Revoir son médecin, le cri du cœur des associations de patients cardio-métaboliques

Anne-Sophie JOLY, présidente du CNAO, Collectif National des Associations d’Obèses

#revoirsonmedecin, Consulter ou télé-consulter, une priorité absolue pour les patients atteints de maladies chroniques !

« Les personnes fragiles, déjà en souffrance, ont été plus atteintes que la population générale pendant la pandémie du Covid-19. Pertes de repères alimentaires, réduction drastique de l’activité physique, impossibilité de se rendre à la piscine..., les conséquences du confinement pour les personnes en surpoids ou atteintes d’obésité ont été multiples », Anne-Sophie Joly, présidente du CNAO se mobilise avec 4 autres associations impliquées dans les maladies cardio-métaboliques pour rassurer et encourager les malades chroniques à retourner voir leur médecin, en consultation ou en téléconsultation. « Il s’agit d’une priorité absolue pour les associations de patients ».


Pendant le confinement, le suivi médico-chirurgical des personnes obèses a été catastrophique !
« Nous étions en « Plan blanc », la priorité absolue était de sauver toutes les personnes atteintes du Covid-19. La population s’est mise en retrait naturellement et a évité d’aller consulter son médecin. Les malades chroniques auraient pu bénéficier d’un meilleur suivi, en télémédecine, par téléphone ou en présentiel car toutes les mesures de sécurité sanitaire avaient été mises en place, mais ils sont restés particulièrement en retrait par peur d’attraper le virus. Le résultat est qu’aujourd’hui, les professionnels de santé observent dans leurs consultations l’arrivée de personnes qui présentent de plus en plus de complications médico-chirurgicales parce qu’effectivement, elles n’ont pas consulté lors des premiers signes. Pour elles, il n’y avait pas d’urgence vitale, elles pensaient qu’elles n’étaient pas la priorité ! »

Les personnes atteintes d’obésité sont une priorité pour les médecins et pour les associations de patients
« Selon l’étude Obepi réalisée en 2012, 50% de la population française est atteinte de surpoids et d’obésité. Au niveau mondial, 83 % des personnes qui ont été en réanimation lors de l’épidémie de Covid-19 présentaient des problématiques de poids et 50 % des décès dus au Covid-19 concernent des hommes avec des problématiques de poids, qu’importe l’âge et la présence de pathologies associées ou non. Les personnes atteintes d’obésité doivent aller consulter et peuvent le faire en toute sécurité sanitaire. Elles sont une priorité pour les médecins et pour les associations de patients car nous ne voulons pas que leur état de santé se dégrade davantage qu’il ne l’est à l’heure actuelle. Nous avons réalisé un document à leur attention « Je ne suis pas bête, l’obésité est une maladie et non un choix de vie ! » qu’elles peuvent télécharger sur notre site Internet. »

Les personnes fragiles doivent prendre soin d’elles
« L’obésité est une maladie qui peut être associée à 18 pathologies différentes comme le diabète ou l’AVC, les problèmes cardiaques. Traiter l’ensemble de ces problèmes est une priorité absolue. La Fédération française des diabétiques nous a proposé de travailler avec d’autres associations concernées par les problèmes cardio-métaboliques pour sensibiliser l’ensemble des personnes fragiles à retourner consulter leurs professionnels de santé. Les associations de patients comme les professionnels de santé doivent informer ces personnes qu’elles doivent prendre soin d’elles. » 

Nous ne voulons pas que la peur de contracter le virus soit le deuxième tueur après le Covid_19
« Nous lançons donc avec plusieurs associations la campagne #revoirsonmedecin. Elle est une priorité sanitaire, affective, bienveillante auprès de la population car nous ne voulons pas que la peur de contracter le virus soit le deuxième tueur après le Covid-19 des patients qui n’ont pas consulté. Cette peur peut être paralysante car les obèses sont une population extrêmement fragile face au Covid-19. Je suis moi-même resté strictement confinée. Je me suis mis en mise en protection. Je sors aujourd’hui en respectant les gestes barrière - lavage des main, distanciation, masque. »

La campagne #revoirsonmedecin est un cri du cœur !
« Prendre soin de soi, c’est stopper les symptômes qui peuvent être complètement délétères à court, moyen ou long terme et les aggravations éventuelles de la pathologie. Nous craignons pour l’état de santé des personnes qui ont déjà des pathologies chroniques comme l’obésité. La campagne #revoirsonmedecin est une priorité absolue pour les associations vis-à-vis de la population. C’est un cri du cœur ! »

En savoir plus sur la campagne #revoirsonmedecinhttps://www.facebook.com/revoirsonmedecin
Autres interviews vidéo : https://www.acteursdesante.fr/

La campagne #revoirsonmedecin est réalisée par 5 associations concernées par les maladies cardio-métaboliques : Alliance du Coeur, Collectif National des Associations d’Obèses (CNAO), Fondation de Recherche sur l’Hypertension artérielle (FRHTA), Fédération Française des Diabétiques et la Société Française de Santé Digitale (SFSD). La campagne conçue et médiatisée par les agences By Agency et  Lauma Communication  en partenariat avec Acteurs de santé Tv a reçu le soutien de Medtronic qui n’est pas intervenu dans le contenu éditorial.

 

Sur le même thème

Avenant 6 - Quelle formation pour les infirmières libérales

Former 120 000 infirmiers libéraux est compliqué et important, il existe plusieurs types de formation.

Avenant 6, quels bénéfices pour les infirmières ?

La téléconsultation pourra être réalisée par l'infirmière sans prescription médicale au chevet du patient, à son domicile.

Hôpital public : virage ou mirage ambulatoire ?

3/6 - Fanny Vincent et Frédéric Pierru, co-auteurs de l'ouvrage « La casse du siècle » avec Pierre-André JUVEN, alertent ...

Hôpital public - Une crise des missions et des financements

1/6 - Des missions de plus en plus nombreuses déconnectées des moyens mis à disposition.

Le guide de l’infirmier(e) en pratique avancée, IPA

La reconnaissance de l’IPA est une très belle avancée pour la profession, pour la santé et surtout pour les patients. ...

Patient expert, accompagner les patients dans leur parcours de vie

La maladie de Crohn vient affecter l’ensemble de la vie sociale, familiale, professionnelle, amoureuse. Il n’y a aucune ...

Marché français du médicament & innovations 2019

Une tendance du marché français du médicament un peu morose, légèrement inférieure à celle des autres pays européens et ...

Plaies, quelle prise en charge économique pour la thérapie à pression négative ?

Actuellement, aucun traitement par pression négative ne peut être réalisé en dehors du monde hospitalier, mais la miniaturisation ...