Un référentiel de bonnes pratiques pour les plaies aiguës

Médecin en chef HUGUES, Hôpital d’instruction des armées, Legouest, Metz

Nous devons éduquer les patients à prendre soin de leurs plaies et à s’insérer dans un parcours de soins pour être partenaires.

Prendre en charge les plaies simples
"En tant que médecin militaire, nous devons être en mesure de prendre en charge les plaies simples de nos militaires dans la vie de tous les jours, comme des plaies plus complexes dans des situations de conflit telles que les plaies à armes blanches ou armes à feu. Or la plaie est un sujet relativement délaissé par les médecins par l’impression que la prise en charge ainsi que le domaine de la cicatrisation relevaient seulement des infirmiers."

"Je me suis notamment intéressé à l’utilisation des antiseptiques dans les camions des sapeurs-pompiers français et ai observé que les référentiels n’étaient pas tout à fait ajustés aux pratiques de terrain et n’apportaient pas toujours des protocoles uniformes. J’ai ainsi eu l’opportunité de proposer aux sociétés savantes en 2017 de faire évoluer le référentiel de bonnes pratiques mis en place en 2005 en les simplifiant dans de nouvelles recommandations parues en 2017."

Éduquer le patient 
"Les plaies physiques comme psychiques sont un tout cohérent dans la prise en charge d’un blessé de guerre. La blessure, l’hémorragie surviennent aussi en milieu civil, on le voit à travers les attentats qui sévissent en France depuis 2015. Nous devons éduquer le patient à prendre en charge ses plaies et à s’insérer dans un parcours de soins pour être partenaire et peut-être par la suite expert de ses soins." 

Interview réalisée lors des Journées de Cicatrisations 2019.
En savoir plus : https://www.convatec.fr/   
https://www.cicatrisations2019.org/

 

Sur le même thème

Reconnaitre l’obésité comme une maladie chronique en France !

L’obésité, ce n’est pas du cinéma ! Journées Mondiales de l’Obésité, 3, 4, 5 et 6 mars 2021, organisées par le Collectif ...

Le CNAO en campagne pour les Journées Mondiales de l'Obésité 2021

Faire reconnaître l'obésité comme une maladie chronique à l'occasion des Journées Mondiales de l'Obésité, 3 au 6 mars 2021

Journée Mondiale de l’Obésité - Prévenir et soigner la maladie

Plus que la prévention, la principale urgence est de dépister la personne qui souffre et de calculer son IMC, de façon à ...

Cancer du sein et tests génomiques Une enquête de Patients en réseau

L’association Patients en Réseau publie les résultats d’une enquête réalisée auprès de 625 femmes soignées pour un cancer ...

S’informer sur les tests génomiques avant même de consulter

Cancer du sein, 6.000 femmes pourraient chaque année en France éviter une chimiothérapie inutile, elles devraient s’informer ...

Enquête - Cancer du sein & chimiothérapie - Des tests génomiques trop peu connus des patientes

Patients en Réseau publie les résultats d’une enquête sur les tests génomiques réalisée auprès de 625 femmes soignées d’un ...

Quand on peut éviter une chimiothérapie inutile - Témoignage

Cancer du sein - « La réponse de la signature génomique a été sans appel. Dans mon cas, la chimiothérapie était inutile....

Si la chimiothérapie n’est pas absolument nécessaire, cela vaut la peine de l’éviter

Jusqu’à 75% des femmes ayant un cancer du sein hormonosensible dépisté à un stade précoce pourraient avoir recours aux tests ...