SEP, traiter tôt pour limiter le handicap à long terme

Pr. Patrick HAUTECOEUR, Neurologue, GHICL, Doyen de la Faculté de médecine de Lille

La sclérose en plaques est une maladie très imprévisible d’une personne à une autre qui évolue par poussée avec un handicap qui peut, en moyenne, n’apparaitre que 7 à 15 ans plus tard.

"Dans un tiers des cas, la sclérose en plaques peut évoluer vers une forme très handicapante, d’où l’intérêt de traiter les patients très tôt car, plus on traite tôt, moins il y aura de poussées et de handicap à long terme. Une étude récente montre que l’espérance de vie des patients traités dès le diagnostic de leur SEP est identique à celle des personnes n’ayant pas cette maladie tandis que celle des patients refusant les traitements de fond ont une espérance de vie statistiquement diminuée de 7 ans par rapport aux bien portants. D’où l’importance de prendre soin de soi, dès les premières années : suivre un traitement contre les symptômes, avoir une bonne qualité de vie et vivre le plus normalement possible, pouvoir travailler, partir en vacances, aller à la piscine et faire du sport comme tout un chacun. Nous conseillons fortement aux patients de « se bouger ». Tout le monde n’est pas sportif, mais tout le monde doit bouger", Pr Patrick Hautecoeur.

En savoir plus : https://www.ghicl.fr/ http://www.sepbysteps.com/ https://on-steps.fr/

 

Sur le même thème

Cancer du sein & mammographie : un dépistage peut sauver une vie

Plus le diagnostic est posé tôt, plus le traitement est efficace et plus les chances sont grandes de guérir. Et cela est ...

Un test génomique pour éviter les sur-traitements

Le Dr Bruno Cutuli a présenté à l’ESMO (EuropeanSociety of Medical Oncology), sous forme de poster, une importante étude ...

L’algoneurodystrophie, savoir être patient !

Cette douleur chronique se manifeste au niveau des articulations bien souvent quelques jours ou semaines après un traumatisme.

Cancer du sein, les tests génomiques en pratique

Comment cela se passe-t-il et combien de temps pour avoir le résultat ?

Cancer du sein triple négatif, améliorer l’accès aux essais cliniques 

Nous sommes mobilisées pour que toutes les femmes, toutes les triplettes en France, aient accès à l’innovation et à de meilleures ...

Reportage dans le service des urgences orthopédiques de CHAM

Les fractures ouvertes ou les luxations des articulations nécessitent une prise en charge dans les heures qui suivent l’accident.

Cancer du sein & tests génomiques : « Je n’ai pas eu de chimiothérapie »

Diagnostiquée d’un cancer du sein, Nathalie Garnier a eu un test génomique qui lui a permis d’éviter une chimiothérapie ...

Cancer du sein, vers une désescalade thérapeutique

Quand on compare le coût de la signature génomique et le coût de la chimiothérapie et de son incidence, nous sommes clairement ...