Un défi sportif & solidaire - Combattre la maladie de Crohn à travers l’océan

Pierre-Louis ATTWELL, skipper de « Vogue avec un Crohn »

Vogue avec un Crohn, un défi sportif et solidaire pour sensibiliser le grand public à la maladie de Crohn et porter un message d’espoir en prouvant qu’on peut réaliser de belles choses quand on est atteint d’une maladie chronique.

Après avoir participé à la Solitaire du Figaro en 2018, le navigateur Pierre Louis Attwell, atteint d’une maladie de Crohn, se lance un nouveau défi de plus grande envergure : participer à la Transat Jacques Vabre 2019. Pour affronter ces nouveaux enjeux, il est accompagné par les mêmes partenaires que l’an dernier et salue leur fidélité - les laboratoires Mayoly Spindler, l’afa, Association François Aupetit, et MSD France. 

Participer à la Transat Jacques Vabre, un défi à la fois sportif et solidaire
« L’objectif est d’utiliser cet événement de course au large comme vecteur de communication pour porter nos valeurs de soutien et de combat contre la maladie de Crohn à travers l’océan. Nous voulons sensibiliser le grand public et porter un message d’espoir en prouvant qu’on peut aussi faire de belles choses quand on est atteint de maladies chroniques. » 

Bien se préparer avant la course
« Préparer une traversée de l’Atlantique est un peu différent que préparer une simple traversée de la Manche. La préparation technique du bateau tout d’abord est assez minutieuse. Avec mon co-skipper Calliste, nous analysons tout ce qui peut casser, toutes les pièces d’usure pour optimiser le bateau. La préparation personnelle est toute aussi importante, je travaille sur le physique dans une salle de sport, avec des entraînements de cardio, mais aussi sur le mental en faisant des séances de yoga. » 

Le yoga, une préparation mentale et aussi physique
« Pour un projet comme le mien, et atteint d’une maladie de Crohn, le yoga est un moyen de me recentrer sur mon corps. En course au large, on tire beaucoup sur son corps, parfois on a tendance à le mettre de côté ou à omettre les signaux qu'il nous envoie. Tous les grands champions de course au large pratiquent le yoga, ce moment permet de faire une pause dans la course et de se recentrer sur son corps, le temps de se régénérer un peu, parfois aussi de savoir quand faire une pause. Globalement, c’est être à l’écoute de son corps. »

Interview réalisée dans le cadre de la saison 2 de Vogue avec un Crohn, menée par les navigateurs Pierre-Louis Attwell et Calliste Antoine au départ de la Transat Jacques Vabre 2019, avec le soutien de l’afa et du laboratoire Mayoly Spindler, en partenariat avec acteurs de santé.

En savoir plus :
https://www.afa.asso.fr/ https://www.mayoly-spindler.fr/ https://vogueavecuncrohn.com/ http://www.acteursdesante.fr/

 

Sur le même thème

S’approprier son corps pour accepter les traitements

Cancer du sein : avoir confiance dans son équipe pluridisciplinaire et s’appuyer sur les infirmières de coordination de ...

Au service des médecins dans l’intérêt des patients

Le Conseil de l’Ordre est né après la guerre, sous l’instigation du Général de Gaulle, pour venir en aide aux familles qui ...

Cancer du sein et test génomique

Test génomique, quelles sont les femmes concernées et qui pourraient éviter une chimiothérapie ?

Être à l’écoute du patient

« Le médecin doit savoir se mettre à la place du malade et pouvoir imaginer ce qu’il est en train de vivre pour l’aider ...

L’interview, soigner son image à chaque instant

"Réussir une interview" par Gaël de Vaumas & Stéphanie Chevrel et illustré par Gabs pour être parfaitement à l’aise face ...

Éviter les blessures de la cheville

Faire appel à un kiné car reprendre un sport sans préparation peut rapidement provoquer des entorses.

Un Collectif pour mieux faire connaître le cancer du sein triple négatif

Le Collectif Triplettes Roses veut améliorer l’accès aux essais cliniques.

Cancer du sein - Le Yoga du rire m'a sauvé

Soins de support - Le yoga du rire consiste à provoquer un rire intensionnel qui donne les mêmes informations au cerveau ...