Un suivi médical permanent des sportifs de haut niveau

Dr Christophe Cermolacce, A-NCIS, chirurgien spécialiste de la cheville, Marseille, Paris

Un suivi constant par les médecins des clubs, un avis du chirurgien en cas de blessure quand nécessaire.

« La prise en charge des sportifs de haut niveau, essentiellement les footballeurs et les rugbymen, est assurée dans leurs clubs par un, deux ou même trois médecins attitrés.

Le suivi constant de ces joueurs dépend des clubs et du type de sport pratiqué : rééducation de stabilité, entraînement, musculation pour éviter qu’ils se blessent. Strappings efficaces pour les footballeurs, souples pour un avant-centre qui va faire des petits gestes et rigides, pour le joueur sur les ailes. Ce suivi est tenu secret par les clubs qui discutent lors de staff des différentes difficultés.

Les chirurgiens sont également intégrés au staff des clubs de haut niveau de façon à pouvoir discuter en dehors de la présence des joueurs de la prise en charge de certaines pathologies ou comment les éviter. Lorsque le joueur est blessé, c’est le médecin du club qui va dans un premier temps le prendre en charge et si un avis est nécessaire et notamment une chirurgie, il prendra conseil auprès d’un chirurgien. »

Que faire en cas de blessure ?

« Bien sûr, s’il s’agit d’une fracture, le chirurgien sera appelé immédiatement, mais lorsqu’il s’agit d’une pathologie chronique, de nombreux paramètres sont à étudier : opère t’on le joueur ? Est-il préférable d’attendre l’inter-saison ? Comment être sûr de ne pas faire prendre de risque au joueur ? Cette décision va être prise en avec le joueur et ce n’est pas toujours simple.

Le joueur une fois qu’il est opéré aura un suivi assez spécifique : comme n’importe quel patient, la phase de cicatrisation osseuse et ligamentaire n’est pas compressible, mais la différence est qu’il va être extrêmement entouré avec une plus forte prise en charge : cryothérapie, massages...

Si sa vitesse de cicatrisation va être un peu plus rapide, c’est surtout la phase 2, la phase de re-musculation, qui va faire toute la différence car une fois cicatrisé, le renforcement musculaire sera très important : le joueur va être strappé pour être davantage protégé et se remuscler plus vite à l’aide de tas d’appareils.

Pour récupérer tous ses réflexes et rejouer à un haut niveau, vient ensuite la phase 3 de réathlétisation, la plus compliquée. Elle a souvent lieu dans des centres spécialisés, il n’en existe pas beaucoup en France, ou dans les clubs avec des préparateurs physiques, des coach musculaires et psychologiques pour que le joueur supprime sa lésion de son mental. A partir du moment où il aura parfaitement récupéré, le chirurgien n’intervient plus, la remise en charge sera effectuée avec le médecin sportif. »

En savoir plus : https://www.lachevilledusportif.com/ @C_Cermolacce #ChevilleSport

Sur le même thème

Les blessures de cheville sont nombreuses

Fracture, entorse, tendinite ou arthrose, des blessures aiguës ou chroniques.

S’entraîner sans excès avant une course à pied

Si une douleur arrive de manière progressive, il faut savoir arrêter net pour ne pas aggraver la situation.

La cheville, articulation clé du sportif de haut niveau

Chaque sport a sa spécificité et des pathologies sont spécifiques à certains sports.

Chirurgie de la cheville, le patient ne souffre plus

Etre opéré sans douleur et récupérer rapidement.

Les thérapies cellulaires ont révolutionné la chirurgie de la cheville

Quelle est la grande innovation dans la chirurgie de la cheville ? PRP et Cellules souches pour régénérer les articulations.

La chirurgie pour prévenir les blessures de la cheville

Une bonne préparation physique avant une épreuve sportive, si on est blessé, une chirurgie préventive pour stabiliser une ...

La cheville, une articulation d’appui

La cheville est une articulation d’appui, c’est un cardan dont la prise en charge est compliquée.

Mal à la cheville, consulter rapidement quand on a mal

Certaines douleurs sont parfois compliquées à expliquer et certains patients ne consultent pas assez vite parce qu’ils ont ...