Un référentiel de bonnes pratiques pour les plaies aiguës

Médecin en chef HUGUES, Hôpital d’instruction des armées, Legouest, Metz

Nous devons éduquer les patients à prendre soin de leurs plaies et à s’insérer dans un parcours de soins pour être partenaires.

Prendre en charge les plaies simples
"En tant que médecin militaire, nous devons être en mesure de prendre en charge les plaies simples de nos militaires dans la vie de tous les jours, comme des plaies plus complexes dans des situations de conflit telles que les plaies à armes blanches ou armes à feu. Or la plaie est un sujet relativement délaissé par les médecins par l’impression que la prise en charge ainsi que le domaine de la cicatrisation relevaient seulement des infirmiers."

"Je me suis notamment intéressé à l’utilisation des antiseptiques dans les camions des sapeurs-pompiers français et ai observé que les référentiels n’étaient pas tout à fait ajustés aux pratiques de terrain et n’apportaient pas toujours des protocoles uniformes. J’ai ainsi eu l’opportunité de proposer aux sociétés savantes en 2017 de faire évoluer le référentiel de bonnes pratiques mis en place en 2005 en les simplifiant dans de nouvelles recommandations parues en 2017."

Éduquer le patient 
"Les plaies physiques comme psychiques sont un tout cohérent dans la prise en charge d’un blessé de guerre. La blessure, l’hémorragie surviennent aussi en milieu civil, on le voit à travers les attentats qui sévissent en France depuis 2015. Nous devons éduquer le patient à prendre en charge ses plaies et à s’insérer dans un parcours de soins pour être partenaire et peut-être par la suite expert de ses soins." 

Interview réalisée lors des Journées de Cicatrisations 2019.
En savoir plus : https://www.convatec.fr/   
https://www.cicatrisations2019.org/

 

Sur le même thème

Les citoyens veulent acquérir des connaissances

Ne plus se vacciner est extrêmement dangereux, c’est se mettre en péril soit même mais aussi et surtout les autres. Il est ...

eVeDrug veille aux effets secondaires des médicaments

Rendre hommage aux patients pour les 30 ans du Festival de la Communication Santé

Maladie de Crohn et RCH - Aller chercher ces ressources que nous avons en nous

Tout être humain, après le parcours de la maladie, doit se faire violence pour avancer, puis se dépasser, tout simplement.

Démocratie en santé, une formation pour les patients et les usagers

Il n’est pas nécessaire d’être patient pour intégrer ce diplôme. 70% de nos étudiants sont des patients, 30% des usagers.

Médias, rendre simple les enjeux de santé publique 

Faire en sorte que les gens acquièrent les compétences nécessaires pour que les enjeux de prévention soient mieux compris.

Mettre K.O la douleur et la fatigue chronique fibromyalgique

Il n'existe pas pour l'instant de marqueurs spécifiques pour confirmer une fibromyalgie. On pose un diagnostic d’élimination ...

Le patient au coeur du parcours de soins

Le patient est au cœur des relations entre les professionnels de santé, la maladie et surtout l’avancement de la situation ...

Fake news - Identifier les faussaires du numérique

« Fake » veut dire « truquer » en anglais, cela inclut à la fois une information détournée mais aussi les contre-vérités ...