Valoriser le rôle des mères au sein de la société

Anne-Claire DE LIEDEKERKE, Présidente de MMM, Make Mother Matter

Le portrait de Visite Actuelle. La santé des mères est indicateur de santé globale mais reste encore un défi.

L’invitée du mois
Anne-Claire de Liedekerke est présidente mondiale depuis 2014 de l’association Make Mothers Matter (MMM). Cette organisation a pour vocation de valoriser le rôle des mères au sein de la société.
Chic et souriante, elle se présente : « Je suis belge, née en Belgique. J’ai vécu dans une famille où nous étions trois filles. Notre mère s’est toujours très bien occupée de ses enfants », indique-t-elle, avec un grand sourire, confirmant une enfance heureuse. Anne-Claire poursuit des études d’archéologie, elle avait hésité avec le journalisme « pour approfondir des sujets et partager l’information » Mariée, jeune et ses études terminées, elle part aux États-Unis. « Cela a été un déchirement de quitter la Belgique en renonçant à un travail que l’on m’avait proposé et qui me tentait énormément. En plus, aux États-Unis je n’avais pas le droit de travailler. C’est à ce moment-là que je me suis mise dans la tête que j’aurai un métier en plus d’une famille et que je mènerai tout ça de front », déclare-t-elle déterminée.

Les mères ont le pouvoir de rendre le monde meilleur
« Cette situation a eu une influence sur ce que je fais aujourd’hui pour MMM », avoue-t-elle. Pendant les longues années passées aux États Unis, « que j’ai adorées », précise-t-elle, passionnée, Anne-Claire, démarre un bénévolat dans le domaine de l’art. « J’ai été guide dans les musées et je faisais du conseil d’administration des écoles où allaient mes enfants. » Elle décrit son rôle aujourd’hui de Présidente de l’association MMM, créée en 1947 avec l’Unesco pour donner de l’importance aux mères. « Ce n’est pas une organisation qui s’occupe ou qui soutient les mères au foyer, au contraire, c’est une organisation qui soutient les mères dans leur rôles familiaux, dans leur rôle dans la société parce qu’elles apportent une vision particulière. Les mères ont le pouvoir de rendre le monde meilleur par leurs actions dans l’éducation et la transmission des valeurs. Le pouvoir des mères est énorme aussi bien dans leur communauté qu’auprès de leurs enfants. Nous considérons que, quand les mères sont soutenues, informées et reconnues, elles sont des agents de changement. Notre rôle est un rôle de plaidoyer auprès des décideurs pour créer des politiques, des lois, des mesures qui soutiennent les mères dans leur rôle. »

Quand tout autour de soi s’arrête, il reste la famille
MMM est présente dans plus de 30 pays avec des associations qui représentent plus de 10 millions de mères. « Ces organisations travaillent sur le terrain pour répercuter leurs besoins et amplifier leurs voix au niveau des preneurs de décisions. La pandémie de Covid 19 a mis en lumière l’importance du travail de soins de la famille par rapport aux enfants. Quand tout autour de soi s’arrête, il reste la famille. Ça a été vrai dans le monde entier. De plus en plus, on se rend compte que soutenir notre société, c’est soutenir son futur. Soutenir les enfants, c’est soutenir les parents. Les mères avec les pères sont les premiers éducateurs des enfants, c’est évident. C’est devenu, enfin, un sujet important. J’ai toujours été surprise que le travail des parents ne soit pas davantage reconnu comme un travail essentiel, autant pour le développement de notre société, voire même pour la paix dans le monde. La paix commence à la maison. »

Protéger la petite enfance
« Quand les enfants ont une base émotionnelle et de développement qui est bonne, leur comportement sera bien différent que celui d’enfants élevés malheureusement dans des pays en guerre, des camps de réfugiés. Protéger la petite enfance des enfants est extrêmement important. Aujourd’hui, il y a un mouvement autour du « Care », du verbe anglais, « se soucier », et ce, dans le monde entier. Il est porté par les femmes et principalement par les mères. Les mères sont au cœur du développement de la petite enfance et des enjeux de santé pour leur famille.» Anne-claire conclut : «  la santé des mères est indicateur de santé globale mais reste encore un défi. Oui, maintenant, c’est le moment de faire en sorte que des mesures soient prises pour vraiment les soutenir ».

Gaël de Vaumas

En savoir plus : https://mmmfrance.org/

Volet Perso
Pour la musique ? : « Cela dépend de mon humeur et du moment, classique ou Pink Floyd. »
Pour la lecture ? : « Des romans parce qu’on s’y retrouve toujours d’une manière ou d’une autre. »
Votre actrice préférée ? : « Julia Roberts dans Pretty woman, j’ai adoré ! »
Dieu à votre arrivée au paradis ? : « Je t’aime. »

Sur le même thème

Un trait d’union entre l’économie et la santé

Portrait Visite Actuelle - C’est fondamental. Tous les professionnels de santé devraient s’y intéresser.

Blessure de la cheville, même pas mal !

Le portrait du mois de Visite Actuelle

Le portrait du mois de Visite Actuelle - Vanessa Thiburce, ConvaTec

Chacun est acteur de l’information. La Web Tv Plaies et Cicatrisations donne la parole toute l'année à tous les acteurs ...

Ne pas se laisser enfermer par la maladie

Aujourd’hui, à l’afa, mon rôle est de construire un pont entre les malades, les médecins et les chercheurs.

Donner une meilleure qualité de vie aux patients

Le portrait du mois de Visite Actuelle - Toujours plus de possibilités de formation pour les infirmier(e) pour acquérir ...

Le combat n’est pas terminé

Le Portrait du Mois avec le magazine Visite Actuelle

Carrément sympa !

« Vogue avec un Crohn » Saison 2, un nouveau défi !