Une belle personne

Dr Bernadette Chevrel (1936-2022)

Le docteur Bernadette Chevrel, gastro-entérologue, journaliste et reporter, nous a quitté ce vendredi 7 octobre.

Mère de trois filles, Stéphanie, Anne et Juliette, Stéphanie, son aînée retrace brièvement son parcours exceptionnel. « Elle a toujours été indépendante, déterminée et bienveillante, discrète aussi. Elle était solaire. C’était une femme tellement moderne. Nous n’étions pas les seules à admirer ses qualités », confie-t-elle émue.

Passionnée par les échanges
« Bernadette était une très belle personne, terriblement portée vers les autres. Que de bien elle a pu faire autour d’elle avec une discrétion inouïe. On pourrait l’appeler “la discrète” », témoigne Chantal de Crépy, l’une de ses amies. Membre de l’Union de la Presse Francophone (UPF), elle était passionnée par les échanges. Globe-trotter infatigable, elle aimait particulièrement l’Afrique et le Vietnam, « les populations parlent parfaitement notre langue, en plus, elles peuvent nous donner des leçons de français ! » soulignait-elle alors qu’elle participait sur TV5 à L’Enjeu, émission animée par Emmanuel de La Taille.

Publier en français dans la revue Médecine et Chirurgie Digestive

Parlant parfaitement trois langues, elle parcourait le monde pour assister à tous les congrès à majorité en langue anglaise. De retour en France, ils étaient synthétisés et publiés en français dans la revue « Médecine et Chirurgie Digestive » créée par le professeur Jacques Caroli (Hôpital Saint Antoine), son mentor. Elle y avait développé une rubrique dédiée à la parasitologie avec un célèbre professeur anglais. « Pour permettre à tous les médecins francophones dans le monde entier de profiter gratuitement d’informations en français sur les dernières avancées dans le domaine de la médecine », indiquait-elle à l’époque.
D’une intelligence remarquable et d’une culture confondante dont elle ne faisait jamais étalage, éternelle étudiante, passionnée, elle était toujours à l’affût de nouvelles connaissances, « des cours à l’Ecole du Louvre à la traduction de livres italiens, avec elle tout était possible ! »

Mille mercis !
«  Les soignants et les aidants qui nous ont accompagnés ont été d’une humanité incroyable. La Fondation-HAD Santé Service nous a permis de veiller notre mère à la maison jusqu’à son dernier souffle. Elle s’en est allée entourée de ses enfants, petits-enfants et arrière-petits-enfants. »

Gaël de Vaumas,
(Mari de Stéphanie)

Sur le même thème

Les Pépites d'Anne

La créatrice des Pépites d’Anne organise une promenade à vélo à partir de Fécamp pour découvrir la Normandie.

S’approprier son corps pour accepter les traitements

Cancer du sein : avoir confiance dans son équipe pluridisciplinaire et s’appuyer sur les infirmières de coordination de ...

Au service des médecins dans l’intérêt des patients

Le Conseil de l’Ordre est né après la guerre, sous l’instigation du Général de Gaulle, pour venir en aide aux familles qui ...

Cancer du sein et test génomique

Test génomique, quelles sont les femmes concernées et qui pourraient éviter une chimiothérapie ?

Être à l’écoute du patient

« Le médecin doit savoir se mettre à la place du malade et pouvoir imaginer ce qu’il est en train de vivre pour l’aider ...

L’interview, soigner son image à chaque instant

"Réussir une interview" par Gaël de Vaumas & Stéphanie Chevrel et illustré par Gabs pour être parfaitement à l’aise face ...

Éviter les blessures de la cheville

Faire appel à un kiné car reprendre un sport sans préparation peut rapidement provoquer des entorses.

Un Collectif pour mieux faire connaître le cancer du sein triple négatif

Le Collectif Triplettes Roses veut améliorer l’accès aux essais cliniques.