Sondage urinaire intermittent, une prise en charge pluridisciplinaire

Reportage au Centre Jacques Calvé, Fondation Hopale, à Berck-sur-Mer

S’auto-sonder n’est pas dégradant, l'auto-sondage permet aux patients de regagner en confiance et en autonomie.

Le Centre Jacques Calvé de Berck-sur-Mer, Fondation Hopale, est hautement spécialisé dans la prise en charge des patients porteurs d’affections neurologiques et orthopédiques. 600 professionnels prennent en charge 300 patients en perte d’autonomie, quelle que soit leur pathologie. Leur objectif premier, tout comme pour les soignants, est de retrouver leur autonomie pour rentrer chez eux le plus vite possible.  

Aller à la rencontre et échanger avec des professionnels de santé et aussi des patients
« La première étape de la tournée d’information 2020 sur le sondage urinaire intermittent a eu lieu au Centre de rééducation et de réadaptation Jacques Calvé, Fondation Hopale, à Berck-sur-Mer, car il existe dans ce centre une vraie pluridisciplinarité des métiers »Emerick Gilbert, ConvaTec. 
« Les échanges entre les professionnels de santé et les patients ont été nombreux, tant entre les professionnels du Centre Jacques Calvé qu’entre des professionnels externes. Ces Journées leur ont véritablement permis de se rencontrer et de discuter de sujets communs, le tout au plus grand bénéfice du patient », Julien Crombez, chargé de communication, Fondation Hopale. 
« Nous avons aussi rencontré des patients en fauteuil roulant qui dans cet environnement particulier ont besoin d’un soutien et d’un accompagnement spécifique », Elodie Levesque, ConvaTec.
« Le ressenti va tout à fait dans notre philosophie de prise en charge globale des patients, englobant les différents corps de métier. Toutes nos prises en charge sont pluridisciplinaires et mises en place avec les infirmières, ergothérapeutes, kinésithérapeutes, médecins qui œuvrent dans notre établissement », Joël Chevalier, directeur du Centre Jacques Calvé, Fondation Hopale.

Retrouver une forme de dignité avec le sondage urinaire intermittent
« Tous les patients bénéficient d’une séance de kinésithérapie et d’ergothérapie dès qu’ils entrent dans l’établissement. Des réunions pluridisciplinaires de synthèse sont organisées permettant de faire le point tous ensemble et de définir ce que chacun d’entre nous doit apporter au patient pour lui permettre de rentrer chez lui et de vivre de façon autonome. Nous définissons ensuite avec eux et l’ensemble des soignants, les objectifs thérapeutiques. Leur famille et leurs aidants peuvent être présents », Alice Douchet, kinésithérapeute, Centre Jacques Calvé, Fondation Hopale. 
« Le rôle premier de l’infirmièr(e) est d’accompagner les patients pour les aider à retrouver leur autonomie et leur vie. Quand on parle de prévention et d’autosondage, c’est important que le patient apprenne à se sonder lui-même afin de ne pas forcément dépendre d’un tiers. Pour son image corporelle, son autonomie et également pour sa vie, c’est important qu’il puisse faire ce geste lui-même sans dépendre de personne. C’est quelque part lui redonner une forme de dignité », Odile Caron, infirmière IDE, DU Plaies et Cicatrisation. 
« Les problèmes urinaires sont vraiment tabous et les patients sont très contents d’avoir quelqu’un à qui en parler. Les séances de kiné permettent de leur apporter des renseignements et d’être guidés », Alice Douchet, kinésithérapeute, Centre Jacques Calvé, Fondation Hopale.  

