Se servir de la santé connectée pour changer de modèle

Dr Nicolas POSTEL-VINAY, Médecin à l’Hôpital Européen Georges Pompidou

L’invité du mois de Visite Actuelle par Gaël de Vaumas. Jamais la machine ne pourra remplacer la relation médecin - patient.

Nicolas Postel-Vinay est notamment en charge d'éducation thérapeutique des patients et de télémédecine. Il a également travaillé à la Direction générale de la santé (DGS) et au Collège de France.
A la question que nous nous posons tous, les robots et les systèmes connectés vont-ils remplacer le bon docteur ? Il répond : « L'avenir de la profession médicale, c'est d'abord de faire face à la crise démographique. il convient de trouver des substituts. C’est là l’intérêt des nouvelles technologies, il conviendrait de proposer une analyse médicale des besoins » indique-t-il.

Interview réalisé à S3Odéon Science Santé Société : www.s3odeon.fr 

Aller vers le site Visite Actuelle > ICI

 

 

 

Sur le même thème

Acteurs de santé, une plateforme d’information incontournable

Regards croisés, regards directs, focus sur un sujet, portraits de personnalités, Acteurs de santé est devenu incontournable ...

Carrément sympa !

« Vogue avec un Crohn » Saison 2, un nouveau défi !

Ma première interview, une inconnue célèbre !

Mila Pareli, une célèbre danseuse étoile ... que je ne connaissais pas vraiment !

Un direct sur Europe 1 sans le savoir pour Ma première Interview !

Un quotidien avait titré : "Les pharmaciens refusent de vendre les préservatifs". Gestion de crise !

Ma première interview, le bon niveau de vulgarisation à adopter

Merci, ma femme comprends enfin ce que je fais !

Sclérose en plaques, Ma première interview

Encourager les personnes ayant une sclérose en plaques à pratiquer un sport

Le Kremlin Bicêtre, Ma première interview

Sollicité par une TV nationale sur un sujet majeur, la préparation de ce reportage m’a demandé beaucoup de temps.

L’ambassadeur des Etats-Unis, Ma première interview

Dans une carrière de journaliste, de nombreux moments extraordinaires m’ont marqué, ce témoignage rare avec un si fort degré ...