Autosondage urinaire : préserver l’autonomie des patients

Mathilde Fourdinier, Infirmière de consultation - Centre Jacques Calvé - Fondation Hopale

Consulter son médecin rééducateur ou son urologue et faire des bilans urinaires réguliers pour vérifier l’absence de complications liées à un dysfonctionnement de la vessie.

Le « BUD », un examen non douloureux
« Le bilan urodynamique ou « BUD » est l’examen de référence qui permet d’analyser le fonctionnement de la vessie - qui est un muscle - et également du sphincter. Au Centre Jacques Calvé de Berck-sur-mer, à la Fondation Hopale, infirmières et médecins spécialisés ont une réelle expertise de cet examen non douloureux et vraiment nécessaire pour apporter une réponse au niveau d’un traitement, d’une prise en charge ou encore des auto-sondages. »
 
Proposer des solutions pour améliorer la vie des patients
« Le bilan peut être prescrit par le médecin généraliste ou le gynécologue si le patient présente des fuites urinaires, par le chirurgien après une intervention sur la prostate. Le médecin de rééducation peut aussi être amené à prescrire ce bilan aux patients atteints d’une pathologie neurologique comme une lésion de la moelle épinière ou d’une maladie dégénérative comme la sclérose en plaques. Des troubles urinaires sont effectivement souvent associés à cette maladie, ce sont même souvent ses premiers symptômes. Une fois le diagnostic posé, le bilan urodynamique permet de proposer des solutions pour améliorer la vie de ces patients. La réalisation de ce bilan est assez courte, une heure tout au plus. Le patient est installé en salle d’examen, en position gynécologique. Une sonde urinaire munie de capteurs électroniques, mise en place dans la vessie, va indiquer la contraction du muscle vésical. »
 
Le but de l’auto sondage est de préserver un maximum l’autonomie des patients
« On peut se sonder dans les toilettes, dans son lit ou même en ballade, c’est selon les capacités de chacun. Au centre Jacques Calvé, une équipe dédiée fait tester des sondes aux patients de façon à ce qu’ils choisissent eux-mêmes la sonde la plus adaptée. Ils viennent passer une journée au centre pour apprendre la technique et repartent avec les coordonnées des infirmières qu’ils peuvent joindre en cas d’interrogation. Le médecin les revoit systématiquement un mois plus tard pour évaluer si tout se passe bien au domicile. Dans le cadre d’une hospitalisation, les patients sont suivis par l’équipe de soins. »
 
L’auto-sondage permet d’améliorer la qualité de vie des patients
« Consulter son médecin rééducateur ou son urologue et faire des bilans urinaires réguliers est important pour vérifier l’absence de complications liées à un dysfonctionnement de la vessie. L’auto-sondage lorsqu’il est réalisable permet vraiment une qualité de vie améliorée pour tous les patients. »
 
En savoir plus : #tourneeconvatec #SondageUrinaireIntermittent #meplus #autosondageurinaire
http://www.fondation-hopale.org/
www.gentlecath.fr

Sur le même thème

Une communication couillue pour sensibiliser au cancer testiculaire !

« Un vrai film de boules 2 », un clip de Cerhom & Movember avec Bruno Solo pour briser le silence sur les cancers masculins.

Les nouvelles technologies au cœur de la lutte contre les épidémies 

Que retient-on de la lutte contre le coronavirus en termes de nouvelles technologies. Les applications de traçage et les ...

Les cliniques face à l'épidémie de Covid-19

Big Bang des politiques de santé - Nos hôpitaux sont-ils mieux préparés qu'au printemps ?

Les conséquences géopolitiques de la crise sanitaire débattues au Big Bang Santé du Figaro

La politique sanitaire française a fait l'objet de nombreuses critiques au printemps. Comment rebâtir une politique de santé ...

Sondage urinaire intermittent - Écouter, rassurer, guider les patients et leur famille

Les problèmes urinaires sont vraiment tabous. Les patients sont très contents d’avoir quelqu’un à qui en parler. Les séances ...

Mobiliser les hommes pour se faire dépister des cancers masculins

Lever les tabous sur les cancers masculins, encourager les hommes pour qu'ils se mettent à nu devant leur médecin.

Maladie de Crohn et RCH - Aller chercher ces ressources que nous avons en nous

Tout être humain, après le parcours de la maladie, doit se faire violence pour avancer, puis se dépasser, tout simplement.

Les citoyens veulent acquérir des connaissances

Ne plus se vacciner est extrêmement dangereux, c’est se mettre en péril soit même mais aussi et surtout les autres. Il est ...