre d’insecte à une lésion tumorale. Le pathologiste va alors se mettre en contact avec le dermatologue, lui indiquer qu’il s’agit d’un cancer de la peau et lui conseiller d’enlever la lésion. 

Nous allons ensuite intervenir pour guider la suite du geste opératoire qui concerne le patient. Une fois que le dermatologue a complètement enlevé la lésion, nous allons l’analyser pour préciser sa gravité et le traitement à envisager - chimiothérapie, par exemple, ou radiothérapie. Nous agissons de la même façon pour un petit bouton ou pour une petite boule qui pourrait apparaître dans une partie de notre corps. 

Lorsqu’il y a un choix crucial à exercer dans le parcours de soins, en particulier pour une décision de traitement lourd de conséquences pour le malade, nous sommes complètement intégrés à l’équipe de décision au même titre que le cancérologue, le pneumologue, le gastro-entérologue (ect...)  ou le radiologue. Nous programmons une réunion de concertation multidisciplinaire et, ensemble, nous regardons les éléments du dossier et aboutissons à une synthèse pour proposer au patient le meilleur traitement possible : le plus adapté et le plus singulier pour lui-même.  

L’intervention de l’anapath permet d’avoir un diagnostic d’où va découler un traitement ou pas de traitement du tout ! Nous accompagnons les différents médecins qui prennent en charge le patient pour confirmer le diagnostic de sa maladie, sa gravité, les molécules qui sont de potentielles cibles pour des traitements. Par l’analyse de son tissu, nous permettons au cancérologue de choisir un traitement personnalisé, ce qui présente un bénéfice direct pour le patient : nous identifions sur ses cellules ce qui va pouvoir le sauver parce qu’on trouvera le traitement qui lui sera le plus adapté. » 

Interview réalisée en toute indépendance éditoriale par Acteurs de santé Tv avec le soutien du Syndicat des Médecins Pathologistes Français (SMPF).

En savoir plus : https://www.smpf.info/

 

Sur le même thème

Cancer du sein & mammographie : un dépistage peut sauver une vie

Plus le diagnostic est posé tôt, plus le traitement est efficace et plus les chances sont grandes de guérir. Et cela est ...

Un test génomique pour éviter les sur-traitements

Le Dr Bruno Cutuli a présenté à l’ESMO (EuropeanSociety of Medical Oncology), sous forme de poster, une importante étude ...

L’algoneurodystrophie, savoir être patient !

Cette douleur chronique se manifeste au niveau des articulations bien souvent quelques jours ou semaines après un traumatisme.

Cancer du sein, les tests génomiques en pratique

Comment cela se passe-t-il et combien de temps pour avoir le résultat ?

Cancer du sein triple négatif, améliorer l’accès aux essais cliniques 

Nous sommes mobilisées pour que toutes les femmes, toutes les triplettes en France, aient accès à l’innovation et à de meilleures ...

Reportage dans le service des urgences orthopédiques de CHAM

Les fractures ouvertes ou les luxations des articulations nécessitent une prise en charge dans les heures qui suivent l’accident.

Cancer du sein & tests génomiques : « Je n’ai pas eu de chimiothérapie »

Diagnostiquée d’un cancer du sein, Nathalie Garnier a eu un test génomique qui lui a permis d’éviter une chimiothérapie ...

Cancer du sein, vers une désescalade thérapeutique

Quand on compare le coût de la signature génomique et le coût de la chimiothérapie et de son incidence, nous sommes clairement ...