Une tournée en France pour informer sur le sondage urinaire intermittent

Catherine Gérard, Élodie Dos Santos, Angélique Dessard, Emmanuel Lamy, Sabrina Laurence, Patrick Gallon.

Le parcours proposé par ConvaTec commence par un atelier qui va prendre en compte les enjeux psychologiques du patient.

« L’auto-sondage urinaire intermittent s’adresse à des personnes qui n’arrivent plus à maîtriser leur miction et à uriner spontanément. Il peut s’agir de personnes qui sont paralysées ou de personnes plus ou moins incontinentes qui ont besoin d’un sondage récurrent à différents moments de la journée », Catherine Gérard, Infirmière libérale à Paris.

« Apprendre qu’on doit s’auto-sonder est un choc. On ne va plus vivre comme avant, la patiente va devoir introduire dans sa vessie un objet qui lui paraît totalement abstrait. Le rôle psychologique bienveillant et compatissant de l’infirmière est important pour faire en sorte que l’apprentissage et l’annonce se passent dans les meilleures conditions », Élodie Dos Santos, infirmière, service urodynamique, Hôpital Georges Clemenceau AP-HP, Essonne.

Se mettre dans la peau du patient
« Le parcours proposé par ConvaTec commence par un atelier qui va prendre en compte les enjeux psychologiques du patient ayant recours au sondage urinaire intermittent. Le sujet est abordé de façon novatrice à travers un film en réalité virtuelle qui permet aux professionnels de santé de se mettre dans la peau du patient à qui on va annoncer qu’il doit se sonder », Angélique Dessard, responsable secteur BU Urologie, ConvaTec.

Elle a bravé sa peur
« Cet atelier virtuel raconte l’histoire d’une femme qui se retrouve seule sur un plongeoir de 10 mètres. Elle doit plonger, son angoisse est forte, qu’est-ce qui l’attend ? Elle se jette dans le vide et sort la tête de l’eau, soulagée. Elle a bravé sa peur », Emmanuel Lamy, ConvaTec.
« L’atelier en réalité virtuelle m’a beaucoup marqué. Nous sommes quotidiennement confrontés au ressenti des patientes lorsque nous leur annonçons qu’elles vont devoir s’auto-sonder. On ne se rend pas forcément compte des conséquences et du cataclysmique que peut engendrer cette annonce », Sabrina Laurence, infirmière, infirmière, service urodynamique, Hôpital Georges Clemenceau AP-HP, Essonne.

Ressentir profondément ce qui pouvait arriver à une personne
« L’expérience de réalité virtuelle m’a permis de ressentir profondément ce qui pouvait arriver à une personne qui expérimente quelque chose de nouveau. Je suis moi-même sujette au vertige et j’en suis sortie avec une forte émotion. Cela me permet de mieux comprendre ce que les personnes ressentent à l’annonce d’un auto-sondage et, à l’avenir, de savoir comment mieux réagir lors de ce moment d’annonce. Je vais essayer de trouver un vocabulaire moins technique qu’on a trop tendance à utiliser, peut être aussi des images, plus compréhensibles par les patients »
, Catherine Gérard, Infirmière libérale à Paris.

« Cet atelier virtuel original et innovant a réellement enthousiasmé les soignants et les patients que nous avons rencontrés au cours de notre tournée dans toute la France », Patrick Gallon, responsable Secteur ConvaTec.

En savoir plus : https://www.convatec.fr

Reportage réalisé par Acteurs de santé Tv, en toute indépendance éditoriale, avec le soutien de ConvaTec, à l’occasion du tour de France sur le sondage urinaire intermittent, organisé en 2019.

Sur le même thème

Les patients tous réunis, un grand moment d’émotion

Calendrier patients - J’ai trouvé cette initiative absolument formidable, je ne cache pas que j’ai presque regretté de ne ...

La photographie pour mettre en lumière des corps malades

Claude Touche, eVeDrug, à qui revient l'idée originale du calendrier patients 2020 souhaitait qu'on pense à eux et et à ...

Les associations, c’est la solidarité avant tout !

Nous avons tous un combat commun et la même façon d’être solidaires, même si cela ne concerne pas les mêmes maladies. Patricia ...

Le calendrier patients, une belle histoire

Les patients ne s'étaient jamais rencontrés avant de monter sur la scène du Festival de la Communication Santé. Ils ont ...

Beaucoup de courage pour témoigner de sa maladie

Il faut beaucoup de courage pour à la fois témoigner de sa maladie et se mettre nu devant un objectif pour faire avancer ...

Le Festival, c’est 30 ans d’évolution du digital

Le Festival a accompagné toutes les transformations qu’a entraîné Internet, à la fois avec une explosion de l’information ...

Fédérer des associations de différentes pathologies

Réunir 12 associations autour d’un projet commun, le calendrier « Les associations de patients se mettent à nu » et ce qui ...

30 ans de Festival de la Communication Santé, devenir son propre média

A l'heure où une information fait le tour du monde en moins de 2 heures, les agences de communication tout comme les médias ...