S’auto-sonder n’est pas dégradant
« La sclérose en plaques (SEP) est une maladie neurodégénérative qui attaque le système nerveux central - cerveau et moelle épinière. Elle touche près de 130 000 personnes en France, essentiellement des femmes. Les sondes sont conseillées, elles sont pratiquement le seul remède pour éviter les infections urinaires très courantes chez les personnes atteintes de SEP », Christian Cyprien, association AFSEP, chargé de mission bénévole. « Consulter et demander l'avis d'un professionnel de santé »
« L’autosondage est primordial car il permet aux patients de continuer à mener une vie sociale et professionnelle à peu près normale. Faire un autosondage n’est pas quelque chose de dégradant pour la personne, mais au contraire lui facilite la vie », Christian Cyprien, association AFSEP, chargé de mission bénévole.  
« Au centre Jacques Calvé, une équipe dédiée fait tester des sondes aux patients de façon à ce qu’ils choisissent eux-mêmes la sonde la plus adaptée. Ils viennent passer une journée au centre pour apprendre la technique et repartent avec les coordonnées des infirmières qu’ils peuvent joindre en cas d’interrogation. Le médecin les revoit systématiquement un mois plus tard pour évaluer si tout se passe bien au domicile. Dans le cadre d’une hospitalisation, les patients sont suivis par l’équipe de soins », Mathilde Fourdinier, Infirmière de consultation, Centre Jacques Calvé, Fondation Hopale. 

L’auto sondage permet aux patients de regagner en confiance et en autonomie
« Les patients atteints de maladies neurologiques dégénératives comme la sclérose en plaques ou les blessés médullaires qui ont une atteinte de la moelle épinière due à une maladie, un accident ou suite à une opération vont être concernés par l’auto sondage urinaire. La finalité de la prise en charge pluridisciplinaire entre les services et les intervenants paramédicaux est de rendre la personne actrice de façon à ce qu’elle puisse gérer une partie de son quotidien seule », Tanguy Ducrocq, ergothérapeute, Centre Jacques Calvé, Fondation Hopale. 
« Les problèmes de fuites urinaires touchent tous les âges, à n’importe quel moment de la vie. Il ne faut pas hésiter à en parler car des moyens existent pour les traiter », Alice Douchet, kinésithérapeute, Centre Jacques Calvé, Fondation Hopale. 
« L’auto sondage rend aux personnes de la dignité et de l’autonomie : ces sondes portables et jetables leur permettent de tirer un pont vers l’extérieur. Elles peuvent vivre sans l’aide de personne, sans fil à la patte. L’auto sondage permet aux patients de regagner beaucoup de confiance. De là, les limites sont pulvérisées. Cela veut dire : partir en voyage, reprendre une activité sociale et professionnelle. Ça n’a pas de prix ! », Tanguy Ducrocq, ergothérapeute, Centre Jacques Calvé, Fondation Hopale. 

Reportage et interviews réalisés les 2 et 3 septembre 2020 à l'initiative d'Acteurs de santé Tv, en toute indépendance éditoriale, au Centre Jacques Calvé, Fondation Hopale, à Berck-sur-Mer, à l’occasion de la tournée d’information sur le sondage urinaire intermittent organisée par ConvaTec. 

En savoir plus : #tourneeconvatec #SondageUrinaireIntermittent #gentlecathmeplus #autosondageurinaire http://www.fondation-hopale.org/ www.gentlecath.fr  

 

Sur le même thème

SOUVENIR - Remise des Prix du 30ème Festival de la Communication Santé, 30 janvier 2020

12 associations de patients se mettent à nu pour interpeller, exprimer leurs attentes, alerter sur certaines maladies comme ...

La place grandissante des patients au Festival de la Communication Santé

Je découvre tous les jours des associations de patients, des initiatives et aussi des problématiques que je ne soupçonnais ...

Une belle aventure humaine

La solitude, la souffrance se sont effacés pendant les deux jours du Festival. Jean-Michel est le modèle du mois d’avril ...

Un projet commun à 12 associations pour briser les tabous de la maladie

Autant d’associations de patients autour d’une idée commune : se mettre à nu face à la maladie pour briser les tabous, était ...

La parole des patients au coeur du Festival de la Communication Santé

Nous avons ressenti cette volonté du Festival d’être à l’écoute des associations de patients par rapport aux nouveaux besoins ...

Le digital facilite le parcours de soins des patients

Le 3ème Baromètre HEALTHPERANTO 360 AACC Santé - EFAP a été présenté en avant-première au Prix Empreintes 2020.

Mutualiser la force des associations de patients

C’est vraiment essentiel que les associations de patients puissent réunir leurs forces, mutualiser leurs outils, ne faire ...

Une tournée d’information sur le sondage urinaire intermittent

Parcourir la France, de ville en ville pendant plusieurs mois, pour aller directement à la rencontre des soignants & des ...